skip to content

Dix ans après : l'héritage des JOJ de Singapour 2010

singapore YOG 2010 Getty Images
Date
14 août 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Singapour 2010, Héritage
À l'occasion du 10e anniversaire des tout premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), le site web olympic.org met à l'honneur certains des legs les plus durables de l'édition de Singapour 2010. 


En se promenant le long de Marina Bay à Singapour, les visiteurs peuvent trouver plusieurs rappels de la place unique qu'occupe la ville dans l'histoire olympique.

À l'ombre de l'imposante roue d'observation, la Singapore Flyer, et avec pour toile de fond les impressionnants gratte-ciels de la ville, le parc olympique de la jeunesse sert de mémorial durable aux tout premiers JOJ, lesquels se sont tenus à Singapour en août 2010.

Les premiers JOJ ont été les premiers nouveaux Jeux lancés par le Comité International Olympique (CIO) en plus de 80 ans – depuis l'introduction des Jeux Olympiques d'hiver en 1924 – et ont été établis comme un événement sportif d'élite pour les jeunes du monde entier, les inspirant et les informant sur les valeurs olympiques que sont l'excellence, le respect et l'amitié.

Singapour avait été désignée comme ville hôte en février 2008 et, à peine deux ans et demi plus tard, elle a accueilli 3 500 des meilleurs jeunes athlètes du monde sur ses rives pour 12 jours de sport de haut niveau et d'activités éducatives amusantes.

Pendant cette période – et au cours des dix années qui ont suivi l'extinction de la flamme olympique de la jeunesse à Singapour – les JOJ ont laissé une marque indélébile non seulement sur la ville hôte, mais aussi sur le paysage sportif dans son ensemble.

 

Des transformations durables

En mars 2010, la Singapore Olympic Foundation (Fondation olympique de Singapour – SOF) a été créée afin de préserver l'héritage des JOJ au sein de la ville hôte par le biais d'une série de programmes éducatifs, culturels et sportifs destinés à la jeunesse locale. Cette Fondation a notamment pour objectifs de permettre aux jeunes et talentueux athlètes singapouriens d'atteindre leurs objectifs sportifs et de promouvoir une culture sportive saine à Singapour par le biais d'activités et de programmes pédagogiques.


Depuis sa création, des milliers de jeunes athlètes ont bénéficié de bourses visant à financer leur carrière sportive naissante. Parmi eux, citons le nageur Joseph Schooling, lequel a remporté la toute première médaille d'or olympique de Singapour en triomphant dans le 100 m papillon masculin aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

 

En outre, la SOF a créé le Singapore Youth Olympic Festival (Festival olympique de la jeunesse de Singapour – SYOF) en 2011 afin de fournir une plateforme aux jeunes de la région pour qu'ils puissent montrer toute l'étendue de leur talent sportif. Désormais organisé chaque année pour marquer l'anniversaire des JOJ, l'événement – ouvert aux athlètes âgés de moins de 18 ans – s'est  développé pour inclure 13 sports, avec 3 000 athlètes qui ont participé à l'édition de 2019.

Les habitants et les visiteurs peuvent également profiter d'un rappel permanent des JOJ dans toute la ville.

Le parc olympique de la jeunesse de Marina Bay, ouvert en avril 2010, est le tout premier "parc artistique" de Singapour et comprend des installations créées par des jeunes de la région. Il propose notamment un labyrinthe paysager avec une "montagne" de 4,5 mètres de haut en son centre, une marelle interactive avec des cases qui s'illuminent lorsque l'on marche dessus, et une exposition de photos présentant plus de 3 000 images des athlètes en lice aux JOJ.

De plus, les anneaux olympiques ornent la promenade olympique bordée d'arbres qui longe le front de mer de Marina Bay. La promenade comporte 205 arbres représentant chacun des Comités Nationaux Olympiques en lice aux JOJ de 2010, tandis que la station de métro 'Esplanade' de la ville est également décorée d'une fresque permanente composée de plus de 3 000 tuiles fabriquées à la main par les jeunes athlètes et les volontaires qui ont participé aux Jeux.

singapore YOG Getty Images

Ouvrir la voie

Les JOJ de Singapour 2010 ont également eu un impact sur le paysage sportif au sens large, de nombreuses innovations introduites aux JOJ ayant été adoptées par d'autres événements, notamment les Jeux Olympiques. 

