skip to content

Des familles unies par le sport

OIS / IOC
Date
15 mai 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Lausanne 2020
À l'occasion de la Journée internationale des familles, laquelle sera célébrée dans le monde entier le 15 mai, le site web olympic.org se penche sur certains des liens familiaux uniques constatés lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ).

Thomas and Robin Bussard

Les jumeaux suisses Thomas et Robin Bussard ont été parmi les plus grandes stars des JOJ d'hiver de Lausanne 2020, car ils ont aidé le pays hôte à dominer les épreuves de ski-alpinisme. Les frères ont en effet terminé en remportant respectivement l'or et l'argent dans la course individuelle masculine, avant de faire équipe avec Thibe Deseyn et Caroline Ulrich pour monter sur le podium dans le relais mixte. Il n'est peut-être pas surprenant de voir les jumeaux Bussard se débrouiller aussi bien en "skimo", étant donné que leur père a déjà été champion national suisse dans ce sport. Ce qui est peut-être plus surprenant, c'est que leur rivalité fraternelle ne semble pas avoir d'impact sur leur amitié. "C'est un avantage de concourir avec son frère", a expliqué Thomas, double médaillé d'or des JOJ. "Nous voulons toujours gagner tous les deux, mais nous sommes d'abord des frères et des amis."

Amanda Salzgeber

OIS / CIO

Fille de deux anciens skieurs alpins de classe mondiale, l'Autrichienne Amanda Salzgeber est pratiquement née pour dévaler les pistes. Les parents de la jeune femme de 18 ans sont Anita Wachter, championne olympique du combiné à Calgary en 1988 et gagnante de la Coupe du monde en 1993, et Rainer Salzgeber, lequel a remporté une médaille d'argent en slalom aux Championnats du monde de 1993. Avec un tel héritage de ski de compétition dans ses gènes, Amanda était sous pression pour reproduire les exploits de ses parents lorsqu'elle a participé aux JOJ d'hiver de Lausanne 2020. Elle a tenu ses promesses en décrochant l'or dans le combiné, suivant les traces de sa mère, et en ajoutant des médailles de bronze dans le slalom géant et les épreuves parallèles par équipes mixtes.

"Mes parents me disent toujours de ne pas me mettre la pression juste parce qu'ils étaient vraiment bons en ski", explique Amanda Salzgeber. "Mais il y a toujours un peu de pression qui vient de quelque part. Je dois y faire face et en tirer des enseignements."

Will Koch

OIS / CIO

Le skieur de fond américain Will Koch est le fils du quadruple olympien Bill Koch, lequel est largement reconnu pour avoir inventé la technique du ski de patin qui a révolutionné le sport dans les années 1980. Bill Koch a également remporté l'argent aux Jeux Olympiques d'hiver d'Innsbruck en 1976 – une médaille qui est restée le seul honneur olympique des États-Unis en matière de ski de fond pendant plus de 40 ans – et a remporté le titre de champion du monde en 1982. Heureusement, son fils Will n'a pas l'impression que les exploits de son père pèsent sur les attentes qu'on a de lui.

"Bon nombre de personnes pensent que c'est beaucoup de pression, beaucoup à assumer", confie Will. "Je ne le conçois pas vraiment de cette façon moi-même. Je pense juste que c'est vraiment super de l'avoir comme personne dans ma vie. C'est plus une chance qu'un fardeau."

Ce n'était certainement pas un fardeau aux JOJ d'hiver de Lausanne 2020, où Will a pu remporter le bronze dans l'épreuve classique des 10 km – sur la même piste que celle où son père avait remporté la Coupe du monde en 1982.

Hirano Kaishu

OIS / CIO

La famille Hirano doit avoir une prédilection pour l'argent. Le spécialiste japonais du half-pipe en snowboard Hirano Ayumu a remporté deux fois des médailles de cette couleur aux Jeux Olympiques d'hiver - d'abord à Sotchi, puis à PyeongChang. Son jeune frère Kaishu a poursuivi la tradition familiale aux JOJ d'hiver de Lausanne 2020, en terminant deuxième dans l'épreuve du half-pipe. Bien qu'il ait manqué l'or, Kaishu savait qu'Ayumu serait impressionné par son exploit. "Mon frère sera fier", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "Je le respecte énormément, il est une source d'inspiration pour moi. Je veux être comme lui."

back to top En