skip to content

Des élèves de Fukushima mettront à profit leur expérience aux JOJ pour promouvoir les efforts de reconstruction dans leur région

IOC/Dave Thompson
Date
10 janv. 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Tokyo 2020
Six élèves au parcours inspirant, originaires de régions sinistrées du Japon, goûtent à l'esprit olympique en vivant une expérience unique et enrichissante grâce au programme d'échanges culturels "Support Our Kids" (aider nos enfants), proposé en partenariat avec le Comité International Olympique (CIO) et l'ambassade suisse au Japon.


Le 9 janvier, les jeunes Japonais ont été accueillis à la Maison Olympique par le président du CIO, Thomas Bach, avant d'assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lausanne 2020 et de se laisser emporter par la magie de l'événement. Pendant leur séjour dans la capitale olympique, les élèves visiteront également le village olympique de la jeunesse, participeront au programme d'éducation Athlete365, assisteront à plusieurs épreuves (ils apprendront même à skier !) et rejoindront pour une journée les rangs des volontaires du comité d'organisation de Lausanne 2020.

Ces six garçons et filles âgés de 14 à 17 ans sont tous des sportifs originaires des trois préfectures du nord du Japon les plus touchées par le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs de 2011, lesquels avaient fait 15 000 morts et entraîné le déplacement de plus de 500 000 personnes. Ces jeunes Japonais ont intégré le programme après avoir expliqué comment ils mettraient à profit les compétences que cette initiative leur permettrait d'acquérir pour contribuer aux efforts de reconstruction une fois de retour chez eux, notamment dans l'optique des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Il s'agit là du deuxième groupe d'élèves de Fukushima à se rendre dans la capitale olympique, un premier groupe ayant fait un déplacement similaire de deux semaines en avril 2019 à la suite de la visite effectuée par le président Thomas Bach et le premier ministre japonais, Shinzo Abe, dans cette région du Japon en novembre 2018.

Fukushima students IOC/Dave Thompson


Outre leur présence aux JOJ, ces garçons et ces filles ont aussi été invités à assister à au moins une rencontre de baseball ou de softball durant les Jeux de Tokyo 2020 dans le stade Azuma de Fukushima. La décision d'organiser des épreuves dans cette ville a été prise par le CIO, après consultation du gouvernement japonais, dans le but d'aider à la reconstruction de la région. Autre geste hautement symbolique : Fukushima accueillera également la première étape du relais de la flamme de Tokyo 2020 en juillet prochain et l'un des élèves actuellement à Lausanne, Shuto Kumagai, fera partie des relayeurs.

"Je suis ravi et honoré de porter la flamme", a confié Shuto, dont la ville, Rikuzentakata, a été entièrement détruite par le tsunami. "J'ai des choses à dire car après avoir subi de plein fouet cette catastrophe, le sport m'a aidé et j'ai commencé à penser que je pouvais façonner l'avenir."

Parmi les autres élèves, citons Yuzuha Yoshida, une pongiste originaire de Fukushima qui a réussi à trouver refuge dans un abri lors du passage du tsunami, avant d'être évacuée avec sa famille. Depuis, elle est retournée vivre dans sa région natale où elle collabore au projet "Yumoto Onsen" dont l'objectif est de promouvoir le tourisme au niveau local. Elle participe également à une initiative visant à créer des monuments olympiques à partir de matériaux provenant des logements temporaires aménagés à Fukushima. Ces œuvres seront installées sur plusieurs sites olympiques durant les Jeux. Yuzuha entend profiter au maximum de cette expérience unique dans la ville hôte des JOJ d'hiver.

Fukushima students IOC/Dave Thompson

"Les Lausannois sont ravis d'accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse", a-t-elle déclaré à olympic.org. "Et je suis très heureuse de vivre cet événement à leurs côtés. Je me laisse de plus en plus gagner par l'ambiance olympique, ici, à Lausanne."

Durant leur rencontre avec le président Thomas Bach, les élèves ont entonné "Hana wa Saku" (l'éclosion des fleurs), une chanson composée par le réalisateur Shunji Iwai en soutien à la reconstruction après le tsunami, et ont proposé qu'elle soit interprétée pendant les Jeux de Tokyo 2020 avant les matches disputés dans le stade Azuma... Un moyen pour ces jeunes Japonais brillants, dévoués et inspirants de contribuer aux Jeux Olympiques et aux efforts de reconstruction dans leur pays.

back to top En