skip to content
PABLO ELIAS/BUENOS AIRES 2018
Buenos Aires 2018

Delfina, la chouchoute du public

L’Argentine Delfina Pignatiello a remporté sa deuxième médaille d’argent lors de la dernière soirée des compétitions de natation de Buenos Aires 2018, mais elle repartira avec bien plus que ses deux médailles. Son prochain objectif est Tokyo 2020.



« Pourquoi on ne se rassemblerait pas pour prendre une photo de groupe ? » C’est la question qu’a posée Delfina Pignatiello a à ses fans, avant d’ajouter qu’elle souhaitait aller dîner avec sa famille.

A 18 ans, la nageuse argentine a beau être jeune, elle n’en est pas moins expérimentée, ou du moins elle a suffisamment de bouteille pour calmer l’enthousiasme de ses fans. Elle vient tout juste de participer à des compétitions dans la piscine, mais elle parvient quand même à rester calme, sans jamais se départir de son sourire, même pour le dernier d’une série de selfies après sa course. Après tout, c’est le plus important : Delfina Pignatiello a en effet retrouvé le sourire, quelques jours à peine après s’être effondrée en larmes après avoir remporté sa première médaille à Buenos Aires 2018.

Paula et German, ses parents, ont aidé la jeune nageuse à garder la tête hors de l’eau cette semaine, en raison d’un bouleversement affectif causé par le décès récent de sa grand-mère.

IOC/OIS

« La ″Delfi″ que tout le monde a vue aujourd’hui est celle que je connais. L’autre jour, elle avait beaucoup de pression et cela a joué contre elle », a dit sa mère, la personne qui l’a emmenée à la piscine pour la première fois quand elle était enfant.

Elle sait que sa fille est déjà une icône : « Ça me plaît que les gens aient plaisir de la voir et, plus que tout, que cela lui plaise aussi. »

Delfina Pignatiello est encore une jeune athlète. Ou plutôt, elle l’était. En raison de son âge, il s’agissait de sa dernière compétition dans les rangs des juniors et elle a brillamment tiré sa révérence. Elle s’est en effet classée deuxième du 400 m nage libre vendredi, derrière la Hongroise Ajna Kesely, tout comme elle l’avait fait mardi sur 800 m.

« J’ai bien appris ma leçon », a-t-elle dit à sa mère après que des photos d’elle en larmes pour son premier podium aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ont fait le tour du pays, et se sont affichées à la Une des journaux argentins.

IOC/OIS

Paula est persuadée que sa fille a déjà évacué tout le stress. Une pression importante reposait en effet sur les épaules de Delfina, principal espoir de médaille de l’Argentine et visage le plus reconnu de la délégation locale.

La nageuse argentine a peut-être grandi davantage au cours des deux dernières semaines que durant toute l’année. Emotionnellement, certainement, mais aussi sportivement. Elle était prête à jouer un grand rôle, mais il était lourd à endosser. Elle a dû nager à Buenos Aires 2018 avec l’étiquette de favorite du public local dans un tournoi de classe mondiale, opposée à des rivales de haut niveau, avec un soutien et une pression tout aussi étouffants.

Pour Delfina Pignatiello, son entraîneur et ses parents, le prochain objectif est clair : obtenir une médaille olympique à Tokyo 2020. Il reste encore deux ans jusque-là et il y a encore beaucoup de travail à effectuer. Pour l’heure, sa première expérience olympique a rendu l’athlète plus forte et elle se fait plaisir à nouveau, comme lorsqu’elle est entrée dans l’eau pour la première fois.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En