skip to content
Tokyo 2020

Des coureurs japonais gagnent leur place pour Tokyo 2020 grâce à l'épreuve test de marathon

L'épreuve test pour le marathon des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui s'est déroulée le dimanche 15 septembre a permis à plusieurs athlètes japonais de haut niveau d'assurer leur place pour tenter l'été prochain d'accéder à la gloire olympique. Le premier grand championnat japonais de marathon offrait la qualification pour les Jeux aux deux finalistes des courses féminine et masculine.

Trente hommes et dix femmes ont couru sur le même parcours qui sera utilisé l'été prochain, à l'exception toutefois des lignes de départ et d'arrivée. Aux Jeux de  Tokyo 2020, le marathon commencera et se terminera au nouveau Stade national qui est toujours en construction. Dimanche, le départ a été donné à l'Avenue Icho Namiki dans le parc Meiji Jingu Gaien.


La course masculine a été remportée par Shogo Nakamura en 2 heures 11 minutes et 28 secondes, huit secondes devant Yuma Hattori, lui aussi qualifié pour les Jeux. Seules 28 petites secondes séparaient les sept coureurs du peloton de tête à tout juste 2 km de l'arrivée, mais Shogo Nakamura a creusé l'écart à la fin. Yuta Shitara, qui avait battu le record japonais du semi-marathon en 2017, a bien tenu la promesse qu'il avait faite avant la course de maintenir un rythme rapide, mais il a été rattrapé sur la deuxième moitié du parcours.

"Je me sentais sous pression car c'était là une chance unique, mais j'étais très concentré et ne pensais qu'à livrer ma meilleure performance possible. Je suis vraiment heureux maintenant", a déclaré Shogo Nakamura après la course.

Getty Images

C'est Honami Maeda qui a remporté le titre féminin, se séparant du peloton avant le milieu du parcours et sans jamais être en danger jusqu'à la fin. Honami Maeda a continué de distancer Ayuko Suzuki dans le dernier quart de la course pour l'emporter au terme de 2 heures 25 minutes et 15 secondes.

“Je visais la victoire, je suis donc vraiment satisfaite,” a déclaré Honami Maeda. “Mon temps n'est pas aussi bon que je l'espérais mais j'ai pu gagner mon billet pour les Jeux.”

L'épreuve, qui s'est déroulée par des températures comprises entre 24°C et 28°C et avec un taux d'humidité de 75 %, a aidé les organisateurs à évaluer certaines des difficultés que pourraient poser les conditions météorologiques aux Jeux de Tokyo 2020. L'heure de départ du marathon de l'été prochain a été avancée à 6 heures du matin afin d'éviter les heures les plus chaudes de la journée.


Le parcours emmène les coureurs au cœur de Tokyo et passe devant certains des principaux points d'intérêt de la capitale nippone, notamment la porte Kaminarimon (porte du tonnerre), le Palais impérial, le temple Zojoji et le pont Nihonbashi. Essentiellement plat, il se terminera l'été prochain par une exténuante montée de 3 km vers le Stade National.

Sebastian Coe, président de l'IAAF, a fait l'éloge du parcours.

"La course du marathon se profile de plus en plus comme le moment phare du programme d'athlétisme avec des parcours imaginatifs qui mettent en valeur le meilleur des villes, présentent un défi pour les athlètes tout en étant agréables pour les fans", a-t-il dit. "Ce parcours du marathon met en valeur l'essence de Tokyo - un mélange de tradition et de modernité."

Le public a semble-t-il apprécié cette épreuve test à en juger par le nombre de spectateurs venus en force et présents sur chaque tronçon du parcours. Les marathoniens japonais pourront encore participer à trois autres compétitions de qualification avant les Jeux afin de compléter leur équipe.

back to top En