skip to content
Date
06 sept. 1960
Tags
Rome 1960

Delfino, le héros local, justifie son rang de tête d'affiche en escrime

Giuseppe Delfino a appris à tirer alors qu’il travaillait chez Fiat, le fameux constructeur automobile de Turin, mais le sport est devenu beaucoup plus qu’un simple passe-temps. Au fil d’une carrière étincelante, il a gagné six médailles olympiques, dont quatre en or. Celle qu’il va gagner à Rome constituera cependant la cerise sur le gâteau.


Lorsqu’il arrive aux Jeux, Delfino a déjà une belle réputation parmi les grandes stars du sport. Il a participé aux Jeux de 1952 et 1956 où il a gagné à chaque fois l’or à l’épée par équipes. Il a également décroché une médaille d’argent individuelle en 1956, si bien qu’il se présente à Rome avec l’objectif d’obtenir de nouvelles médailles dans les deux épreuves.

Il tient plus que tout à gagner un titre individuel. En 1956, il est passé à une touche d’y parvenir, terminant deuxième au sortir du barrage. Le fait de tirer maintenant devant son public renforce d’ailleurs son ambition d’enlever les deux titres.

Par nature, Delfino est un escrimeur tout en décontraction. Il aime observer, patienter, attendre son heure et il n’attaque que lorsqu’il se sent en sécurité. Et il ne lui déplairait pas d’attendre la prolongation pour porter enfin une attaque.

Cette tactique lui permet d’être efficace, d’autant plus lors de la compétition individuelle de Rome où il se montre toujours aussi vif et calculateur, se frayant facilement un passage jusqu’à la poule finale et accumulant les victoires tardives. En battant ainsi son principal adversaire, le Britannique Allan Jay, lors d’une mort subite décisive, Delfino obtient le droit de disputer un barrage pour l’attribution de la médaille d’or, barrage qu’il remporte 5-2.

Il n’a pas trop le temps de savourer cette victoire individuelle si convoitée, car il doit se remettre en piste à peine trois jours plus tard, pour l’épreuve par équipes. La formation italienne est extrêmement forte puisque outre Delfino, elle compte dans ses rangs les champions olympiques Edoardo Mangiorotti et Carlo Pavesi.

Ils passent leur premier véritable test en demi-finale contre l’Union soviétique. Delfino y réalise peut-être ses plus beaux jaillissements des Jeux. Mené ainsi 4-1 lors d’un assaut, il réussit à vaincre 5-4 dans les dernières secondes, contribuant ainsi à la victoire finale de l’Italie, 9-6.

En finale, les Italiens affrontent la Grande-Bretagne, ce qui signifie que Jay va encore croiser leur route. Cette fois-ci, le Britannique prend le meilleur sur Delfino, mais cela ne suffit pas à empêcher l’Italie d’obtenir la victoire par 9 à 5, et Delfino, sa deuxième médaille d’or des Jeux.

L’Italien reviendra quatre ans plus tard sur la scène olympique et obtiendra de l’argent par équipes, mais ne pourra terminer que 17e de l’épreuve individuelle. Après avoir raccroché son plastron, il restera impliqué dans l’escrime en tant que dirigeant.

Tags Rome 1960
back to top