skip to content
Date
04 août 2006
Tags
Actu CIO

Déclaration du CIO


Les récentes révélations concernant des cas de dopage positifs nous rappellent que la lutte contre le dopage dans le sport est une bataille quotidienne. S'il n'appartient pas au CIO de porter un jugement sur les cas découverts récemment, il est de sa responsabilité d'informer les athlètes et le grand public des dangers du dopage. Le dopage n'est pas seulement une affaire de tricherie; le dopage peut aussi nuire gravement à la santé de ceux qui ingèrent des substances interdites sur une base régulière.
 
Dans le cadre de son action aux Jeux Olympiques, le CIO a consenti des efforts sans précédent pour lutter contre ce fléau. Ainsi, à Turin, ce sont quelque 1200 tests qui ont été effectués, soit une hausse de 72 pour cent par rapport à Salt Lake City. La période de contrôle a par ailleurs été considérablement étendue : elle a débuté le jour de l'ouverture du village olympique pour s'achever le jour de la cérémonie de clôture. Qui plus est, outre les contrôles systématiques réalisés sur les cinq premiers concurrents au classement, le CIO a augmenté le nombre de tests inopinés pouvant être effectués sur n'importe quel athlète, à n'importe quel moment et n'importe où durant la période susmentionnée.
 
Le CIO n'hésite pas non plus à créer sa propre commission disciplinaire pour enquêter en cas de besoin. Si les circonstances l'exigent, il travaille également en tandem avec les autorités nationales et régionales – comme ce fut le cas par exemple durant les Jeux Olympiques d'hiver à Turin où les autorités italiennes et le CIO ont uni leurs efforts. À l'heure actuelle, des commissions disciplinaires étudient le cas Balco et l'affaire concernant les athlètes autrichiens et M. Walther Mayer. Qui plus est, le CIO soutient résolument l'action de l'Agence Mondiale Antidopage et les initiatives entreprises pour harmoniser la lutte contre le dopage entre les pays.
 
 
 S'exprimant sur le sujet, le président du CIO, Jacques Rogge, a déclaré : "La lutte contre le dopage fait partie des priorités du CIO. Depuis quatre ans, nous menons une politique de tolérance zéro qui s'est caractérisée par le recours à des procédés rigoureux lors des trois dernières éditions des Jeux – Salt Lake City, Athènes et Turin. Les événements survenus ces derniers jours sont extrêmement désolants à bien des égards, mais ils ne doivent pas nous décourager. Si les amoureux du sport se sentent à juste titre trahis à la suite de ces révélations, il n'en demeure pas moins que chaque contrôle qui permet de prendre un tricheur prouve que l'augmentation du nombre des tests porte ses fruits. Nous devons poursuivre la lutte contre le dopage en renforçant l'action concertée entre les gouvernements et le monde du sport, non seulement pour contrôler les athlètes mais aussi pour sensibiliser les jeunes aux dangers que représente le dopage pour leur santé et aux effets dévastateurs qu'il peut avoir sur l'image et la carrière d'une personne."
Tags Actu CIO
back to top