skip to content
Penelope Heyns Getty
Date
24 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996

Doublé et records pour la brasseuse Penny Heyns


Trois concurrentes d‘exception postulent à la médaille d’or du 100 m brasse d’Atlanta 1996 et chacune d’elles rallie la capitale de la Géorgie en forme optimale. Il y a d’abord l’Australienne Samantha Riley, médaillée de bronze quatre ans plus tôt à Barcelone, qui a progressé depuis et battu le record du monde. Mais elle se retrouve face à une opposition relevée du fait de l’arrivée de deux nouvelles têtes sur la scène internationale : la Sud-Africaine Penny Heyns et l’Américaine de 14 ans Amanda Beard.

Penny Heyns, étudiante aux États-Unis à l’université du Nebraska, a dévoilé ses projets lors des sélections olympiques d’Afrique du Sud en battant le record du monde de Samantha Riley.

Elle récidive en améliorant ce record en série à Atlanta, où elle fait figure de favorite pour finale. Elle prend les commandes de la course dès le départ, mais elle commet une légère erreur au virage qui permet à Amanda Beard de combler son retard et de lui mener la vie dure jusqu’à l’arrivée. Samantha Riley, elle, est hors course et doit même batailler pour conserver la troisième place. Devant, lorsque les deux femmes de tête touchent le mur, la Sud-Africaine ne sait pas qui l’a emporté, alors que l’Américaine n’a guère de doute et s’en vient féliciter sur-le-champ son adversaire pour sa première médaille d’or.

Doublé et records pour la brasseuse Penny Heyns Getty

L’Afrique du Sud jubile. Elle vient de décrocher sa première médaille d’or olympique depuis 44 ans. Deux jours, plus tard, le pays en obtient une troisième, au terme des retrouvailles entre Penny Heyns et Amanda Beard en finale du 200 m brasse. Aucun nageur n’a encore remporté les deux épreuves de brasse lors des mêmes Jeux, mais Penny Heyns n’est pas prête à laisser l’histoire lui dicter ses conditions.

Une nouvelle fois, la Sud-Africaine est la plus rapide en action alors qu’Amanda Beard prend son sillage. Comme au 100 m, la jeune Américaine tente le tout pour le tout dans les derniers 50 m. Chaque brasse la rapproche de son adversaire, mais elle ne parvient pas à rattraper Penny Heyns, qui l’emporte dans un nouveau record olympique de 2’25’’41.

back to top