skip to content
Date
06 août 2010
Tags
Actu CIO ,

Des Jeux Bien à Eux


Kimiya Shokoohi, 19 ans, est étudiante en journalisme à Vancouver, Canada. Au cours des Jeux Olympiques d’hiver dans sa ville, elle a relevé le défi de couvrir les Jeux dans la perspective des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). C’est donc en tant que reporter polyvalente des JOJ qu’elle a interviewé athlètes, spectateurs et personnalités sportives. Ses photos, vidéos et articles ont été repris sur «Le Cube», le microsite des JOJ sur www.olympic.org, et par les médias sociaux. Elle en a profité pour poser ses questions au président du CIO, Jacques Rogge.

Comment l’idée des JOJ a-t-elle pris naissance?

Les JOJ sont un projet que j’avais en tête depuis longtemps. Lorsque j’ai été élu président des Comités Olympiques Européens en 1989, l’Europe était divisée en deux par le Mur de Berlin. Les jeunes des deux entités séparées étaient très peu en contact. Il m’a semblé qu’une compétition qui leur serait réservée pourrait aider à pallier cette situation. Nous avons donc lancé le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Bruxelles en 1991. C’est là que j’ai perçu la possibilité d’une manifestation internationale couplant le sport et l’éducation, capable de servir de catalyseur pour inspirer les jeunes du monde entier. J’ai toujours cru fermement à l’importance des manifestations sportives destinées aux jeunes générations.

Pourquoi est-il crucial que les JOJ aient leur identité propre?

Les JOJ sont bien plus que du sport. Il s’agit d’éduquer les jeunes athlètes aux valeurs olympiques, à un style de vie sain, au bien-être et aux responsabilités sociales. Il ne s’agit pas de mini-Jeux Olympiques. Nous transférons beaucoup des Jeux Olympiques à ces JOJ, les symboles olympiques comme le podium, la flamme, et les valeurs, mais ils possèdent leur identité originale. L’approche créative retenue en matière de compétitions sportives aidera à leur conférer une personnalité unique. Ainsi, il y aura des épreuves mixtes et d’autres dans lesquelles les athlètes de différents CNO concourront dans la même équipe.

Pourquoi est-ce si important que ces JOJ proposent un Programme Culture et Éducation (PCE)?

Le PCE aux JOJ est aussi important que les compétitions elles-mêmes. La plupart des sports olympiques ont leurs championnats du monde et leurs championnats du monde junior, il est donc inutile de créer une autre manifestation du même genre. En revanche, il me semblait qu’un élément manquait dans le canevas traditionnel des championnats du monde junior et c’était la partie éducative.

Quelles sortes de valeurs seront enseignées?

Les participants des JOJ auront de 14 à 18 ans, l’âge idéal pour leur enseigner les valeurs de l’Olympisme. Il s’agit des valeurs traditionnelles des Jeux Olympiques: la poursuite de l’excellence, l’amitié, le respect de l’autre, le respect des valeurs sociales comme l’environnement. Nous voulons aussi qu’ils apprennent d’autres éléments importants comme les bénéfices d’un style de vie sain, les dangers du dopage ou leur rôle en tant qu’ambassadeurs du sport chez eux. Les JOJ proposent un apprentissage et un partage.

Des contrôles du dopage seront-ils réalisés aux JOJ?

Oui naturellement, des contrôles du dopage y seront effectués. Chacun de ceux qui parviendront sur les podiums sera contrôlé et par ailleurs d’autres athlètes sélectionnés au hasard. Le contrôle du dopage sera aussi complet qu’aux Jeux Olympiques.

Pourquoi est-il si important que des athlètes qui jouent un rôle de modèle et des ambassadeurs participent aux JOJ?

La vision des JOJ est d’inciter les jeunes du monde entier à la pratique du sport. Le rôle que jouent les athlètes des JOJ en tant que modèles et ambassadeurs est de nous aider à transformer cette vision en réalité. Nous souhaitons que ces personnes étonnantes qui ont déjà tant fait dans leur carrière sportive respective amènent les jeunes à jouer un rôle actif chez eux. Chacun, quel que soit son âge, est à la recherche d’un modèle! Nous aurons aussi de jeunes ambassadeurs qui ont été choisis par 30 CNO pour cette première édition des JOJ. Ces jeunes gens seront aux Jeux pour guider les athlètes dans le PCE. Ce sera également la meilleure façon de sensibiliser les jeunes du monde entier et de promouvoir les JOJ et les valeurs olympiques.

Comment définirez-vous le succès des Jeux?

Tout d’abord, c’est la satisfaction des athlètes. Si les athlètes sont contents, les Jeux auront été un succès.

Si les JOJ avaient existé lorsque vous étiez jeune athlète, quel aurait été votre sport?

La voile, le sport dans lequel j’ai concouru aux Jeux Olympiques. Je suis un vrai fan de sports et je les aime tous, mais je suis né près de la mer et donc l’évidence, c’était de se mettre à la voile.

Votre dernier conseil aux jeunes athlètes qui se rendront à ces Jeux?

Amusez-vous bien!

Tags Actu CIO ,
back to top