Le format de basketball 3 contre 3, par exemple, a fait ses débuts internationaux à Singapour et l'année prochaine, il sera proposé pour la première fois aux Jeux Olympiques de Tokyo. De même, les JOJ de Singapour 2010 ont permis l'ajout d'une série d'épreuves par équipes mixtes dans des sports tels que le triathlon, la natation, le tir à l'arc et l'escrime, ajoutant une nouvelle dimension aux compétitions. Ces formats mixtes, lesquels contribuent à promouvoir l'égalité des sexes dans le sport, ont depuis été adoptés dans de nombreuses autres manifestations, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 devant comporter toute une série de nouvelles épreuves mixtes, notamment un relais 4 x 400 m en athlétisme, un relais 4 x 100 m en natation, des épreuves par équipes en judo et en tir à l'arc, un relais en triathlon, un double mixte en tennis de table et trois compétitions par équipes en tir.

Cette évolution du programme olympique témoigne du statut des JOJ en tant qu'incubateur d'innovations sportives et constitue un autre héritage puissant de l'édition de Singapour 2010.

singapore YOG Getty Images

Athlètes modèles

Mais le plus grand héritage des JOJ de Singapour 2010, ce sont peut-être les athlètes eux-mêmes.  

Nombre de ceux qui ont participé aux JOJ de Singapour ont pu utiliser la manifestation comme un tremplin pour lancer leur carrière sur la scène internationale. Plus de 190 athlètes parmi ceux qui ont participé en 2010 ont ensuite concouru aux Jeux Olympiques de Londres 2012, deux ans plus tard seulement, remportant à eux seuls un nombre impressionnant de 25 médailles olympiques, dont huit en or, huit en argent et neuf en bronze.

Parmi les temps forts, citons les performances du quintuple médaillé des JOJ, le Sud-Africain Chad le Clos, lequel a réussi à battre le légendaire Michael Phelps au 200 m papillon de seulement 0,05 seconde, et la championne britannique des JOJ Jade Jones, laquelle a remporté la toute première médaille d'or olympique de taekwondo du pays hôte.

singapore YOG Chad le Cos of South Africa and Michael Phelps of the United States compete in the Men's 100m Butterfly Final of the London 2012 Olympic Games

Depuis, de nombreuses autres étoiles des JOJ de Singapour 2010 ont brillé sur la scène mondiale, telles que Robeisy Ramirez (Cuba, boxe), Qiu Bo (République populaire de Chine, plongeon), Jessica Fox (Australie, canoë-kayak), Alex Massialas (États-Unis, escrime) et Koki Niwa (Japon, tennis de table), et se sont imposées comme des figures emblématiques dans leur sport.

Et même les athlètes dont la carrière n'a pas atteint la scène olympique au-delà de Singapour ont également eu un impact. Parmi eux, citons la spécialiste du saut d'obstacles Dalma Malhas, qui a fait les gros titres aux JOJ de Singapour en devenant la première Saoudienne à participer à une épreuve olympique. Après avoir remporté la médaille de bronze en individuel, la cavalière Dalma Malhas a en effet ouvert la voie à ses compatriotes Wojdan Shaherkani et Sarah Attar pour qu'elles puissent représenter l'Arabie saoudite aux Jeux Oympiques de Londres 2012.

 


Jade Jones (GBR, taekwondo) a utilisé son expérience à Singapour pour continuer à inspirer la prochaine génération d'athlètes en devenant une athlète modèle aux JOJ de Buenos Aires 2018. Bon nombre d'athlètes modèles ont ainsi pu partager leur expérience des JOJ avec les jeunes athlètes au village olympique de la jeunesse, sur les sites d'entraînement et de compétition, et lors des activités pédagogiques et des ateliers organisés. Les activités proposées portaient sur divers thèmes, notamment la Solidarité Olympique, le développement des compétences, la gestion de carrière, la prévention des blessures et l'intégrité.


back to top En