skip to content
Date
21 juil. 2015
Tags
Actu CIO

Edith Bosch et les joies du podium

La judoka Néerlandaise Edith Bosch est montée trois fois de suite sur le podium olympique dans la catégorie -70kg, en 2004, 2008 et 2012. Dans ce nouvel épisode de notre série « Paroles d’Olympiens », elle évoque la puissance des sentiments ressentis au moment de recevoir la médaille.


Née à Den Helder en Hollande-Septentrionale le 31 mai 1980, Edith Bosch dispute ses premiers Jeux Olympiques dans la catégorie -70kg à 20 ans, sur le tatami du Palais des Congrès de Darling Harbour à Sydney. « Je n’y croyais pas. Je n’ai réalisé qu’en arrivant au Village Olympique et c’était comme vivre un rêve. Se rendre au grand réfectoire, avec tous les autres athlètes… j’étais submergée par l’émotion, j’étais si jeune ! Et voilà, c’était tout. Je n’avais pas encore disputé ma compétition, mais cela m’avait donné des ailes », raconte-t-elle.

Dans ce tournoi olympique 2000, Edith Bosch est éliminée en quarts de finale par la Britannique Kate Howey, puis intègre le tableau de repêchages où elle atteint les demi-finales, stoppée par la Belge Ulla Werbrouck. Elle se classe 7e.« Athènes en 2004, c’était complètement différent. C’était comme une nouvelle expérience. C’est tellement énorme ! Vous ne pouvez pas vous imaginer. Je suis arrivée là et je me suis simplement concentrée sur ma compétition. » Le parcours de la Néerlandaise dans le gymnase d’Ano Liossiale 18 aout 2004 va jusqu’à la finale, après de nettes victoires en 1/8e face à Cecila Blanco (ESP), en quarts devant Catherine Roberge (CAN) et en demi contre Annett Böhm (GER). En finale, elleest battue sur Ippon par la Japonaise Masae Ueno et s’adjuge la médaille d’argent. Son premier podium olympique.  

©Getty Images

A Beijing, le 13 août 2008, Edith Bosch est à nouveau dominée par Masae Ueno, cette fois en demi-finale. Elle remporte le combat pour le bronze en battant l’Espagnole Leire Iglesias par Ippon. Quatre ans plus tard, le 1er août 2012 dans l’ExCel de Londres, âgée de 32 ans, Edith Bosch s’adjuge une fois de plus le bronze dans sa catégorie, après être passée par les repêchages et y avoir remporté ses deux tours, dominant la Sud-Coréenne Huang Ye-Sui pour le podium.« Si vous allez sur le podium, la première chose à laquelle vous pensez est « à quoi cela va-t-il ressembler ? Que vais-je ressentir ? » Les médailles que j’ai remportées sont toutes différentes, mais vous vous sentez à chaque fois comme un enfant dans un magasin de friandises », explique Edith Bosch.

« Finalement, on vous décerne la médaille, et la seule chose que vous pouvez faire la première fois, c’est la tenir, la regarder et vous dire « Wow ! C’est un belle médaille » ! Vous pensez alors à tout ce que vous avez fait pour atteindre ce but. Pour le public, vous avez simplement combattu, ce jour-là. Pour les athlètes, ce sont des années de préparations, ce sont des larmes, de la joie, dela douleur. La médaille, c’est quelque chose que vous avez en mains, pour laquelle vous avez travaillé si dur, et vous l’avez pour la vie : c’est un peu tout çà que l’on ressent, à ce moment-là et c’est fantastique ».

Edith Bosch, trois fois sur le podium des championnats du monde, dont l’or au Caire en 2005, quadruple championne d’Europe de 2004 à 2012, a pris sa retraite sportive en 2013. Elle reste à ce jour la plus médaillée des judokas néerlandaises aux Jeux Olympiques.

Tags Actu CIO
back to top