skip to content
Date
02 juil. 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008

De nouvelles normes en matière de lutte contre le dopage à Beijing






Plus de tests – Des procédures de contrôle plus sévères – De nouvelles conditions d'admission
 
Le Comité International Olympique (CIO) a rappelé aujourd'hui que les mesures pour lutter contre le dopage aux Jeux Olympiques d'été à Beijing seront plus ambitieuses que jamais. Plus de 4 500 contrôles seront effectués – 25 % de plus qu'à Athènes en 2004 et 90 % de plus qu'à Sydney en 2000.
 
"Le Comité International Olympique occupe le devant de la scène pour ce qui est d'éradiquer le dopage", a déclaré le président, Jacques Rogge. Et d'ajouter : "La plupart des athlètes concourent en toute honnêteté et équité. Nous devons à ces athlètes – qui s'entraînent si dur – de veiller à ce que la manifestation olympique soit la plus propre possible".
 
Du 27 juillet au 24 août 2008, le CIO, en coopération avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) et le comité d'organisation des Jeux Olympiques à Beijing (BOCOG), testera les concurrents en tout temps et en tout lieu. En application d'une nouvelle règle, les athlètes pourront être contrôlés qu'ils se trouvent sur un site de compétition, dans le village olympique ou sur un site d'entraînement éloigné. La procédure de contrôle sera placée sous l'autorité du CIO : durant la période olympique, l'AMA sera chargée des tests préalables aux compétitions en dehors des sites olympiques, le BOCOG s'occupant quant à lui des contrôles sur les sites olympiques.
 
Lors d'une rencontre avec les journalistes, le président de la commission médicale du CIO, Arne Ljungqvist, a insisté sur l'amélioration des méthodes de détection du dopage. "Nous ne pouvons certes pas divulguer tous les détails y afférents, mais il est certain que les contrôles seront renforcés à Beijing", a-t-il déclaré. "Il faut s'attendre à des efforts soutenus pour déceler l'hormone de croissance humaine (HGH) et l'EPO."
 
Le CIO lutte contre le dopage depuis près de 50 ans. Il a établi la première liste de substances interdites après les Jeux Olympiques de 1960 à Rome, créé la commission médicale du CIO en 1999 et fondé l'AMA.
 
En vertu des nouvelles règles d'admission approuvées par la commission exécutive du CIO le mois dernier (juin 2008), toute personne qui a été sanctionnée d’une mesure de suspension de plus de six mois par une organisation antidopage pour violation d’un quelconque règlement antidopage ne pourra pas participer, à quelque titre que ce soit, aux deux éditions des Jeux Olympiques (comprenant les Jeux de l’Olympiade et les Jeux Olympiques d’hiver) qui suivent immédiatement la date d’expiration de ladite suspension.
 
# # #
 
Pour de plus amples informations, merci de prendre contact avec le département de la communication du CIO, tél. : +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org
back to top