skip to content
Sofia Tomasoni (IOC/OIS)
Buenos Aires 2018

Du classique et de l'inédit : la voile dans tous ses états à Buenos Aires 2018

Deux séries olympiques configurées pour les jeunes, Techno 293+  en planche à voile et Nacra 15 en multicoques à équipages mixtes, et une toute nouvelle discipline, le kitesurf classe IKA Twin Tip Racing, ont offert un magnifique spectacle dans les vents du Rio de la Plata et ont couronné de beaux vainqueurs devant un public conquis.


En planche à voile (série Techno 293 +), dans les vents changeants et le courant du Rio de La Plata, il n'y a pas vraiment eu photo pour la victoire finale, chez les hommes comme chez les femmes. Le Grec Alexandros Kalpogiannakis et l'Italienne Giorgia Speciale ont pris les commandes de leurs flottes respectives en remportant les deux premières courses, s'installant ainsi en tête des classements généraux pour ne plus en être délogés. Kalpogiannakis a coupé la ligne d'arrivée de dix des onze régates parmi les trois premiers et en a remporté cinq. Speciale en a fait exactement de même et a totalisé quatre premières places.

L'Italienne de 18 ans a parachevé son succès en gagnant aussi la course finale. La Française Manon Pianazza, dont la sœur aînée Lucie a remporté la médaille de bronze dans la même épreuve aux JOJ de Nanjing en 2014, est montée sur la deuxième marche du podium, et la Russe Yana Reznikova, 15 ans, a décroché la médaille de bronze après avoir dépassé l’Israélienne Naama Gazit au classement général.

À l'arrivée de la dernière régate masculine, Kalpogiannakis n'a fini que 7e, mais son avance était largement suffisante. "Les conditions étaient très difficiles car il y avait un courant et des vents changeants. Ce n’était pas très facile", a-t-il observé. L'Italien Nicolo Renna, ami, colocataire et partenaire d'entraînement de Giorgia Speciale, avait lui aussi une avance suffisante pour terminer médaillé d'argent malgré une 13e place dans la course finale.

Giorgia Speciale (IOC/OIS)

"Deux médailles pour l’Italie, c’est exceptionnel", a apprécié Giorgia Speciale, "Nicolo et moi, nous sommes comme frère et sœur", a-t-elle ajouté en expliquant qu'à Ancône, avant les JOJ, "Nous nous disions tous les matins que nous devions nous entraîner au maximum parce que les Jeux Olympiques de la Jeunesse ne se présentent qu’une fois dans une vie. On travaillait dur tous les jours." Le bronze chez les hommes est revenu à Finn Hawkins, qui a remporté la première médaille de la Grand-Bretagne à Buenos Aires 2018.

Triomphe argentin en Nacra 15

Les compétitions de voile ont été suivies par de nombreux spectateurs et le public local du club nautique San Isidro a obtenu ce qu’il désirait tant dans la série mixte Nacra 15. Le duo argentin composé de Dante Cittadini et Teresa Romairone était désigné depuis longtemps comme favori pour la médaille d’or, Cittadini portant le drapeau national lors de la cérémonie d'ouverture et Romairone prononçant le serment des athlètes. Ils ont pris la tête du classement dès l'arrivée de la deuxième course et ont tenu leur position jusqu'au bout, l'emportant sous les vivats au terme de l'ultime régate achevée en 6e position et se jetant à l'eau pour fêter leur belle victoire.

Dante Cittadini et Teresa Romairone (IOC/OIS)

Les deux Argentins ont reçu un prix encore plus important qu’une médaille d’or aux JOJ. Santiago Lange, le plus grand navigateur du pays a en effet reconnu qu’il les considérait comme d’authentiques adversaires. "Il est clair qu’ils sont en marche vers les Jeux Olympiques car ils en ont toutes les capacités", a déclaré Lange, sextuple olympien et médaillé d’or à Rio 2016 dans la série Nacra 17 avec Cecilia Carranza Saroli. "S’ils y vont et qu’ils nous battent, ce sera un grand honneur et un grand plaisir de perdre contre eux".

La réaction de Teresa Romairone ne s'est pas fait attendre : "C’est incroyable qu’il dise ça. 'Santi' et 'Ceci' nous ont tellement aidés. J’aimerais avoir autant de connaissances qu’eux. Ils sont comme des dieux". Dans cette série Nacra 15, les Français Titouan Pétard et Kenza Coutard ont pris la médaille d'argent, et les Néerlandais Laila van der Meer et Bjarne Bouwer celle de bronze.

Le kitesurf fait des débuts remarqués

Enfin, parmi les disciplines qui faisaient leurs grands débuts sur la scène olympique, le kitesurf (planche de surf tirée par un cerf-volant), série IKA Twin Tip Racing, a offert un spectacle époustouflant. Chez les femmes, l'Italienne Sofia Tomasoni a réussi à gagner après s'être cassé le nez en percutant un jet-ski, 72 heures avant la course finale. Contre l'avis des médecins et de ses parents, la Bolognaise de 18 ans s'est remise à l'eau dès le lendemain. "Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur. Je devais juste courir et ne jamais regarder derrière. Dans la difficulté, on devient encore meilleur." Au final, elle a devancé la Française Poema Newland et l'Espagnole Nina Font, co-médaillées d'argent.

Deury Corniel (IOC/OIS)

Du côté des hommes, le favori dominicain Deury Corniel n'a pas fait les choses à moitié. Il a remporté toutes ses courses sauf deux durant la semaine et a dominé la régate finale de bout en bout alors que le Slovène Toni Vodisek et le Philippin Christian Tio se sont partagé la médaille d’argent. "J’étais très concentré", a déclaré Deury Corniel. "J’adore la compétition. J’ai baissé la tête et je me suis dit  que mon heure était venue".                    

Avec 44 Comités Nationaux Olympiques représentés par les 99 marins en compétition à Buenos Aires, la voile a démontré son universalité aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

back to top En