skip to content
Date
15 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Patinage artistique , Paires , Actu CIO

Deux médailles pour les couples russes en patinage artistique


La Russe Ekaterina Borisova a dû attendre, la boule au ventre, la fin de l’épreuve des couples de patinage artistique dans l’Amphithéâtre olympique d’Hamar, pour savourer la victoire avec son partenaire Dmitry Sopot.

Le jeune couple russe était le troisième à pénétrer sur la glace sur les quatre encore en lice dans le groupe final de la compétition de patinage artistique. À ce moment-là, seuls les Tchèques Anna Duskova et Martin Bidar, en train de s’échauffer, étaient en mesure de les dépasser.

« Quand nous avons regardé évoluer le dernier couple, nous étions encore plus angoissés qu’avant d’entrer sur la glace, confie Ekaterina. Nous surveillions tout ce qu’ils faisaient. Nous ne savions pas à quoi nous attendre et nous étions donc nerveux. »

Quand le score du duo tchèque a clignoté au tableau d’affichage électronique, la boule au ventre a disparu et ce sont alors deux médaillés d’or russes des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016 qui se sont embrassés. « Nous avons pris une grande inspiration et nous nous sommes calmés », souligne Ekaterina.

Les Tchèques ont obtenu la médaille d’argent, alors qu’un autre couple russe, Alina Ustimkina et Nikita Volodin, s’est adjugé le bronze. Les Canadiens Justine Brasseur et Mathieu Ostiguy ont quant à eux pris la quatrième place.

Ekaterina Borisova et Dmitry Sopot occupaient la tête avant le programme libre et ils ont évolué plusieurs crans au-dessus de leurs adversaires en réalisant quasiment un sans-faute lors de leur programme libre. Ils ont patiné au son de la bande originale du film classique Lawrence d’Arabie.

« Dès le début, la nervosité s’est installée, avant même de commencer, précise Dmitry. Notre programme n’était pas aussi propre qu’il aurait pu l’être, mais nous avons mieux patiné que nous le pensions. ».

Anna Duskova a indiqué de son côté que le fait d’évoluer en dernière position devant un public enthousiaste et dans ce site emblématique avait été un handicap.

« J’ai eu du mal à patiner en fin de programme, confie-t-elle. Nous avons dû attendre longtemps, nous avons ôté nos patins avant de nous échauffer à nouveau. Ça n’en finissait pas. Mais nous sommes quand même contents d’avoir obtenu l’argent. Ce n’était pas parfait, nous avons commis des erreurs et nous sommes déçus de ne pas avoir patiné à notre meilleur niveau. »

Tout le monde a cependant retrouvé le sourire en attendant la cérémonie de remise des médailles et les athlètes ont échangé leurs expériences aux JOJ, tant sur la glace qu’en dehors, et comment elles allaient nourrir leur quête de participer aux Jeux Olympiques d’hiver.

« Nous pouvons nous améliorer partout, dit Anna Duskova. On peut toujours devenir meilleur. »

Les Canadiens ont apprécié, eux, de se mesurer aux médaillés d’or russes. « Ils sont vraiment très forts, dit Mathieu Ostiguy. J’aime leur patinage, car ils sont à la fois très puissants et très précis. Ils sont beaux à regarder. » Et Justine Brasseur de lui emboîter le pas : « On apprend énormément. Nous avons appris à gérer le stress de la compétition. »

Pour le couple canadien, ces Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver constituaient la première sortie en compétition devant un public nombreux. « C’est très grisant de patiner ici. Nous avons amélioré notre meilleur score devant nos parents et nos grands-parents qui sont venus pour cet événement spécial », poursuit Justine.

Juste avant de quitter la patinoire pour aller recevoir leur médaille d’or, Ekaterina Borisova et Dmitry Sopot ont été questionnés sur leur prochain objectif. « Beijing, nous l’espérons, répond Dmitry, en faisant référence aux Jeux Olympiques d’hiver de 2022. Mais d’abord, je dois passer des examens scolaires importants en rentrant chez moi ! »

Écrit par Alan Adams (YIS/CIO) avec Emily Bayci, jeune reporter du CIO

Alan Adams est un reporter du Service d’information des JOJ (Youth Information Service, YIS) de Lillehammer. Basé à Toronto, au Canada, il couvre les actualités sportives depuis le milieu des années 1980, notamment cinq éditions des Jeux Olympiques d’hiver.

back to top En