skip to content
Mike Lee/KLC fotos for World Rugby
Date
16 mai 2018
Tags
Actualités Olympiques, Rugby à sept, Brésil
Actualités Olympiques

Débutante dans le rugby mondial, la Brésilienne Eshyllen Coimbra Cardoso témoigne de la puissance du rêve olympique

Incitée à se lancer dans le rugby après avoir assisté au retour du sport aux Jeux Olympiques de Rio 2016, la jeune Brésilienne Eshyllen Coimbra Cardoso vient de débuter ce week-end dans la World Rugby Women’s Sevens Series. Elle est persuadée que son histoire peut inspirer d’autres jeunes à poursuivre leurs rêves de lauriers sportifs.

L’effet contagieux de Rio

L’inclusion du rugby à sept dans le programme olympique de Rio 2016 a eu un impact massif, puisque ce sport a attiré de nouveaux publics et de nouveaux joueurs dans le monde entier. Parmi eux, de nombreux jeunes ont eu envie de se saisir d’un ballon de rugby. Cela a notamment été le cas dans le pays hôte des Jeux de 2016. Isadora Cerullo, qui a joué pour le Brésil à Rio 2016, indique qu’elle a été témoin d’un double phénomène : une grande amélioration de la qualité sur le terrain et une augmentation de l’intérêt à l’extérieur, ce qui a contribué à créer un héritage vraiment durable pour le sport au niveau de la base.

« La plupart des gens qui ont regardé les Jeux Olympiques ou qui avaient simplement le rugby en tête ont probablement été stimulés par les Jeux Olympiques », souligne l’internationale brésilienne qui vient de participer avec le Brésil au tournoi mondial de rugby à sept féminin au Canada. « Une énorme proportion des fans que nous comptons aujourd’hui n’avait jamais entendu parler de rugby avant les Jeux Olympiques de Rio. Le stade affichait complet à la fin du tournoi de rugby à sept et tout le monde voulait sa part de l’action. Par la suite, beaucoup de filles ont souhaité participer à l’aventure et nous en récoltons les fruits aujourd’hui. »

Eshyllen Coimbra Cardoso est un parfait exemple de l’effet galvanisant que les Jeux ont eu sur le rugby au Brésil. Elle n’était pas totalement une débutante dans le sport, puisqu’elle avait participé à l’initiative Rugby Para Todos (Rugby pour tous) sur la célèbre plage de Copacabana à Rio. Mais c’est en voyant les meilleurs athlètes du monde en action pendant les Jeux Olympiques qu’elle s’est décidée à passer à la vitesse supérieure.

Ascension fulgurante

À peine 21 mois plus tard, et voilà Eshyllen revêtue du maillot de l’équipe nationale brésilienne au sein de laquelle elle vient d’effectuer ses débuts internationaux dans la World Rugby Women’s Sevens Series au Canada. La jeune fille de 17 ans, qui a grandi dans une favela près de la plage de Copacabana, indique que le rugby a changé sa vie et elle espère que son histoire montrera aux autres jeunes Brésiliens que tout est possible pour peu qu’on y consacre beaucoup de travail et d’engagement.

« J’ai commencé à jouer pour le plaisir, dit-elle. Je n’avais jamais entendu le mot rugby auparavant. J’ai toujours pratiqué le volley-ball. Deux de mes amies ont commencé à jouer au rugby et m’ont demandé de m’entraîner avec eux, mais je ne savais pas ce que c’était, alors j’ai préféré prendre mes distances. J’avais toujours joué au volleyball en salle, puis je me suis mise au volleyball de plage et nous nous entraînions à proximité d’un lieu où il y avait un programme de rugby pour enfants. Tous les jours, je voyais des gens jouer au rugby et un jour, j’ai décidé d’essayer. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais, mais j’adorais recevoir le ballon et courir avec lui. J’ai commencé à en apprendre plus sur le rugby avec Rugby Para Todos et à 13 ans, je me suis vraiment lancée à fond dans le sport en rejoignant le club de Guanabara. »

Inspirée par les Jeux Olympiques

« Les Jeux Olympiques m’ont inspirée encore plus parce que je suis allée les voir, ce qui m’a donné envie de faire partie de cette équipe, révèle-t-elle. Mais je n’aurais jamais pensé que ça arriverait si vite. » Il est clair qu’avec le rugby, Eshyllen Coimbra Cardosa a trouvé un sport qui résonne avec ses propres idéaux sportifs. « Ce que j’aime dans le rugby, ce sont ses valeurs. Même si les adeptes du volleyball et du rugby s’entraînaient sur la même plage, j’avais l’impression que lorsque je marchais sur le sable où on pratiquait le rugby, la plage était différente. Il y a des valeurs très claires attachées à la pratique du rugby, non seulement les valeurs traditionnelles comme la passion, le respect et l’intégrité, mais aussi l’humilité et l’unité qui sont enracinées dans le sport et la façon dont il est pratiqué. Le rugby a changé ma vie. »

Vivre ses rêves

Eshyllen Coimbra Cardoso n’est pas la première joueuse à intégrer l’équipe nationale brésilienne via le programme Rugby Para Todos. Cependant, son histoire et la façon dont elle a été touchée par les Jeux olympiques trouveront un écho auprès de nombreux enfants du Brésil et d’ailleurs, et elle tient à la raconter encore et encore.

« Quand on m’a appelée dans l’équipe pour le Canada, j’ai envoyé un message aux enfants du même programme social que moi pour leur dire : "C’est d’ici que je viens et regardez où je suis maintenant". Je leur ai dit que cela demandait beaucoup de travail, mais qu’il n’était pas impossible de réaliser ses rêves. »

back to top En