skip to content
Getty Images
Date
21 mars 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Athlétisme

Derek Drouin vise l’or en hauteur à Rio, mais il est loin d’être le seul !


Champion du monde en titre du saut en hauteur, le Canadien Derek Drouin tentera à Rio de faire beaucoup mieux qu’à Londres en 2012 où il avait partagé la médaille de bronze. Mais la concurrence sera rude !

Derek Drouin sera un des favoris de la compétition de saut en hauteur des Jeux de Rio. Recordman en salle du Canada dès ses 20 ans en 2011 avec un bond à 2,33m, trois fois champion universitaire aux USA (NCAA), co-médaillé de bronze à Londres en 2012 avec le Qatari Mutaz Essa Barshim et le Britannique Robert Grabarz (concours identiques au nombre d’essais achevés à 2,29m dans une épreuve olympique remportée à 2,38m par le Russe Ivan Ukhov), Derek est le champion du monde en titre.

Dans le « nid d’oiseau de Beijing, le 30 août 2015, il sort en effet vainqueur d’une formidable bagarre, ou la première chose à faire était de ne pas craquer ! Dans la finale de la hauteur de ces quinzièmes championnats du monde IAAF, il sont trois à mener un concours identique en ne ratant aucune barre jusqu’à 2,33m : Derek Drouin, le Chinois Zhang Guowei et le vainqueur ukrainien des Mondiaux 2013 de Moscou Bohdan Bondarenko échouent tous trois fois à 2,36m, se voient accorder sans succès un essai supplémentaire à cette hauteur, puis disputent un barrage sur une tentative avec une barre redescendue à 2,34m que Drouin est le seul à effacer ! Zhang et Bondarenko se partagent la médaille d’argent.

Mais ce n’est pas tout ! Le 25 avril 2014 lors du meeting des « Drake Relays » à Des Moines (Etats-Unis), Derek Drouin avait été le 10e athlète de l’histoire à franchir 2,40m en plein air, à son premier essai, pour un record national, et dans cette compétition qui existe depuis 1910.

Les favoris se bousculent à Rio

Le voilà aujourd’hui sur la route des Jeux de Rio. Et à son avis, « il y a au moins une poignée d’athlètes qui peuvent gagner cette compétition, et tous vont arriver là en se pensant à raison capables de remporter l’or. Je crois même que cette liste peut être sans fin, et on arrive au point où on ne sait vraiment pas qui va s’imposer ».

En effet, le meilleur performer 2015 est Mutaz Essa Barshim, qui a d’ailleurs réalisé les deux meilleurs sauts de l’année en plein air : 2,41m à Eugene (USA) et 2,38m à Shanghai (Chine) au mois de mai. A Eugene également, Zhang Guowei a effacé une barre à 2,38m, tandis que Bohdan Bondarenko s’est envolé à 2,37m à Kawasaki (Japon), tout comme l’Américain vice-champion olympique 2012 Erik Kynard, lui aussi à Eugene… et Derek Drouin à Toronto (Canada).

Derek n’est plus l’athlète qui découvrait la grande scène olympique en 2012, et qui avait surpris en montant sur le podium. «  Je pense que j’ai beaucoup changé depuis les Jeux de Londres. J’étais très jeune, c’était ma première année sur la scène mondiale. Je pense avoir acquis de la maturité physique depuis lors, je suis devenu plus fort, et grâce à ça, j’ai gagné beaucoup de confiance. J’ai affronté tous ces gars », dit-il. « Quand je suis arrivé à Londres, j’étais encore naïf par rapport à ce que représentait cette compétition, et maintenant, je sais à quoi ressemblera le plateau, je connais mon niveau, et je sais que je peux battre n’importe qui ».

Derek Drouin estime que sa discipline a nettement évolué depuis les Jeux de Londres. Il dit que beaucoup d’athlètes ont « cassé le plafond de verre » pour réaliser de grosses performances. L’année où il atteint les 2,40m, son co-médaillé des Jeux de Londres s’envole encore plus haut. Mutaz Essa Barshim devient le 2e meilleur performer de l’histoire en franchissant 2,43m, tandis que Bohdan Bondarenko réalise 2,42m. Mais aujourd’hui, le champion du monde en titre s’appelle Derek Drouin. Il explique que ce statut « ne lui met pas la pression ». Il est plus que jamais prêt à tenter de succéder à Duncan McNaughton, à ce jour le seul champion olympique canadien du saut en hauteur, sacré à Los Angeles en 1932.

back to top En