skip to content
IOC
Lutte contre le dopage

Lors de la Conférence de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), des athlètes se confient sur leur joie d'avoir pu enfin vivre leur moment olympique grâce au processus de réattribution des médailles du CIO

La lanceuse de javelot britannique Goldie Sayers et la lanceuse de marteau polonaise Anita Wlodarczyk ont aujourd'hui eu la possibilité de partager leur bonheur car elles ont finalement reçu les médailles olympiques qui leur revenaient de droit suite à la disqualification d'autres concurrentes pour violation des règles antidopage. 

Prenant la parole à l'occasion de la cinquième Conférence mondiale de l'AMA sur le dopage dans le sport qui se tient actuellement à Katowice, Pologne, les deux athlètes ont expliqué comment elles ont pu bénéficier du processus de réattribution des médailles initialement proposé par la commission des athlètes du CIO et approuvé par sa commission exécutive en mai 2018.

Danka Bartekova, médaillée olympique, membre du CIO et de sa commission des athlètes ainsi que membre du conseil de fondation de l'AMA, a présenté les deux athlètes et déclaré : "C'est très émouvant de voir ces athlètes enfin reconnues pour leurs prouesses olympiques. Leurs récits ont été une source d'inspiration et continuent de l'être pour bon nombre de personnes à travers le monde. Maintenant que justice a été rendue, il est merveilleux de voir que les athlètes intègres sont honorés et célébrés comme il se doit."

CIO
Fort de son engagement à garantir des compétitions équitables et à reconnaître les performances des athlètes intègres, le CIO a approuvé, sur recommandation de sa commission des athlètes, un vaste programme visant à veiller à ce que les athlètes qui ont été privés de leurs médailles en raison des violations des règles antidopage commises par d'autres concurrents puissent vivre leur moment spécial selon leurs souhaits.

Proposés par la commission des athlètes du CIO, les principes de réattribution des médailles olympiques offrent aux athlètes six options pour l'organisation des cérémonies de remise des médailles et la célébration de leurs exploits : lors de l'édition suivante des Jeux Olympiques, lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse, au siège du CIO ou au Musée Olympique, lors d'un événement de leur Fédération Internationale de sport, lors d'un événement de leur Comité National Olympique ou à l'occasion d'une cérémonie privée.

L'olympienne de la délégation britannique Goldie Sayers a commencé à pratiquer le javelot à l'âge de 16 ans. Après sa qualification et sa participation à trois éditions des Jeux Olympiques, son meilleur résultat a été quatrième à Beijing en 2008. Mais suite à la réanalyse des échantillons de contrôle du dopage et à la disqualification ultérieure de certaines concurrentes, elle est finalement montée sur la troisième marche du podium, obtenant ainsi la médaille de bronze qui lui revenait de droit.

Getty Images

Ainsi qu'elle l'a confié lors de la conférence : "Le sport m'a réellement façonnée en tant que personne. Il m'a enseigné que l'on peut faire beaucoup plus que ce que l'on imagine. Lorsque j'ai reçu la médaille à Londres et que je me tenais derrière le podium, je me suis dit "profite simplement, profite". J'étais très émue. Recevoir ma médaille comme je l'ai reçue n'était certes pas comme je l'avais imaginé, mais il est important de rendre justice aux athlètes, peu importe le temps que cela prend."

Et d'ajouter : "C'est un immense privilège de pouvoir s'exprimer en tant qu'athlète sur le processus de réattribution des médailles et d'expliquer ce que l'on ressent quand la justice est finalement rendue. Les autorités antidopage ont la responsabilité de défendre les intérêts des athlètes intègres et de préserver l'intégrité du sport propre, car ceux qui se dopent ne devraient jamais mettre en péril les rêves des athlètes (et des athlètes en herbe). Le programme de réanalyse est un volet important de la lutte contre le dopage et je tiens à remercier tous ceux qui travaillent avec dévouement et acharnement au service du sport propre, tous ceux qui ont rendu cela possible."

La lanceuse de marteau polonaise Anita Wlodarczy, championne olympique en 2012 et 2016, est la première femme de l'histoire à avoir franchi la barre des 80 mètres. Elle détient actuellement le record du monde féminin avec un lancer à 82,98 m. Elle est considérée comme la plus grande lanceuse de marteau de tous les temps. Aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, elle avait remporté l'argent avec un lancer à 77,60 m. En octobre 2016, elle s'était vu remettre rétroactivement la médaille d'or, la championne olympique ayant perdu sa médaille après avoir été contrôlée positive à la suite de la réanalyse de ses échantillons conservés depuis les Jeux.

Getty Images

S'exprimant à ce propos, Anita Wlodarczyk a déclaré : "À l'époque, en 2012, lorsque j'ai fini deuxième aux Jeux Olympiques de Londres, j'étais aux anges parce que mon plus beau rêve était de décrocher une médaille olympique. Je me rappelle chaque détail de la cérémonie ; j'étais fière d'avoir remporté une médaille pour la Pologne. Or, cinq ans plus tard, j'apprenais que Ia première au classement avait été contrôlée positive lors de la réanalyse de ses échantillons. Le CIO m'a alors informée de la décision officielle et m'a demandé où et quand je souhaitais recevoir ma médaille d'or."

"Quelle joie et quel bonheur de recevoir cette médaille ici, en Pologne, durant une cérémonie organisée spécialement à l'occasion du centenaire du Comité Olympique Polonais. Cela m'a énormément touchée. Je suis ravie d'avoir deux médailles d'or olympiques désormais et d'être championne olympique de ma discipline. Au final, ce sont les athlètes intègres qui sont floués lorsque des personnes prennent des substances pour améliorer leurs performances. J'ai entendu parler aujourd'hui à la Conférence mondiale de l'AMA des nouvelles méthodes de contrôle du dopage. Je suis on ne peut plus heureuse que l'AMA contribue à la protection des athlètes et cherche en permanence à améliorer le système", a confié Anita Wlodarczyk.

Même si les athlètes ont admis que les cérémonies organisées pour la réattribution des médailles ne remplaçaient pas totalement celles des Jeux Olympiques, toutes deux ont affirmé qu'il s'agissait là d'un grand pas en avant qui résultait du renforcement du système antidopage, lequel permet de congeler, conserver et réanalyser les échantillons pendant dix ans.

D'autres témoignages émouvant et inspirants d'athlètes s'étant vu réattribuer des médailles olympiques seront diffusés sur Olympic Channel dans le cadre de sa création originale Take The Podium.

Le premier des six épisodes de cette nouvelle série est diffusé aujourd'hui sur la plateforme numérique mondiale d'Olympic Channel à l'adresse olympicchannel.com, sur ses applications mobiles et autres supports TV connectés.

back to top En