skip to content

Des yourtes aux JOJ : l'équipe mongole de ski de fond mise sur pied par un médecin suisse à la retraite

Pascal Gertsch and his cross-country team from Mongolia Pascal Gertsch
Quatre athlètes porteront les couleurs de la Mongolie lors des épreuves de ski de fond. L'action démarre samedi dans la Vallée de Joux.


Pour eux, et bien qu'ils ne comptent pas parmi les favoris, le seul fait de participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lausanne 2020 sent aussi bon que l'or.

C'est la preuve que tout le temps, l'énergie et l'argent consacrés à un projet extrêmement ambitieux se sont concrétisés. Le quatuor de fondeurs mongoliens est issu d'un projet monté avec passion par Pascal Gertsch. Il a commencé il y a trois ans dans le désert de l'est de la Mongolie.

Avec des bâtons de fortune en bois, quinze enfants enthousiastes, et un amour pour le ski de fond et la Mongolie, Pascal Gertsch s'est lancé dans la mission de mettre sur pied une équipe pour les Jeux de Lausanne, en partant de zéro. Le docteur suisse à la retraite offrait son expertise médicale en Mongolie depuis 2013, et constituer une équipe pour les Jeux organisés dans son pays d'origine semblait une occasion à ne pas manquer.

Pascal Gertsch  

Gertsch n'a pas tardé à élaborer des plans pour tracer des pistes de ski en Mongolie, à importer des centaines de paires de skis, et il a emmené les jeunes espoirs en voyage pour qu'ils s'entraînent et disputent des compétitions à travers l'Europe - en payant le tout de sa poche.

"Pour moi, c'était fou de vouloir en avoir quatre, on ne prépare pas un athlète pour courir au plus haut niveau en deux ans", explique le docteur de 74 ans, lui-même excellent skieur, qui fut le médecin de l'équipe suisse de ski nordique pendant douze ans.

Pascal Gertsch

"C'est carrément impossible. Au début, c'était assez terrible. Mais ils se sont beaucoup améliorés et cela aurait été encore mieux si nous avions eu un an de plus". Dans son équipe de jeunes fondeurs, il y a Nomin-Erdene Barsnyam, 15 ans. "Ça n'était vraiment pas facile au début", raconte-t-elle, " j'ai voulu abandonner tant de fois ! Mais je voulais rendre fiers mon pays et ma famille. C'est cette passion qui m'a amenée ici. "

Pour initier les jeunes skieurs, Pascal Gertsch les a fait participer à plusieurs camps d'entraînement dans la Vallée de Joux, le site de ski de fond de Lausanne 2020, et pour avoir suffisamment de points FIS (Fédération internationale de ski) afin d’être éligibles aux JOJ, il les a emmenés de l'Italie au nord du cercle polaire pour participer à des compétitions.

Pascal Gertsch

"C'est comme mon travail à temps plein". Il estime avoir investi plus de 200 000 dollars américains (180 300 euros) dans cette équipe jusqu'à présent. Pourtant, pour celui qui a conçu cette course en forme de conte fées vers JOJ, ses efforts sont suffisamment récompensés par une belle satisfaction.

"J'ai eu tellement de plaisir à pratiquer ce sport quand j'étais jeune", se souvient-il. "Maintenant, il est temps pour moi d'essayer de donner le même plaisir aux jeunes. Et pourquoi pas ? Vous n'allez pas mettre votre argent dans votre cercueil."

Pascal Gertsch

"Ces enfants s'élancent avec toujours 100 % d'énergie et ils sont toujours positifs. S'ils n'obtiennent pas un bon résultat dans une course, ils disent que la prochaine sera meilleure. C'est agréable d'être avec des jeunes comme ça. Ils ne se plaignent jamais et ne disent jamais que c'en est trop. Je suis fier deux. Leurs sourires sont mon salaire. Je n'ai pas besoin de plus."'

Zolbayar Otgonlkhagva, un judoka de 17 ans devenu fondeur, explique : "C'est comme si j'ouvrais un nouveau chapitre dans l'histoire du sport mongol. Je représente mon pays aux Jeux Olympiques de la Jeunesse et c'est si bon !"

back to top En