skip to content
Tokyo 2020

Des olympiens s'apprêtent à écrire une page de l'histoire de la Coupe du monde de rugby au Japon

Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde de rugby, 18 olympiens originaires de neuf pays vont participer au premier Mondial organisé en Asie, lequel débute ce vendredi par la rencontre opposant le Japon à la Russie dans le stade de Tokyo.

Il y a trois ans au Brésil, le rugby à sept faisait une entrée tonitruante aux Jeux Olympiques de Rio 2016, le rythme effréné de la compétition enthousiasmant les fans qui assistèrent à la victoire écrasante des Fidji sur la Grande-Bretagne 43 à 7 lors du match pour la médaille d'or.

Les 18 olympiens en lice ont tous réussi à passer du rugby à sept disputé aux Jeux Olympiques de Rio 2016 à la Coupe du monde de rugby 2019, l'événement phare du rugby à XV.

Parmi les olympiens présents au Japon figurent huit médaillés, dont quatre Fidjiens – Leone Nakarawa, Viliame Mata, Josua Tuisova et Semi Kunatani. Pour rappel, les trois premiers ont marqué des essais lors de la finale du tournoi olympique à Rio.

Les deux médaillés d'argent britanniques Ruaridh McConnochie et James Davies, qui représenteront respectivement l'Angleterre et le Pays de Galles au Mondial 2019, et les médaillés de bronze sud-africains Cheslin Kolbe et Kwagga Smith complètent la liste des médaillés olympiques en lice au Japon.

Getty Images

À noter également parmi les olympiens, le Néo-Zélandais Sonny Bill Williams, déjà vainqueur d'une Coupe du monde, et son coéquipier chez les All Blacks Rieko Ioane, nommé révélation de l'année 2017 par World Rugby.

Getty Images

La formation japonaise aligne pour sa part trois olympiens, anciens membres de l'équipe qui avait fini à une impressionnante quatrième place à Rio en 2016. L'Argentine, la France et les États-Unis comptent eux aussi des olympiens dans leurs équipes.

"Le rugby à XV est plus une question de puissance et d'endurance, on se fait plaquer et on se relève… encore et encore", explique Leone Nakarawa qui participera à sa troisième Coupe du monde de rugby. "Mais la forme physique et la force que vous développez au rugby à sept aident énormément. C'est ce qui fait qu'on ne se sent jamais fatigué."

Par le passé, d'autres joueurs avaient déjà sauté le pas, passant du rugby à sept au jeu à XV, mais les olympiens fidjiens espèrent que l'expérience qu'ils ont acquise en remportant l'or sur la plus grande scène sportive mondiale les aidera à améliorer leurs performances en Coupe du monde. Viliame Mata a confié que cela pourrait peut-être leur permettre de franchir les quarts de finale pour la première fois de leur histoire.

"Nous voulons aller le plus loin possible", a déclaré le Fidjien. "Nous visons la finale. Mon principal objectif est que l'équipe de rugby fidjienne entre dans l'histoire au Japon. Ce n'est pas simple de passer du rugby à sept au rugby à XV. Vous n'avez pas autant d'espace, c'est plus difficile de franchir la première ligne, mais le jeu est plus rythmé, plus polyvalent, plus rapide. J'aimerais ajouter un titre à mon palmarès en rugby."

Getty Images

Si les Fidjiens rêvent d'atteindre de nouveaux sommets, ils ne sont pas les seuls à vouloir tirer parti des enseignements tirés de leur statut de médaillés à Rio en 2016. Ruaridh McConnochie, qui avait décroché l'argent avec l'équipe britannique aux Jeux, pense que cette expérience l'aidera à affronter le stress qui accompagne bien souvent les grands tournois.

"Les Jeux Olympiques sont un événement incroyable et jamais je n'aurais pensé participer à une Coupe du monde de rugby à XV. Avant Rio, nous savions que ce serait plutôt chaotique, dit-il. Mais c'est bon d'affronter ce chaos, de savoir que tout n'est pas toujours parfait et que c'est la façon dont vous réagissez et surmontez tout cela qui importe."

S'exprimant à propos des Jeux de Rio 2016, la star sud-africaine Cheslin Kolbe a déclaré pour sa part : "Les Jeux Olympiques sont l'une des plus grandes compétitions auxquelles il est donné à un athlète de participer. Avoir la possibilité de représenter l'Afrique du Sud à cette occasion a été une chance extraordinaire."

Getty Images

Et d'ajouter s'agissant du Mondial 2019 au Japon : "La Coupe du monde est probablement la compétition que vous ne voulez pas manquer. Il n'y a qu'à voir la couverture médiatique ou les supporteurs qui viennent aux entraînements, c'est de la folie. Chaque jour est différent du précédent. On met bien plus d'énergie dans les séances d'entraînement grâce à toutes ces personnes qui viennent nous encourager. Ces deux événements sont vraiment au-dessus du lot."

Le rugby à sept figurera pour la deuxième fois au programme olympique lors des Jeux de 2020 qui se tiendront à Tokyo en juillet et en août prochains. La qualification est déjà en cours.

back to top En