skip to content

Des JOJ pour les jeunes, par les jeunes et avec les jeunes

David Sandoz
Qu’il s’agisse du plateau des médailles, des podiums ou encore de l’identité visuelle sur les sites de compétition, pratiquement tout ce que vous voyez à Lausanne 2020 a été conçu ou construit par des jeunes du canton de Vaud.

Depuis que la candidature de la ville de Lausanne a été retenue en 2015 pour accueillir les 3es Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’hiver, la volonté d’organiser un événement pour, par et avec les jeunes a guidé le projet.

Depuis les premiers stades de la planification jusqu’à la livraison durant la période des Jeux, des jeunes des environs ont participé à toutes les étapes du processus, et voir se concrétiser leurs idées, leurs projets et leurs efforts durant ces deux magnifiques semaines est extrêmement gratifiant.

OIS

“Nous sommes heureux de voir notre travail porter ses fruits, quelque chose que nous avons fait nous-mêmes et que nous voyons sur les écrans. Cela fait vraiment plaisir, et nous sommes fiers”, s’exclame Philippe, 18 ans, qui a participé à la réalisation de la vasque olympique.

“Nous avons beaucoup appris ; c’est un élément important à mettre sur notre CV ; c’est quelque chose d’important pour la ville de Lausanne et pour nous.”

Olivia Dalomo, qui a travaillé sur la création des plateaux utilisés lors des cérémonies de remise des médailles, fait partie des 130 000 étudiants qui ont contribué à la préparation et à l’organisation des JOJ de Lausanne 2020. Elle partage ces sentiments.

OIS

“Lorsque nous voyons l’échelle et la qualité de ces JOJ, nous réalisons à quel point nous avons eu de la chance d’être sélectionnés et d’avoir participé à ce projet”, s’enthousiasme-t-elle.

La vasque, les plateaux des médailles et les podiums sont en fait un brillant exemple de collaboration entre les établissements éducatifs locaux, une collaboration qui soutient depuis le début l’organisation de Lausanne 2020. Ces trois éléments hautement symboliques des JOJ sont le fruit d’un partenariat entre trois écoles. Les étudiants de l’École cantonale d'art de Lausanne (ECAL) en ont réalisé le design et les apprentis de l’Ecole de la Construction et du C-FOR (Centre de formation des Services industriels de Lausanne) se sont chargés de la construction. Quant aux élèves de l’Ecole romande d’arts et communication (ERACOM), également basée à Lausanne, ils ont aussi apporté une grande contribution. Par exemple, Yodli, la mascotte très populaire de ces Jeux, a été créée par plus de 140 apprentis et élèves de l’ERACOM, avant d’être sélectionnée par 500 jeunes athlètes suisses âgés de 12 à 18 ans réunis en camp d’entraînement par Swiss Olympic.

OIS

L’ERACOM a été chargée de concevoir l’identité visuelle des Jeux, depuis les 16 pictogrammes représentant chaque discipline au programme de Lausanne 2020 jusqu’à l’image de la marque sur les sites de compétition, les uniformes, les rubans des médailles, les bannières et les véhicules. Plus de 50 élèves de l’ERACOM ont ainsi participé à ce projet, qui a débuté en août 2017, et les résultats sont spectaculaires, sensibilisant le public et suscitant l’enthousiasme pour les JOJ dans toute la région.

Un autre élément incontournable des JOJ est la chanson officielle, "Start Now", qui est le résultat d’un concours organisé par la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU) et remporté par le compositeur étudiant Gaspard Colin. Cette chanson au rythme entraînant a été interprétée en direct lors de la cérémonie d’ouverture et a suivi chaque cérémonie des vainqueurs ou de remise des médailles. Elle inclut le cor des Alpes et a été enregistrée par quatre jeunes chanteurs des quatre régions linguistiques du pays. Elle représente donc parfaitement le pays hôte et a sans aucun doute fait danser beaucoup de monde – en particulier les volontaires !

Il n’y a pas que les adolescents et les étudiants qui ont participé à Lausanne 2020. Dans le cadre d’une collaboration innovante avec des écoles locales, des élèves du primaire ont vu depuis 2017 des éléments de Lausanne 2020 ainsi que les valeurs olympiques intégrés à leur programme scolaire. Cela a permis de les informer, de les mobiliser et de les enthousiasmer, afin qu’ils encouragent les jeunes athlètes durant les compétitions et qu’ils essayent eux-mêmes certains sports grâce aux activités proposées par le festival Lausanne en Jeux!.

David Sandoz

Les jeunes athlètes, pour leur part, peuvent également remercier les étudiants locaux en ce qui concerne de nombreux aspects de leur hébergement. Une vingtaine d’étudiants de l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) se sont penchés sur différentes thématiques de Lausanne 2020 pour apporter des solutions innovantes, notamment en matière de restauration, de vie au sein du village olympique de la jeunesse ou encore de gestion des volontaires.

“Tout ce que nous pouvions voir, c’était les plans d’un site en construction, le Vortex. Nous avons dû tout imaginer dans notre tête”, explique Gabriela, qui a travaillé sur le projet durant neuf semaines en 2018 et a interviewé plusieurs athlètes dans le cadre de ses recherches.

“C’est vraiment beau de voir tous ces drapeaux, tous ses pays rassemblés, et tous les athlètes apprécient vraiment le Vortex. De voir tout cela se concrétiser et de voir comment [Lausanne 2020] a mis en œuvre nos idées est juste un sentiment incroyable.”
back to top En