skip to content

Début du voyage pour la flamme olympique


À 78 jours des Jeux à Londres 2012, la flamme olympique a été allumée à Olympie au cours d’une cérémonie organisée par le Comité Olympique grec. La grande prêtresse du temple d’Héra, incarnée par Ino Menegaki, a capté la flamme à partir des rayons du soleil sur un miroir parabolique. Elle a ensuite été portée dans le stade olympique antique dans une procession chorégraphiée avant d’enflammer la torche du premier relayeur, Spyros Gianniotis, Britannique, né grec, champion du monde de natation en eaux libres et olympien à trois reprises. La flamme suivra un parcours de huit jours autour de la Grèce avant d’être remise au comité d’organisation des Jeux à Londres lors d’une cérémonie au stade panathénaïque d’Athènes avant de s’envoler pour la Grande-Bretagne où le relais parrainé par Coca-Cola, Lloyds TSB et Samsung débutera le 19 mai.

Le président du CIO, Jacques Rogge, dans son discours à la cérémonie a déclaré : « Nous entamons le compte à rebours final d’un rêve qui a pris vie il y a sept ans à Singapour, quand Londres a été choisie pour organiser les Jeux de 2012. L’énergie qui passe du soleil à la flamme va enflammer une torche qui se rendra de ce lieu où naquirent les Jeux Olympiques antiques vers le pays qui inventa le sport moderne et l’esprit de fair-play. Elle annoncera l’ouverture des Jeux de 2012le 27 juillet. » Avant de poursuivre : « Au cours de son périple à travers les Iles britanniques, en route vers le Stade olympique, son symbolisme puissant et les histoires édifiantes de nombre des relayeurs toucheront les cœurs et enflammeront les imaginations du monde entier. »

Pour Sebastian Coe, président de Londres 2012, « La flamme olympique allumée aujourd’hui à Olympie reliera les Jeux antiques et les Jeux modernes, les villes, les bourgs et les villages en Grèce et en Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques de Londres 2012. Le sport a un pouvoir mobilisateur et les valeurs olympiques éternelles transcendent l’histoire et la géographie. En ces temps difficiles, ces valeurs sont, je crois, plus pertinentes que jamais notamment pour les jeunes du monde entier.»

Le deuxième coureur du relais Alex Loukos, 19 ans, habite à Newham un quartier de Londres, son père est grec et sa mère britannique. Il était l’un des jeunes ambassadeurs de Londres 2012 lors de la présentation de la candidature à Singapour en 2005. « Porter la flamme olympique, » a-t-il confié « est un honneur incroyable, surtout ici à Olympia et de représenter la ville de Londres. J’ai grandi avec Londres 2012, j’ai soutenu la candidature à Singapour quand j’avais 12 ans, et j’ai assisté à la régénération incroyable de mon quartier dans l’Est de Londres, à mesure que les Jeux prenaient forme et changeaient l’endroit pour toujours, et maintenant cette chance exceptionnelle d’être l’un des premiers à porter la flamme des Jeux! »

Découvrez les partenaires du relais de la flamme olympique de Londres 2012

back to top