skip to content
Date
26 mai 2000
Tags
Actu CIO , Communiqué de presse

DÉCISION DU CIO RELATIVE À LA PARTICIPATION DE CERTAINS ATHLÈTES AUX JEUX DE LA XXVIIE OLYMPIADE À SYDNEY


Rio de Janeiro, le 26 mai 2000 - Attendu que le CIO a été prié de sauvegarder les intérêts d'athlètes d'East Timor qui sont actuellement empêchés de prendre part aux Jeux de la XXVIIe Olympiade à Sydney,

Attendu qu'East Timor est présentement placé sous le contrôle de la communauté internationale par le truchement de l'Organisation des Nations Unies,

Après avoir consulté les Comités Nationaux Olympiques concernés,
Considérant que le CIO a le devoir de faire tout ce qui est en son pouvoir pour sauvegarder les intérêts des athlètes,

La Commission exécutive du CIO décide ce qui suit :
1. Sur invitation de la Commission exécutive du CIO, certains athlètes d'East Timor (ci-après "les Athlètes") pourront prendre part aux Jeux de la XXVIIe Olympiade (ci-après "les Jeux") à titre individuel; l’abréviation utilisée sera "IOA" pour "Athlètes Olympiques Individuels” (en anglais "Individual Olympic Athletes").

2. En accord avec la Règle 9.1 de la Charte Olympique, les Athlètes devront s’abstenir de toute activité politique. Les Athlètes ne devront en particulier représenter aucun Etat, aucune nation, aucun pays ni aucun territoire, ce à quelque moment que ce soit avant et pendant la période des Jeux.

3. Chaque Athlète signera l’engagement figurant au bas de cette décision. En outre, chaque Athlète devra respecter toutes les dispositions contenues dans la Charte Olympique ainsi que les règles de la FI régissant son sport. L’Athlète signera également le formulaire d’inscription conformément au texte d’application pour la Règle 49, §5.1 de la Charte Olympique.

4. Le CIO fournira aux Athlètes des survêtement blancs. Ces survêtements ainsi que tout article d’habillement, accessoire ou équipement porté ou utilisé par les Athlètes durant les Jeux devront être exempts de toute identification nationale ou territoriale.

5. En cas de victoire d’un Athlète, le drapeau olympique sera hissé au mât central. Une version abrégée de l’hymne olympique sera jouée. Les mêmes dispositions s’appliqueront, mutatis mutandis, à l’Athlète classé deuxième ou troisième.

6. Toute violation des dispositions susmentionnées entraînera, sur décision de la Commission exécutive du CIO, la disqualification immédiate et l’exclusion des Jeux de l’Athlète concerné(e).

Au nom de la Commission exécutive du CIO

Juan Antonio Samaranch
François Carrard

Président
Directeur Général


Rio de Janeiro, le 26 mai 2000

back to top