skip to content
OIS / IOC
Date
31 oct. 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018, Judo
Buenos Aires 2018

Des podiums pour tout le monde en judo à Buenos Aires 2018

L'universalité du judo a été une belle réalité à Buenos Aires avec, chez les femmes comme chez les hommes, des podiums partagés entre toutes les nations. Les compétitions se sont achevées avec l'innovante épreuve par équipes mixtes internationales sur laquelle a soufflé l'esprit olympique d’amitié, d’excellence et de respect.

La première médaille d'or féminine attribuée en judo au lendemain de la cérémonie d'ouverture est revenue à la Vénézuélienne Maria Gimenez dans la catégorie -44 kg. Un exploit retentissant : Son pays n'avait jamais jusqu'alors réussi à monter sur la plus haute marche du podium des Jeux Olympiques de la Jeunesse et n'avait jamais gagné de médaille en judo sur la scène olympique.

En finale, Gimenez a battu sa rivale indienne Tababi Devi Thangjam par ippon. "Je n'avais jamais imaginé accomplir quelque chose d'aussi grand. Je m'entraîne depuis mon plus jeune âge et c'est un rêve devenu réalité", a-t-elle déclaré.

Les autres titres féminins sont revenus à la Russe Irena Khabulova chez les -52 kg, à la Hongroise Szofi Ozbas dans la catégorie -63 kg et, le dernier jour, à l'Allemande Rafaella Igls en -78 kg. Cette dernière a expédié la totalité de ses combats par ippon sur le tatami du Pavillon de l'Asie.

D'une façon générale, le système de quotas attribués pour ces JOJ, débouchant sur la présence de deux athlètes par nation (un homme, une femme), a permis à seize judokas issues de seize équipes nationales de se partager les podiums. Parmi elles, Mariem Khlifi, battue par Ozbas en finale des -63 kg, a remporté la première médaille du judo tunisien sur la scène olympique.

Tababi Devi Thangjam (IND) et Maria Gimenez (VEN) IOC/OIS

Du côté des hommes, les judokas d’Europe orientale et d’Asie centrale, le Kazakhstan, la Russie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie et la Mongolie se sont taillé la part du lion. En finale des -55 kg, le Biélorusse Artsiom Kolasau a pris le meilleur sur le Mongol Temuujin Ganburged. Chez les -66 kg, l'Azerbaïdjanais Vugar Talibov a renversé son adversaire russe Abrek Naguchev au bout d'une minute de combat : ippon. Le Roumain Adrian Sulca en a fait de même en finale des -81 kg face au Tchèque Martin Bezdek, mais après deux minutes passées sur le tatami.

Enfin, le titre des poids lourds (-100 kg) est allé au Kazakh Bekarys Saduakas dans le plus long combat des JOJ de Buenos Aires : plus de six minutes. Saduakas s'est finalement imposé au golden score face au Georgien Ilia Sulamanidze. Parmi les seize judokas médaillés, le Dominicain Antonio Tornal, en bronze chez les -66 kg, s'est adjugé le tout premier podium de son pays en judo dans un évènement olympique.

Au total des huit épreuves individuelles hommes et femmes, le Kazakhstan et la Russie, avec chacun une médaille d'or et une d’argent, ont été les meilleures nations du judo aux JOJ 2018, devant la Hongrie (une médaille d’or et une de bronze).

Une superbe expérience

Les épreuves de judo se sont achevées le 10 octobre avec l'innovante compétition par équipes mixtes internationales. Les treize formations en compétition ont pris le nom de villes hôtes des Jeux Olympiques, et c'est la formation Beijing qui est sortie gagnante, même s'il s'agissait d'une épreuve où l'amitié, l'excellence et le respect comptaient plus que la couleur des médailles.

IOC/OIS

En montant sur la plus haute marche du podium, Artsiom Kolasau (Biélorussie), Li Ling Liu (Taipei chinois), Jaykhunbek Nazarov (Ouzbékistan), Carlos Paez (Venezuela), Itzel Pecha (Mexique), Ana Viktorija Puljiz (Croatie) et Veronica Toniolo (Italie) se sont chaudement enlacés. Il n'y avait pas de drapeaux nationaux au Pavillon Asie du parc olympique de la jeunesse, où a régné un esprit de solidarité entre judokas partageant le but de mieux se connaître, de vivre ensemble une belle expérience et de faire de leur mieux pour s'entraider.

"Je suis devenue amie avec tous mes coéquipiers", a ainsi révélé Verocina Toniolo après la victoire. "Et nous resterons amis. Même si nous devons nous affronter dans le futur. C'était ma première compétition mixte et ça a été une expérience fabuleuse, car ici, il n'y avait plus de différences."
back to top En