skip to content
Date
29 oct. 2007
Tags
Actu CIO , Durabilité et héritage

Déclaration finale de la VIIe Conférence mondiale sur le sport et l’environnement


De la planification à l’action 
Déclaration finale des délégués présents à la VIIe Conférence mondiale sur le sport et l’environnement rassemblant plus de 80 Comités Nationaux Olympiques, 20 Fédérations Internationales de sport, le Programme des Nations Unies pour l’environnement et d’autres entités du système des Nations Unies, des organisations non gouvernementales, instituts de recherche, comités d’organisation des Jeux Olympiques, villes requérantes, Olympiens, le Comité International Olympique, le Comité International Paralympique, des partenaires et autres membres du Mouvement olympique, organisateurs de manifestations sportives et récréatives, ainsi que fabricants d’articles sportifs. 
 
Reconnaissant l’interdépendance d’un environnement propre et sain et de la bonne conduite d’activités et de manifestations sportives et récréatives de toute taille, l’existence d’un environnement sain étant vitale pour le sport et les athlètes, et reconnaissant le fait que la communauté sportive mondiale devrait mener ses activités de manière responsable vis-à-vis de la société, notamment en recourant à des pratiques respectueuses de l’environnement,
 
prenant acte du rapport technique établi par le comité d’organisation des Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing (BOCOG), intitulé  “BEIJING 2008; protection, innovation et amélioration en matière d’environnement”, qui détaille l’éventail et la portée des mesures prises en relation avec les Jeux dans le domaine de l’environnement et du développement durable, ainsi que les héritages et les améliorations apportées dans la politique et la mise en œuvre pratique de la protection de l’environnement,
 
prenant également acte du rapport du Programme des Nations Unies sur l’environnement intitulé  “Beijing 2008: An Environmental Review”, étude indépendante détaillée – la première de ce genre -  qui indique que l’accueil des Jeux à Beijing s’avère être un catalyseur pour accélérer des améliorations environnementales à travers la ville,
 
reconnaissant l’exemple donné par le CIO dans ses initiatives visant à réduire l’impact environnemental des grandes manifestations sportives, notamment à travers l’organisation de séminaires régionaux, avec le soutien de la Solidarité Olympique, pour encourager le recours à des pratiques favorables au développement durable par les FI et les CNO,
 
applaudissant les Jeux Olympiques d’hiver de 2006 à Turin pour avoir établi une nouvelle référence en matière de promotion du développement durable dans le sport,
 
saluant la création par le CIO d’un prix sport et environnement qui sera décerné tous les deux ans en reconnaissance de l’excellence dans la promotion et la mise en œuvre de pratiques de développement durable à tous les niveaux,
 
relevant la nécessité de mettre en place des politiques et mesures de durabilité qui soient aussi abordables et accessibles que possible afin d’en augmenter au maximum l’application et les bienfaits sur l’environnement à long terme,
 
soutenant la création de partenariats et collaborations pratiques entre les composantes du Mouvement olympique et en dehors de celui-ci afin d’accroître l’impact positif des actions environnementales au regard de la durabilité des activités et manifestations sportives,
 
comprenant que le réchauffement climatique en particulier est un défi majeur qui requiert une action immédiate de la part des gouvernements, des communautés et des individus,
 
reconnaissant la tendance des villes candidates à l’organisation de grandes manifestations sportives, et des villes hôtes, à intégrer les mesures de réduction et de compensation des émissions de gaz à effet de serre en tant qu’élément important de leurs plans d’action et de leurs engagements,
 
appréciant le fait que les organisateurs de Beijing 2008 réduisent au minimum et compensent les émissions de gaz à effet de serre par une optimisation du rendement énergétique, une utilisation accrue d’énergies renouvelables, l’adoption de politiques et pratiques écologiques pour les transports quotidiens, et la création massive de parcs forestiers et d’espaces verts dans la ville,
 
remerciant le BOCOG d’avoir accueilli cette conférence et contribué puissamment à son succès,
 
nous, participants à la VIIe Conférence mondiale sur le sport et l’environnement,
 
encourageons toutes les villes requérant l’organisation des Jeux Olympiques et les villes candidates à  démontrer leur capacité à livrer des Jeux à bilan carbone neutre, et les villes hôtes à mettre en oeuvre des politiques et actions permettant d’atteindre cet objectif,
 
encourageons également les fédérations sportives à édicter des règles techniques associant de  manière équilibrée les exigences de leur sport aux considérations environnementales, en tenant compte des conditions locales et de la nécessité de tirer des manifestations sportives un héritage durable adapté,
 
exhortons les organisations sportives à tous les niveaux à utiliser et diffuser les compétences et outils existants – à savoir études de cas, guides et manuels techniques du CIO – afin de maximaliser la durabilité des actions entreprises et leurs effets positifs sur l’environnement,
 
appelons à reproduire les politiques et mesures adoptées, ainsi que les leçons apprises dans l’organisation de manifestations sportives, partout où cela est possible, pour catalyser le développement durable, inverser le processus de dégradation de l’environnement et assurer le maximum d’héritages durables pour la communauté plus large,
 
appelons en outre tous les membres des communautés sportives nationales et internationales à  traduire concepts, idées et opportunités en actions pratiques réelles pour garantir la tenue d’activités et de manifestations sportives respectueuses des principes du développement durable et de la responsabilité écologique.
 
Beijing
Le 27 octobre 2007
back to top