skip to content
IOC
Buenos Aires 2018

Deux casse-cous Colombiens lancés dans la ruée vers l’or

À la veille de débuts olympiques qui s’annoncent mouvementés, les favoris du roller de vitesse, Rueda Rueda et Angulo Reina, assurent que leurs chutes à plus de 50km/h les ont rendus plus forts. 


À en croire les Colombiens Gabriela Isabel Rueda Rueda et Jhony Andres Angulo Reina, il n’y a pas meilleure préparation pour se lancer à la conquête des premières médailles olympiques de roller de vitesse... qu’une série de chutes à grande vitesse !  

Depuis le début de l’année, les deux jeunes gens ont perdu connaissance lors de chutes spectaculaires. La discipline, qui fait ses débuts olympiques à Buenos Aires, se caractérise par des pointes à près de 50km/h sur une piste ovale de 200m. 

« On ne sait jamais quand ça va se produire, mais on tombe souvent, que ce soit à l’entraînement ou en compétition », reconnaît Rueda Rueda.

« J’ai fait quelques atterrissages difficiles et il m’est arrivé de perdre connaissance, mais ce n’est pas grave. Ma passion pour le roller me fait toujours oublier [la douleur]. À chaque fois, je me relève et je repars à l’entraînement car je veux continuer à progresser. »

Simona Mercuri, responsable de la communication de World Skate, l’instance dirigeante de la discipline, rappelle que les athlètes portent des casques et des gants. En outre, les pistes sont entourées par des barrières de protection. Les « accidents ne sont pas si fréquents et, généralement, les blessures ne sont pas très importantes ».

Resté inconscient pendant 45 minutes suite à une chute à l’entraînement, Angulo Reina s’est qualifié pour Buenos Aires 2018 en signant le meilleur score (ex aequo) des Championnats du Monde de Roller de Vitesse à Heerde/Arnhem (Pays-Bas). De son côté, Rueda Rueda a remporté la compétition féminine.

IOC

« La Colombie vient pour gagner, lance Rueda Rueda avec enthousiasme. Nous avons une mentalité de gagnants. Nous nous voyons toujours au sommet. Nous avons prouvé pendant les Championnats du Monde que nous avions les moyens de nos ambitions. Alors, soyons francs, nous sommes venus ici pour remporter les médailles d’or. »

La première compétition olympique de roller de vitesse se compose de deux épreuves : combiné hommes et femmes. Chacune rassemble 12 concurrents. Les athlètes qui obtiendront le meilleur classement combiné en 500m sprint, 1000m sprint et 5000m élimination décrocheront ces médailles d’or historiques. 

Le choix de distances plus courtes a contraint les spécialistes du fond, à l'image du Français Ewen Foussadier, à mettre l’accent sur l’explosivité à l’entraînement.

L’athlète de 17 ans a partagé la première place des qualifications à Heerde/Arnhem avec Angulo Reina. Aux côtés de sa coéquipière Honorine Barrault, le Français constitue l’une des principales menaces à l’hégémonie colombienne. Pour Foussadier, le roller de vitesse ressemble à une séance de montagnes russes et, visiblement, notre interlocuteur a pris goût aux sensations fortes.

« J’en ai besoin. C’est comme une drogue car on ressent des choses sensationnelles. On se sent comme un petit garçon et on file de plus en plus vite. C’est un truc de fou ! »

Les épreuves de roller de vitesse débutent le dimanche 7 octobre à Paseo de la Costa.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En