skip to content
PyeongChang 2018

Des volontaires reviennent sur leurs expériences à PyeongChang 2018

Les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 ont été un énorme succès, notamment pour plus de 14 000 volontaires ayant tous contribué à rendre l’événement inoubliable pour les athlètes et les spectateurs. Âgés de 18 à 85 ans, ils ont travaillé main dans la main avec des personnes du monde entier et ont vécu une foule d’expériences enrichissantes qui leur ont permis d’acquérir de précieuses compétences.


Chulwon Patrick Park et Tyler Son, deux jeunes membres de cette armée de volontaires bien rodée - la Passion Crew (″l’équipe passion″) - s’en souviennent encore. Un an après les XXIIIes Jeux Olympiques d’hiver, ils reviennent sur les expériences qu’ils ont vécues au cours de ces deux semaines mémorables, et sur ce qu’ils ont retiré de leur volontariat.

Volunteers reflect on PyeongChang 2018 experience

Pour Chulwon, étudiant en médecine de 29 ans dont la mission de volontaire était d’épauler le Comité National Olympique italien, PyeongChang 2018 a été à la fois inoubliable et gratifiant, en grande partie grâce aux efforts qu’il a consacrés à la traduction et au transport, et à sa relation avec les athlètes et officiels de l’équipe italienne.

Il se souvient de la cérémonie d’ouverture, "l’une des expériences les plus incroyables", comme il dit. "Quand Thomas Bach a parlé des volontaires dans son discours, je me suis senti dans la peau d’un héros, dit-il. Une fois la cérémonie terminée, j’ai chanté l’hymne national italien avec les athlètes. Ils avaient du mal à y croire, et ils m’ont demandé de faire avec eux des selfies et des vidéos."

En exerçant ses fonctions, Chulwon a appris à connaître le personnel médical de l’équipe italienne, qui lui a donné de précieux conseils pour sa carrière. "Je n’ai jamais vraiment pensé à faire de la médecine sportive, poursuit-il, mais les médecins italiens m’ont recommandé une école de médecine spécialisée dans ce domaine. Je me suis donc rendu en Italie l’été dernier, au siège de leur CNO, pour obtenir de plus amples renseignements. Aujourd’hui, je me prépare à suivre une formation de médecine du sport à l’étranger."

Le volontariat lui a également permis de renforcer sa confiance en lui, comme il l’explique : "J’avais l’impression d’être la personne la plus précieuse et la plus utile au monde. Les Jeux ont amplifié mes rêves et aucun défi ne me fait peur. C’est le plus grand changement dans ma vie. "

Volunteers reflect on PyeongChang 2018 experience

De son côté, Tyler, étudiant en sciences du sport et de sept ans le cadet de Chulwon, a également trouvé à travers PyeongChang 2018 une expérience qui lui a permis de s’affirmer. Se délectant de "l’atmosphère passionnée" de la salle de rédaction, il a répondu aux sollicitations des photographes et des journalistes du monde entier, et il a traduit en coréen les déclarations des conférences de presse pour ses collègues.

Pas moins engagé que Chulwon, Tyler a mis à profit son mois de congé, gagné durant ses deux ans de service militaire obligatoire, pour prêter main-forte pendant les Jeux. Il a été récompensé de ses efforts en rencontrant beaucoup de grands noms. "En participant à des conférences de presse, j’ai pu rencontrer plus facilement des athlètes et des stars que d’autres volontaires, se souvient-il. Un journaliste m’a même demandé une interview en personne. C’était très grisant."

Aujourd’hui sur le point de reprendre ses études, Tyler garde de bons souvenirs de son séjour à PyeongChang : "Avec les autres volontaires, nous avons travaillé dur et accompli beaucoup de choses ensemble. J’étais très fier d’avoir participé à un événement national à succès dans mon pays. J’ai aussi appris comment les choses fonctionnent dans l’industrie du sport, ce qui m’a motivé pour étudier davantage. Je crois vraiment que grâce à cette expérience, je pourrai bénéficier de nouvelles opportunités dans le futur, et que ce n’est qu’un début. "

back to top En