skip to content
Date
24 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Dernière présentation du LOCOG à la Session du CIO : la boucle est bouclée

Aujourd’hui, le comité d’organisation de Londres 2012 (LOCOG) a fait son dernier rapport à la Session du CIO avant l’ouverture des Jeux vendredi soir.

Conduite par son président Sebastian Coe, la délégation du LOCOG comprenait des représentants des athlètes ainsi qu’une vingtaine de jeunes qui avaient participé sept ans plus tôt, en 2005 à Singapour, à la présentation finale de Londres avant son élection comme ville hôte. Remontant le cours de ces sept ans, Sebastian Coe et son équipe ont montré comment ils ne se sont pas départis de leur vision initiale, exprimée lors de la candidature, et livré leur projet selon leurs axes prioritaires.

Tout pour les athlètes
S’exprimant durant la présentation filmée, Sebastian Coe a expliqué comment son équipe avait réussi à rester centrée sur son objectif durant les sept ans qui se sont écoulées entre Singapour et aujourd’hui : “L’important ce sont les athlètes. Si vous faites ce qu’il faut pour les athlètes, alors vous faites forcément bien dans de nombreux autres secteurs.” Sebastian Coe a ensuite ajouté que l’obsession du LOCOG avait été d’offrir les conditions nécessaires  pour que les athlètes puissent donner le meilleur d’eux-mêmes pendant les Jeux. Et l’aventure a commencé avec une commission composée de 22 athlètes qui a inspecté chaque élément du projet pour aboutir à un village olympique conçu pour que les athlètes se sentent chez eux et puissent rejoindre la plupart des sites à pied.

Épreuves tests et sites
Sebastian Coe a également dit combien il est important en tant qu'athlète de ne pas devoir affronter sur l'aire de compétition ce à quoi vous ne vous vous êtes pas préparés lors de l'entraînement et combien ce principe avait guidé l'approche du LOCOG visant à tout vérifier avec la tenue de nombreuses épreuves tests avant les Jeux. Et ceci afin de veiller à ce que l'équipe de Londres soit elle aussi le mieux préparée possible avant les Jeux. Le président-directeur général du LOCOG, Paul Deighton, a également expliqué comment le LOCOG avait travaillé pour construire uniquement des sites permanents qui laisseraient un solide héritage et avait su concilier les sites existants et temporaires, avec des bâtiments réutilisables chaque fois que cela était possible.  

Source d'inspiration
Le LOCOG s'est également servi de ces Jeux pour inspirer toute une génération et un pays, avec des initiatives telles que le "partage de billets", qui permet de donner des billets aux écoles, un programme qui permet de payer le billet au prix correspondant à son âge, une cérémonie d'ouverture pour surprendre le monde, le Festival de Londres 2012, qui a déjà accueilli plus de 10 millions de personnes, 22 sites en milieu ouvert dans le pays, le programme éducatif "Get Set", qui est mis en place dans 25 000 écoles du Royaume-Uni, le programme International Inspiration, qui a déjà touché plus de 20 millions de jeunes dans 20 pays, et enfin le relais de la flamme olympique qui a été suivi par plus de 12 millions de personnes à travers le pays.  

Héritage
Dans sa conclusion, Sebastian Coe a évoqué l'héritage des Jeux de 2012 à Londres : le travail de fond effectué dans les établissements scolaires, le développement de la pratique sportive chez les jeunes, la construction d'installations sportives, la transformation de l'Est londonien, l'héritage économique de la manifestation olympique dans une conjoncture difficile. La présentation s'est achevée avec les remerciements de Sebastian Coe aux 57 millions de Britanniques qui ont soutenu les Jeux tout au long des sept dernières années et aux différents partenaires qui ont contribué à la livraison du projet olympique.

Un voyage fascinant
Prenant la parole après le LOCOG, le président de la commission de coordination, Denis Oswald, a ainsi résumé son sentiment après sept années d'étroite collaboration avec l'équipe de Londres 2012. "Sept ans se sont écoulés et nous pouvons dire que ce fut un voyage fascinant. Je tiens à vous remercier, Monsieur le Président, de m'avoir confié la responsabilité de présider cette commission de coordination. Bien sûr ce fut un voyage exigeant, parfois semé d'embûches, avec des obstacles à surmonter et des défis à relever. Mais même si ce n'est pas fini, si nous n'avons pas encore franchi la ligne d'arrivée, nous pouvons d'ores et déjà affirmé que ce qui a été réalisé jusqu'ici est fantastique."

 

back to top