skip to content

Deniss Vasiļjevs, médaillé des JOJ, veut "être lui-même" à Beijing

En septembre, le patineur artistique letton Deniss Vasiļjevs a réalisé le programme libre le plus réussi de sa vie et a remporté la première compétition internationale de patinage artistique de la saison 2020/2021 – à savoir le Nebelhorn Trophy en Allemagne – s'offrant  ainsi la plus grande victoire de sa carrière à ce jour. Nous nous entretenons ici avec le médaillé d'argent des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Lillehammer 2016, de ses progrès depuis les JOJ et de ses ambitions pour les Jeux de Beijing 2022.


Compte tenu des nombreuses compétitions annulées en raison de la pandémie de COVID-19, quel a été le principal défi pour toi l'année dernière ?

"J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir continuer à m'entraîner pendant cette période. J'ai donc travaillé afin d'améliorer mes compétences et je me suis préparé aux compétitions. Mon seul regret est que je n'ai pas vraiment eu l'occasion de m'exprimer et de voir comment était réellement mon patinage dans un contexte de compétition. Et à cause de cela, je dirais que c'est un peu comme si 2020 avait été une année "vide", mais d'un autre côté, il s'agit quand même d'une année de travail. J'ai donc des sentiments mitigés à ce sujet. Vous faites toujours de votre mieux compte tenu de la situation, mais d'un autre côté, il est également difficile de ne pas savoir ce qui va se passer. Mais je parie que tout le monde – et pas seulement les athlètes – a ressenti la même chose. C'est juste un moment que nous devons tous avoir le courage de traverser. Mais j'ai hâte de recommencer enfin à faire de vraies performances devant le public, car ces expériences me tiennent particulièrement à cœur."

Tu as remporté le Nebelhorn Trophy en septembre – ta première victoire dans la série Challenger de l'ISU – après avoir obtenu ton meilleur score en programme libre. Comment as-tu vécu cette victoire ?

"L'une des principales raisons pour lesquelles j'aime les compétitions, c'est l'ambiance générale quand il y a énormément de monde. Alors oui, j'étais très heureux d'avoir gagné, je me suis amusé et j'ai profité autant que possible. Mais le manque d'ambiance, avec personne dans les tribunes, était quelque chose de très différent. Je suis très reconnaissant aux organisateurs d'avoir fait en sorte que l'événement ait lieu à ce moment-là. Mais je considère mon sport comme un art, et ce genre de contact avec le public est ce qui me motive. C'est cette motivation supplémentaire que je ressens ; je ressens l'appréciation du public présent. Ce n'est donc pas si facile sans lui."

OIS
Tu as obtenu ton plus haut score jamais réalisé en programme libre. Es-tu satisfait des progrès que tu as accomplis ?

"Je pense que je me suis amélioré aussi bien sur le plan technique que sur le plan artistique. Comme je l'ai dit, il est assez difficile de juger sur la base de cette saison parce que je n'ai eu qu'une seule compétition, mais dans cette seule compétition, j'ai réussi à exécuter un quadruple saut, ce qui pour moi est assez important. Et aussi, j'ai obtenu mon meilleur score, donc je pense que je m'en sors plutôt bien. Mais il est difficile de juger de mes progrès car je ne peux le faire qu'en fonction de ce que je fais en entraînement et l'entraînement n'est qu'une partie de la façon dont on s'évalue. Mais, au moins à mon sens, je pense que je me suis amélioré, et les personnes qui m'entourent le pensent également. Mais il est difficile pour moi d'en être sûr ; j'aime voir les scores en compétition parce qu'alors je le sais de source sûre."


Quels sont tes souvenirs des JOJ de Lillehammer 2016 ?

"Toute l'organisation, l'événement en lui-même, la façon dont il s'est déroulé, cela m'a paru énorme. C'était tellement génial de porter l'uniforme olympique et de participer à un tel événement. C'est quelque chose qui m'a beaucoup impressionné. Et c'était incroyable d'être tous réunis au même endroit avec d'autres athlètes qui avaient plus ou moins mon âge. C'était agréable et vraiment plaisant de passer du temps à se faire de nouveaux amis et à échanger des expériences avec différentes personnes de différents sports et de différents pays. Je m'y suis fait de nouveaux amis et j'y ai même rencontré mon entraîneur [le médaillé d'argent olympique suisse Stéphane Lambiel, lequel était athlète modèle aux Jeux], avec qui je travaille toujours maintenant. C'était un événement qui nous a tous rassemblés, donc je suis plutôt reconnaissant d'avoir eu la chance de vivre une telle expérience."

OIS
Et sans doute le fait de remporter la médaille d'argent en simple masculin a-t-il rendu l'expérience encore meilleure ?

"Je suis très heureux d'avoir gagné la médaille d'argent, mais je ne peux pas dire que c'était le seul but et la seule raison pour laquelle j'étais là, à titre personnel. En tant que patineur artistique, mon objectif est de toujours exécuter mon programme le plus correctement possible, et ensuite de voir où je me classe. Je ne me souviens pas d'un désir de gagner une médaille ; je me souviens plutôt d'avoir essayé de sentir la musique, de profiter du moment et de m'amuser en patinant. Je savais qu'il y avait des personnes qui me soutenaient, mais pour moi, il s'agissait de traiter cela comme un autre jour de travail et de ne pas trop se laisser emporter par le fait que c'était quelque chose de vraiment incroyable et vraiment spécial. Puis quand j'ai décroché la médaille, c'était vraiment agréable, c'était amusant. »

As-tu pu tirer de nombreux enseignements de ton expérience à Lillehammer ? Les JOJ t'ont-ils aidé à te préparer pour les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 ?

"Quand je pense à PyeongChang, je me suis en fait vraiment battu pendant mes performances parce que j'étais trop concentré sur ce désir de gravir les échelons et d'être un concurrent, plutôt qu'un artiste. Cela peut sembler bizarre, mais ce que j'ai appris de Lillehammer, c'est que je dois être assez détaché par rapport à mes envies et me concentrer davantage sur l'ensemble de la performance, ce qui me permet au final d'obtenir de meilleurs résultats. J'ai aussi énormément appris sur la nutrition à Lillehammer grâce aux activités éducatives organisées, et j'ai beaucoup aimé discuter avec les athlètes professionnels [qui étaient là en tant qu'athlètes modèles]."

OIS


Quels sont tes objectifs pour les Jeux de Beijing 2022 ?

"Pour commencer, ce serait très bien déjà de se qualifier pour ces Jeux. Je pense que mon plus grand objectif est de ne pas oublier mes expériences olympiques passées, en particulier le programme court de PyeongChang, où j'étais si impatient que j'ai fait énormément d'erreurs. Mon but est simplement d'être moi-même, de profiter et de montrer combien j'aime ce que je fais. Je n'ai pas tellement envie de cibler une place en particulier car, comme je l'ai expliqué précédemment, je souhaite juste faire de mon mieux et ne pas me concentrer uniquement sur ma place au classement."

back to top En