skip to content
Date
09 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , canoë Slalom , France

Denis Gargaud Chanut succède à Tony Estanguet en canoë slalom

Le Français Denis Gargaud Chanut est devenu mardi dans le bassin d’eaux vives de Deodoro champion olympique de canoë monoplace C1 et succède ainsi à Tony Estanguet, triple champion olympique. Gargaud, auteur d'une finale sans faute, a devancé le Slovaque Matej Benus et le Japonais Haneda Takuya.

Agé de 29 ans, le Français originaire de Marseille, champion du monde en 2011, a devancé de peu Matej Benus (+0.85), mais n'a jamais été inquiété par les autres concurrents, Takuya étant relégué à plus de trois secondes. Il s’est montré sans faute et le plus rapide en finale.

Getty Images

« Je me suis régalé parce que c'est ce que j'aime, avoir de la pression, de l'enjeu, ça correspond à mon profil d’athlète, a dit Denis Gargaud Chanut. « Il y a eu un moment où je me suis dit que j’étais au-dessus des autres aujourd'hui, mais j'ai pris deux ou trois vagues dans la tête, ça m'a vite rappelé à l'ordre. La stratégie, c'était de faire un haut du parcours plutôt sécurisant en ayant la possibilité de jouer en bas avec le chrono, c'est ce que j'ai réussi à faire. En bas, je m'arrache comme un dingue ! »

Revenu au meilleur niveau à la faveur d'une remise en question profonde après sa non qualification pour Londres, Gargaud peut enfin s'imposer, lui qui était jusque-là resté dans l'ombre de Tony Estanguet, membre du CIO, légende du sport français, après avoir été le seul athlète de son pays à remporter trois médailles d'or (2000, 2004, 2012) dans trois Jeux différents. Comme un symbole, c'est Estanguet lui-même qui a remis à Gargaud sa médaille, avant qu'une centaine de supporteurs français très chauds n'entonnent à l'unisson la Marseillaise

« C’est génial, la transition avec Tony ! »

« C’est Incroyable ! Ça allait tellement vite entre la demi-finale et la finale. Je n'ai pas vu le temps passer. J'étais beaucoup mieux qu'en demi-finale, beaucoup moins de pression, j'étais plus dans mon truc, prêt à en découdre. Je ne sais pas, c'était un jour avec…  C’est génial, la transition avec Tony. Il l'a dit, il y avait une chance infime que ça colle, une médaille ça aurait été déjà énorme », a poursuivi Denis Gargaud Chanut. 

« Et voilà, je suis vraiment ravi du déroulement de la journée et même de ma campagne olympique. Je suis content pour tous ceux qui sont en France, tous les entraîneurs qui ont fait de moi un athlète de haut niveau. Finalement, la plus grosse frousse, c'était la première manche des qualifications et ce n'était pas énorme. J'ai du mal à mesurer le chemin parcouru mais je pense que c'est possible, à partir du moment où on y croit et où on se laisse pas décourager par les autres, on peut arriver à faire ce qu'on veut », a conclu le champion olympique.

Getty Images

Mates Benus, héritier du grand Michal Martikan (champion olympique en 1996 et 2008) a réalisé un parcours canon qui lui a permis de s’installer à la première place en finale avant la descente de Denis Gargaud Chanut. « C’était mon rêve de gagner une médaille aux Jeux Olympiques et de la ramener à la maison » a-t-il dit, « En final, j’ai fait un très bon run, plus rapide de cinq secondes par rapport à ma demi-finale. Il y avait beaucoup de fans Slovaques ici, il y avait donc une grande ambiance ».

Getty Images

Takuya Haneda remporte la première médaille olympique du Japon en canoë slalom, après avoir lui aussi réalisé un des runs les plus rapides sans prendre de pénalité. « Cela fait longtemps que je me prépare pour ces Jeux. Je savais que je devais gagner une médaille à Rio. Je m’entraîne en Slovaquie depuis que j’ai 19 ans, je suis donc ravi de ce résultat. Je suis très reconnaissant à ma famille qui m’a soutenu quand j’étais en Slovaquie, c’est à elle à qui j’ai montré ma médaille en premier. C’est la première pour l’équipe du Japon de canoë. Je pense qu’elle est pour tous les Japonais et je me sens très honoré. »

back to top En