skip to content
Date
05 juil. 2005
Tags
Actu CIO

Discours du président du CIO Jacques Rogge à l'ouverture de la 117e session


"Au nom du CIO, je tiens à remercier très chaleureusement nos hôtes singapouriens de leur merveilleuse hospitalité.
 
Le CNO de Singapour créé en 1947 est, à l’instar de son pays, un modèle d’efficacité et de modernisme, et remplit parfaitement sa tâche.
 
Je tiens à rendre également hommage à notre collègue Ser Miang Ng pour son dynamisme et son grand soutien à l’Olympisme.
 
Cette 117e Session sera très importante et s’inscrit dans un contexte excellent pour le CIO.
 
Le Mouvement olympique vient de bénéficier d’une série de Jeux d’hiver et d’été de très grande qualité et je rends une fois de plus hommage à nos amis grecs pour les inoubliables Jeux de rêve d’Athènes.
 
Le CIO a su affirmer ses valeurs en réalisant une avancée importante dans sa lutte prioritaire contre le dopage, tant à Salt Lake City qu’à Athènes.  Ceci renforce la confiance des athlètes dans des compétitions intègres et l’image des Jeux auprès du grand public.
 
À Turin, Beijing et Vancouver, nous intensifierons encore nos efforts en augmentant les contrôles.  Le CIO continuera de soutenir l’AMA qu’il a créée avec le Mouvement olympique et les gouvernements en 1999.  Nous nous réjouissons des progrès démontrés par nos amis américains et plus particulièrement par le Congrès des États-Unis pour amener les ligues professionnelles américaines à s’aligner sur les normes internationales.
 
Pour les Jeux Olympiques de 2012, le Mouvement olympique bénéficie des candidatures de cinq villes prestigieuses, toutes parfaitement capables d’organiser des Jeux de la plus haute qualité. Déjà de nombreuses nouvelles candidatures se dessinent à l’avenir pour 2014 et 2016.  Le CIO continuera d’apporter son important soutien financier et technique ainsi que son expertise aux comités de candidature et d’organisation. Nous poursuivrons également nos efforts pour contrôler la taille, le coût et la complexité des Jeux.
 
Les ressources financières du CIO sont assurées à court, moyen et long terme grâce à des contrats de télévision et de parrainage en nette augmentation.  Un soutien financier très important et sans précédent a pu être apporté aux Fédérations Internationales et aux Comités Nationaux Olympiques après les Jeux d’Athènes.
 
Les membres du CIO seront amenés durant cette Session à faire des choix importants.
 
L’élection de la ville hôte des Jeux de 2012 ne sera pas facile au regard de la très grande qualité des candidates. Les membres seront aidés par le rapport objectif, approfondi et impartial de la commission d’évaluation. Je rends un hommage particulier à Madame Nawal El Moutawakel et ses collègues pour leur remarquable travail.
 
Quatre villes seront bien sûr fort déçues, mais qu’elles sachent qu’une candidature, même si elle n’est pas retenue, laisse un héritage tangible. La candidature permet en effet de rassembler toutes les forces vives d’une ville autour d’un projet et dégage une vision novatrice pour le développement sportif et urbain futur en analysant atouts, lacunes et priorités. Cet exercice fort utile ne verrait que difficilement le jour en l’absence du projet mobilisateur des Jeux.
 
Nous serions bien entendu très heureux, au vu de leurs atouts et qualités, de revoir lors de futures élections les villes non retenues cette fois-ci. Qu’elles sachent que la qualité de leur dossier leur donnerait d’excellentes chances.
 
L’autre choix important des membres sera celui du programme olympique pour 2012.  Le CIO et le Mouvement olympique jouissent d’une situation favorable, grâce à l’attrait et au succès des Jeux, grâce aux valeurs que nous défendons et grâce aux moyens financiers importants que nous pouvons redistribuer.  Nous devons faire en sorte qu’il en soit de même à l’avenir.  Toute organisation responsable et prévoyante doit penser à long terme et se doter, surtout en période d’abondance, des instruments et mécanismes qui lui permettront d’anticiper plutôt que de réagir.  C’est dans ce cadre que s’inscrivent les 117 mesures prises par le CIO pour contrôler la taille et la complexité des Jeux.  Ceux-ci sont aujourd’hui encore parfaitement gérables mais ne peuvent plus grandir.
 
C’est dans ce cadre que s’inscrit la décision que nous avons prise de limiter le programme à un maximum de 28 sports, 301 épreuves et 10 500 athlètes.  Cette limite est également à ne pas dépasser sous peine de créer des difficultés d’organisation. 
 
C’est dans ce même cadre que nous avons pris la décision de revoir le programme des Jeux après chaque édition en respectant une période de sept ans pour ne pas pénaliser les athlètes.  Les membres sauront user de leur vote avec responsabilité et circonspection.  Leurs décisions auront un grand impact sur les athlètes, tant sur ceux qui sont actuellement au programme que pour ceux qui aspirent à en faire un jour partie. Quelle que soit la décision immédiate prise par la Session en confirmant ou en modifiant éventuellement le programme, le plus important est que le CIO soit doté du processus qui lui permettra, après chaque édition des Jeux, de gérer et préparer l’avenir du programme en ayant la capacité d’anticiper plutôt que l’obligation de réagir.  Les membres seront aidés dans leur tâche par l’excellent rapport préparé par Monsieur Carraro et ses collègues de la commission du programme.
 
Le futur du Mouvement olympique et du CIO est prometteur. Cette Session nous permettra de bien préparer l’avenir.
 
Je tiens à remercier les membres du CIO pour leur soutien sans faille.
 
Je remercie aussi la famille olympique tout entière de son partenariat - les Fédérations Internationales, les Comités Nationaux Olympiques et les athlètes, les villes candidates et les comités d’organisation.
 
Je remercie nos partenaires de la télévision et du monde de l’entreprise, et aussi les médias, indispensables, qui répercutent notre message et nos valeurs."
Tags Actu CIO
back to top