skip to content
Date
18 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO

Des Jeux respectueux de l'environnement

L'environnement étant la troisième dimension du Mouvement olympique, le Comité International Olympique (CIO) accorde une grande importance à gestion environnementale et durable des Jeux Olympiques. Cette préoccupation de l'environnement commence dès la procédure de candidature, l'un des chapitres du questionnaire pour les villes candidates à l'organisation des Jeux lui étant entièrement consacré. Les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver font figure d'exemple en la matière car l'engagement envers l'environnement et son respect sont deux principes qui ont été adoptés et complètement intégrés dans la planification.


Des sites écologiques

Les sites de Vancouver 2010 sont un mélange d'installations existantes, rénovées et nouvelles. Les nouveaux sites ont tous été construits conformément au système d'évaluation des bâtiments écologiques LEED et certains des bâtiments pourraient même obtenir des certifications LEED or et argent. Un bâtiment du village olympique de Vancouver vise également la certification platine. Il existe un domaine pour lequel la conception des nouveaux sites et la rénovation des sites existants a été surveillé de près : il s'agit de la récupération de chaleur. En effet, l'excès de chaleur produit dans une partie d'un bâtiment est recyclé pour fournir de la chaleur à un autre endroit, réduisant ainsi la consommation d'énergie. Un certain nombre d'initiatives écologiques ont également été lancées sur les sites, la plus frappante de toutes étant certainement l'utilisation du toit en bois de l'anneau de Richmond endommagé par une infestation du dendroctone du pin ponderosa.

 

Se déplacer de façon intelligente

Vancouver 2010 s'efforce également d'utiliser les Jeux pour changer les habitudes en encourageant la population à voyager intelligemment. Les habitants ont en effet été invités à réduire leurs déplacements en voiture de 30 % pendant les Jeux. Un certain nombre d'initiatives ont également été lancées pour voyager intelligemment et de manière écologique, avec l'espoir que les changements opérés pendant les Jeux deviennent permanents une fois les Jeux terminés. Une autre initiative durable en matière de déplacement sera présentée pendant les Jeux. Il s'agit de l'autoroute de l'hydrogène de la Colombie-Britannique, laquelle met en évidence les nouveautés technologiques liées à l’hydrogène et aux piles à combustible telles que les voitures alimentées à l’hydrogène et les stations service correspondantes. Certains bus empruntés par les spectateurs des Jeux seront dotés de cette technologie. 

 

Des Jeux "carboneutres"

Le comité d'organisation des Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver (COVAN) entend faire de ces Jeux, des Jeux neutres en termes d'émissions de carbone. Il compte atteindre cet objectif en quatre étapes. Tout d'abord, l'empreinte carbone depuis la création du COVAN en septembre 2003 a été mesurée. Le comité a ensuite cherché à réduire les émissions chaque fois que cela était possible, que ce soit par la conception durable d'un site, la planification efficace des transports ou dans la gestion de la flotte de véhicules. Lorsque les émissions ne pouvaient être réduites ou éliminées, le COVAN s'est engagé à compenser ses émissions directes de carbone. Enfin, dernier élément important du plan de gestion du carbone mis sur pied par le COVAN, pousser les autres à l'action en utilisant l'expérience des Jeux d'hiver de 2010 pour sensibiliser le public à cette question et encourager la recherche de solutions aux changements climatiques.

back to top