skip to content
Date
29 août 2004

De Lima, marathonien de l’esprit olympique

Peu d’épreuves à Athènes ont attiré davantage l’attention que le marathon. Le parcours a épousé les contours de l’itinéraire initial utilisé en 1896 lors des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne, avec départ de la ville de Marathon et arrivée au stade panathénaïque.


La première cassure va se produire par l’intermédiaire du Sud-Africain Hendrick Ramaala, qui sera cependant repris par le peloton, avant que ne débute le festival du Brésilien Vanderlei de Lima. Ce dernier prend la tête à mi-parcours et creuse peu à peu l’écart pour compter 25 secondes d’avance à 15 km de l’arrivée. Au passage aux 30 km, son avance s’élève à 47 secondes sur un trio composé de l’Italien Stefano Baldini, du Kenyan Paul Tergat, détenteur du record du monde, et de l’Américain d’origine érythréenne Mebrahtom Keflezighi.

Les positions vont rester en l’état jusqu’aux cinq derniers kilomètres. Alors que Tergat faiblit, Baldini va placer un coup d’accélérateur pour essayer de revenir sur l’homme de tête. Pendant ce temps-là, à l’avant, un spectateur vêtu d’un kilt rouge et d’un béret vert fait sensation en pénétrant sur le parcours et en poussant de Lima lorsque le Brésilien arrive à sa hauteur.

On découvrira plus tard que le coupable, qui a été arrêté en bonne et due forme, avait déjà commis des frasques l’année précédente en pénétrant, en pleine course, sur le circuit du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1. Il écopera par la suite d’une amende, d’une peine de prison avec sursis et d’une interdiction permanente d’assister à la moindre épreuve sportive.

Visiblement encore sous le choc, de Lima est doublé par Baldini, puis par Keflezighi, mais il parvient néanmoins à se cramponner à la médaille de bronze. La victoire revient à Baldini, qui devance de plus d’une demi-minute Keflezighi.
De Lima recevra plus tard la médaille Pierre de Coubertin, en reconnaissance de sa réaction face à la situation, « démonstration exceptionnelle de fair-play et d’esprit olympique».

back to top