skip to content
Date
14 févr. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Ski acrobatique , Halfpipe , Femmes , Hommes , Actu CIO

De l’or en ski halfpipe pour la Grande-Bretagne et les États-Unis


La chanteuse pop Taylor Swift a eu une influence qu’on n’aurait pas imaginée durant des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver, même le jour de la Saint-Valentin. Ainsi, c’est au son de son tube Style que la Britannique Madison Rowlands s’est élancée pour son run victorieux lors de la compétition de ski halfpipe dames.

« J’écoutais ma musique là-haut et j’ai essayé de garder mon sang-froid quand j’ai perdu mes écouteurs », confie Madison Rowlands en évoquant son score de 88,60 points, qui lui a permis de devancer l’Américaine Paula Cooper et l’Autrichienne Lara Wolf. « C’était tout simplement d’enfer et c’est le meilleur run que j’aie jamais effectué », dit-elle.

Pour Madison Rowlands, cette médaille d’or olympique de la jeunesse est la cerise sur le gâteau d’une vie passée sur les skis. Après avoir découvert le sport à l’âge de 2 ans, lors d’un séjour avec ses parents aux Deux Alpes, en France, elle n’en a plus décroché. « Je ne me souviens pas d’une période où je ne skiais pas », dit-elle.

Elle a commencé ses acrobaties de casse-cou à l’âge de 9 ans. Chaque fois que Mike, son frère aîné, allait s’adonner aux joies du freestyle dans un snowpark, Madison le suivait. « Il tentait des trucs et moi, je l’imitais », dit-elle.

Une fois en âge de participer à de vraies compétitions, sa mère n’a pas pu la regarder : voir sa fille tenter des safety grabs était tout simplement une expérience trop angoissante.

« Au début, elle avait des gerçures sur les lèvres à force de me regarder en plein froid, ajoute Madison. Maintenant, elle ne vient plus du tout. Elle ne veut pas voir ça. Elle préfère suivre le score à la maison, en direct sur son ordinateur portable. »

Après avoir fait ses premières armes dans des épreuves de Coupe du monde et maintenant aux JOJ, Madison Rowlands a les yeux résolument tournés vers les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang 2018 en République de Corée.

Sa victoire sur le halfpipe du Parc d’hiver d’Oslo est un pas de plus vers cet objectif.

« Je suis euphorique, dit-elle de son succès. Honnêtement, je ne pourrais pas être plus heureuse. Lorsque j’ai téléphoné à la maison, ils étaient tous en train de pleurer. »

La musique – Taylor Swift ou quelqu’un d’autre – ne tient en revanche aucun rôle dans la préparation de l’Américain Birk Irving, médaillé d’or côté masculin. « Je ne suis pas vraiment porté sur la musique, dit-il. J’aime me concentrer sur mon run et sur le résultat. »

Visiblement, ça marche. Irving a remporté la compétition masculine de ski halfpipe devant le rider néo-zélandais Finn Bilous (argent) et le Norvégien Trym Sunde Andreassen (bronze), même si son succès n’est pas totalement inattendu : il a réalisé son premier 360 à l’âge de 5 ans !

« J’ai grandi dans une station de ski et tous les membres de ma famille sont des skieurs, on peut donc dire que je suis né avec les skis aux pieds. Le temps fort de mon run victorieux ? J’ai réalisé un double flat 9 down the pipe. »

« J’ai un péroné fracturé et je n’ai donc pas pu m’entraîner cette semaine. J’ai eu un peu mal, mais dès que l’adrénaline est montée, tout est rentré dans l’ordre. »

Et avec la manière en plus !

back to top En