skip to content
Date
20 févr. 2006
Tags
Turin 2006 , Patinage artistique , Lituanie , Actu CIO

Drobiazko et Vanagas reviennent sur la glace pour un dernier salto

Le public de Turin a assisté à des spectacles de patinage parfois époustouflants, mais il n’y a pas que les médaillés qui ont assuré le show. Au pied du podium, on retrouve un couple qui a fait preuve de persévérance et qui a montré que les athlètes qui aiment leur sport n’ont pas toujours besoin de gagner pour accomplir de belles choses.


Margarita Drobiazko et Povilas Vanagas ont toujours patiné ensemble en compétition depuis 1991. À l’époque, ils représentaient l’Union soviétique et se sont rendu compte qu’ils s’aimaient bien et qu’ils tiraient le meilleur parti l’un de l’autre. Ils n’ont jamais eu d’autres partenaires en compétitions seniors et ne se sont jamais séparés. Ils ont ainsi patiné à temps plein tout au long de leur carrière séniors, et se sont même mariés en 2000.

À l’origine, ils n’étaient pas vraiment censés devenir patineurs, même s’ils s’adonnaient à la discipline depuis qu’ils étaient petits. Povilas avait été convoqué par l’armée russe, mais avait refusé une vie de soldat pour devenir patineur à temps plein. Les parents de Margarita, eux, pensaient qu’elle deviendrait ballerine.

À la chute de l’URSS, ils décidèrent de représenter la Lituanie, le pays de naissance de Povilas et l’endroit où sa mère avait été sélectionneuse de l’équipe de patinage.

Ils disputaient leurs premiers Jeux Olympiques en 1992, quand Margarita n’avait que 20 ans et Povilas 21. Ils terminèrent 16es. Quatre ans plus tard, ils partaient pour Lillehammer et finissaient 12es. En 1998, le tandem terminait huitième à Nagano et entrait pour la première fois dans le Top 10 olympique.

À Salt Lake City en 2002, à 30 et 31 ans, ils signaient la meilleure performance de leur carrière : une cinquième place. Ils décidaient alors de raccrocher les patins et annonçaient leur retraite.

Mais parfois, on se dit que ce n’est pas fini. Le couple retrouvait alors la glace en 2005, déterminé à disputer leurs cinquièmes JO, un record jamais accompli jusqu’alors dans l’histoire du patinage artistique.

Ils écrivirent un chapitre de l’histoire à Turin, après des préparatifs intenses. À 34 et 35 ans, les vétérans patinaient superbement et terminaient septièmes. Six points de plus et ils seraient entrés dans le Top 5. Mais le couple était déjà heureux d’avoir goûté une dernière fois au plus haut niveau et d’avoir écrit l’histoire. Ils se retiraient à nouveau des compétitions internationales : une décision sur laquelle ils ne sont pas encore revenus !


back to top En