skip to content
Date
12 août 2010
Tags
Actu CIO

De nouvelles fondations


Le président du comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en 2010 et vice-président du CIO, Ser Miang Ng, explique ce que ces Jeux apporteront au Mouvement olympique et au pays hôte.

Quel effet cela fait d’organiser les premiers JOJ?

Nous sommes très honorés et fiers d’être les hôtes de cette première édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse. C’est un concept fantastique et notre équipe enthousiaste et passionnée y a mis tout son cœur. La visite du président du CIO, Jacques Rogge, et des chefs de mission de quelque 200 CNO en mars dernier a remporté un grand succès et nous sommes désormais en phase opérationnelle, prêts à accueillir le monde en août.

Combien de volontaires seront à l’œuvre aux JOJ?

Plus de 20 000 volontaires seront là pour aider au déroulement dans les différents secteurs et quelque 16 000 d’entre eux se sont déjà engagés. Leur formation a commencé en octobre dernier et ils vont être appelés à participer à des exercices d’orientation sur les sites et à des épreuves tests avant août.

Comment le Programme Culture et Éducation (PCE) profitera-t-il aux participants des JOJ?

Les JOJ ont deux composantes importantes. Tout d’abord, l’excellence sportive, vous pouvez d’ailleurs vous attendre à voir les meilleurs jeunes athlètes du monde. Et, de même importance, le Programme Culture et Éducation, mis en œuvre pour la première fois. Environ 50 activités seront proposées, axées autour des thèmes de l’Olympisme, du développement de compétences, du bien-être et d’un style de vie sain, de la responsabilité sociale et de l’expression. Le PCE a pour but d’informer et d’instruire les jeunes athlètes sur des questions comme le respect de l’environnement et la lutte contre le dopage. Les jeunes de tout Singapour font aussi partie du PCE. Depuis janvier 2009, chaque élève du pays a pu découvrir les valeurs olympiques.

Participerez-vous à des activités du PCE?

Je me rendrai certainement à Pulau Ubin et irai à l’île de l’aventure! Les discussions avec  les champions olympiques seront très motivantes et je tenterai d’assister à certaines d’entre elles. Il y a deux ans, Alexander Popov est venu à Singapour parler à des élèves de nos écoles et il a été fantastique. Il a raconté ses expériences et est même allé nager avec eux. Je ne conçois pas de meilleure manière de motiver les jeunes que la présence de grands champions olympiques au sein ou en dehors de la classe.

Pouvez-nous en dire plus sur le programme Friends@YOG ?

C’est un programme de jumelages entre les écoles de Singapour et plus de 200 CNO. Il a débuté en janvier 2009, se poursuivra durant les JOJ et nous espérons qu’il se prolongera après. Cette formule permet aux élèves des écoles de Singapour et d’autres pays de découvrir la culture et les traditions les uns des autres. Je crois que c’est un excellent moyen pour les jeunes du monde entier de mieux se comprendre.

Comment s’est déroulé le récent séminaire des jeunes ambassadeurs?

L’enthousiasme de ces jeunes était superbe à voir. Je dois dire que les CNO les ont très bien choisis. Ils ont des talents spéciaux et beaucoup d’enthousiasme. J’ai été très impressionné par leur réflexion et la franchise des questions qu’ils ont posées au président Rogge. Cela a transformé cette occasion formelle en un événement joyeux et dynamique avec beaucoup d’échanges.

Quel héritage pensez-vous que les JOJ laisseront à Singapour?

Ils vont renforcer notre culture et notre rêve de nation sportive. L’organisation des premiers JOJ va placer Singapour sur la carte mondiale, parmi les villes organisant de grandes manifestations sportives. L’expérience que nous gagnons et l’expertise que nous développons nous aidereront dans ces domaines. Les sites existants ont été rénovés et seront accessibles aux Singapouriens
en guise d’héritage des Jeux.

Quelles épreuves sportives attendez-vous le plus aux JOJ?

Je ferai de mon mieux pour assister à une épreuve de chacun des 26 sports. Bien évidemment, j’apprécierai particulièrement la voile puisque c’est ma spécialité, mais je regarderai avec intérêt certains autres sports qui sont nouveaux à Singapour comme le handball, le pentathlon moderne et la lutte. Ceci est un héritage pour Singapour: la possibilité pour les jeunes de découvrir de nouveaux sports. Peut-être aurons-nous un jour un champion olympique dans l’une de ces disciplines!

Si les JOJ avaient existé lorsque vous étiez un jeune athlète, auriez-vous concouru?

Je me serais entraîné autant que possible pour participer aux épreuves de voile, bien que de nos jours les classes excitantes avec des bateaux plus rapides sont beaucoup plus nombreuses que de mon temps.

Quels sont les principaux défis que les organisateurs des JOJ ont rencontrés?

Nous avons eu un délai de préparation très court, deux ans et demi seulement, et le Programme Culture et Éducation était un projet tout à fait nouveau à organiser. Les JOJ s’adressent aux athlètes de 14 à 18 ans, d’autres facteurs doivent donc être pris en considération. Tous seront ici pour les 12 jours et nous devons faire en sorte qu’ils soient constamment occupés car les jeunes ont énormément d’énergie à dépenser! Cela a été une aventure palpitante pour toutes les personnes qui y ont pris part.

Comment définiriez-vous le succès des JOJ?

Si les jeunes olympiens en retirent une expérience enrichissante, et si eux et les jeunes du monde entier ressentent l’expérience positive des Jeux pour devenir demain de meilleurs citoyens, si tous les visiteurs et mes collègues singapouriens vivent un moment extraordinaire, alors ce sera un succès.

Tags Actu CIO
back to top