skip to content
2014 Getty Images
Date
18 févr. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

Dimanche 18 février. Au programme aujourd'hui

Toutes les finales du jour (hormis le brûlant 500 m féminin de patinage de vitesse) se déroulent aujourd'hui sur la neige pour des compétitions masculines, et le menu est copieux : super-G en ski alpin, départ groupé en biathlon, slopestyle et sauts en ski acrobatique, relais en ski de fond. En hockey sur glace féminin, c'est déjà l'heure des matches de classement.

Getty Images
Ski Alpin : slalom géant hommes, 10h15 et 13h45 locales 

L'Autrichien Marcel Hirscher, meilleur skieur de la décennie, va-t-il enfin décrocher un titre olympique à sa troisième apparition aux Jeux d'hiver ? Voilà sa première chance. Il domine cette discipline comme il domine le slalom, il est le champion du monde en titre et le leader de la Coupe du monde de géant cet hiver où il n'a pratiquement pas quitté le podium. On attend évidemment le sextuple vainqueur du gros globe de cristal de la FIS en meilleure position à PyeongChang que ses deux quatrièmes places à Vancouver en 2010 et à Sotchi en 2014. Pour contester sa suprématie, il y a les suspects habituels, le Français Alexis Pinturault, le Norvégien Henrik Kristoffersen, l'Allemand Stefan Luitz, le Suédois Mats Olsson et bien sûr, le tenant du titre américain Ted Ligety plutôt discret cet hiver mais toujours capable d'un grand coup d'éclat sur la scène olympique !

 

Getty Images
Biathlon : départ groupé 15 km hommes, 20h15 locales

À Sotchi en 2014, la course s'était achevée par un sprint sous la neige entre le Norvégien Emil Hegle Svendsen et le Français Martin Fourcade, Svendsen l'emportant d'une spatule d'écart sur la ligne d'arrivée. Bien sûr, toutes les courses départ groupé ne se terminent pas de cette façon après les quatre passages au stand de tir (deux fois couché, deux fois debout), les éventuels tours de pénalité de 150 m pour chaque cible manquée, et la capacité à savoir doser ses ressources physiques sur la distance. Le biathlète le plus en forme de l'hiver olympique, qui se trouve également être le champion du monde 2016 de la discipline, est le Norvégien Johannes Thingnes Bø qui a pris la médaille d'or jeudi dernières lors des 20km. Le vainqueur des Mondiaux 2017 est l'Allemand Simon Schempp. Le favori à chaque départ est Martin Fourcade.

 

Getty Images
Ski de fond : relais 4 x 10 km hommes, 15h15 locales 

Si la Suède est la tenante du titre puisque Lars Nelson, Daniel Richardsson, Johan Olsson et Marcus Hellner l'avaient largement emporté le 16 février 2014 dans le stade Laura de Sotchi, c'est la Norvège qui a dominé la discipline depuis lors, remportant les deux titres mondiaux mis en jeu durant I'Olympiade (2015 et 2017) et la totalité des épreuves de Coupe du monde sur la même période. Aucun relais 4 x 10 km n'étant organisé sur le circuit international cet hiver, les équipes vont s'élancer sans repères. Mais outre les deux formations scandinaves, l'Italie, la France, le Canada, notamment, ont bien l'intention de se faire une place sur le podium.

 

Getty Images
Ski acrobatique ; slopestyle hommes, 13h15 locales

L'épreuve olympique inaugurale avait donné lieu à un triplé des États-Unis sur le parcours de Rosa Khutor à Sotchi 2014 : Joss Christensen, Gus Kenworthy, Nick Goepper. Les spécialistes du slopestyle américains se battent au plus haut niveau jusqu'au dernier moment (la fin janvier) pour gagner une des trois places en sélection olympique, et présentent par conséquent une équipe particulièrement compétitive. Ils seront les hommes à battre aujourd'hui. Parmi leurs principaux adversaires, citons le Britannique James Woods, le Norvégien Oystein Braaten, le Suisse Andri Ragettli, le Suédois Henrik Harlaut, le Canadien Alex Bellemare et tout autre concurrent capable de sortir un run de folie le Jour J !

 

Getty Images
Ski acrobatique : saut acrobatique hommes, 20h00 locales

Le Biélorusse Anton Kushnir, qui était sorti vainqueur de la super finale à quatre concurrents des Jeux de Sotchi avec le plus haut score jamais accordé en huit apparitions olympiques de la discipline depuis Calgary 1988 (134,50 points), s'est rappelé au bon souvenir de tous les observateurs en remportant l'étape de Coupe du monde pré-olympique disputée à PyeongChang en février 2017. Il va disputer ses 4es Jeux bien décidé à défende sa couronne face à des athlètes chinois revanchards, et tout particulièrement l'homme fort de l'Olympiade, Qi Guangpu, qui avait fini au pied du podium à Sotchi, mais également Jia Zongyang, le médaillé de bronze 2014, vainqueur des deux premières compétitions de cet hiver. Il ne faut pas oublier le médaillé d'argent australien 2014 David Morris ou le champion du monde 2017 américain Jonathon Lillis. La finale se déroule en trois parties : douze qualités pour la finale 1, huit pour la finale 2, quatre pour la finale 3 ou "super finale".

 

Getty Images
Patinage de vitesse : 500 m femmes, 20h00 locales 

L'épreuve la plus courte du patinage de vitesse, un véritable sprint, 1 tour 1/4 de l'anneau de vitesse de Gangneung à parcourir par paires contre la montre. Sur les quatre premières étapes de la Coupe du monde ISU 2017-2018, la Japonaise Nao Kodaira n'a pas été battue dans cette épreuve. Elle a également remporté le titre mondial du 500 m lors des Mondiaux simple distance disputés en février 2017 sur le même anneau de vitesse de Gangneung. La double tenante du titre olympique Lee Sang-Hwa, qui va évoluer devant son public, a presque à chaque fois terminé juste derrière elle. Lee et Kodaira sont les deux favorites naturelles de cette compétition qui va mettre le feu dans les gradins !

 

Et sur les autres terrains des Jeux...

Bobsleigh : manche 1 et 2 de la compétition de bob à deux hommes
Curling : suite du tournoi, avec les sessions 7 et 8 pour les hommes et la session 7 pour les femmes.
Hockey sur glace : deux matches de classement pour les places 5 à 8 de la compétition féminine sont au programme dans l'arène de Kwandong, alors que les hommes en terminent avec le premier tour à Gangneung, avec les rencontres République tchèque-Suisse et Canada-République de Corée (Groupe A), Allemagne-Norvège et Suède-Finlande (Groupe C).

back to top En