skip to content
Date
01 mai 2011
Tags
JOJ

De jeunes reporters à la Conférence sur le sport et l'environnement à Doha: Une interview du président du CIO, Jacques Rogge


Les représentants des mouvements sportif et environnemental se sont donné rendez-vous dans la capitale du Qatar, Doha, pour la 9e Conférence mondiale du CIO sur le sport et l'environnement.
La conférence est co-organisée par le Comité International Olympique (CIO) et le Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE). Elle s'achèvera demain avec la tenue d'une séance plénière intitulée "Les dirigeants de demain aujourd'hui". Parmi les intervenants, un athlète, un ambassadeur et trois jeunes reporters présents aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Singapour l'année dernière.

Les organisateurs ayant à cœur de connaître l'opinion de ceux qui seront le plus touchés par les changements environnementaux, cette séance sera l'un des temps forts de cette conférence de trois jours.

Deux des intervenants, membres du programme des jeunes reporters aux premiers JOJ, Sonali Prasad (Inde) et Luke Dufficy (Australie), ont rencontré le président du CIO, Jacques Rogge, et lui ont demandé comment les jeunes pouvaient selon lui aider le mouvement sportif à ouvrir la voie vers un avenir plus vert.

Luke: Pourquoi, selon vous, le mouvement sportif devrait-il s'engager en faveur d'un mode de vie plus vert et plus respectueux de l'environnement ?
Jacques Rogge:  Le sport a une responsabilité sur le plan social. Le sport va bien au-delà de l'activité physique et de la compétition. C'est un formidable outil pédagogique. Le sport a un devoir d'éducation. Aussi nous appartient-il d'utiliser le sport pour sensibiliser davantage la population à un mode de vie plus sain et plus respectueux de l'environnement.

Sonali: De jeunes ambassadeurs, de jeunes reporters et de jeunes athlètes prendront la parole lors de la dernière séance plénière de la conférence. Selon vous, comment peuvent-ils contribuer efficacement aux travaux de cette rencontre ?
Jacques Rogge: Nous devons écouter les jeunes car ils représentent l'avenir de l'humanité. La nouvelle génération est bien consciente des dommages causés à l'environnement. Lorsque j'avais votre âge, personne ne parlait de changement climatique ni de durabilité écologique. La sensibilisation aux questions environnementales a fait son apparition dans les années 80. Le Sommet de Rio qui s'est tenu en 1992 a permis d'ouvrir les yeux de la population mondiale. Mais c'est votre génération qui est la plus à même de prendre les décisions qui permettront de bâtir un avenir plus vert.

Sonali: En quoi est-ce important pour la jeune génération d'être attentive aux questions environnementales aujourd'hui ?
Jacques Rogge: C'est de votre avenir et de celui de vos enfants dont il est question. Vous avez malheureusement hérité d'un bien sombre héritage : problèmes de changement climatique, problèmes de durabilité environnementale, et j'en passe. Nous devrions tous nous pencher sur ces questions. Il serait injuste en effet de ne rien faire car, après tout, c'est nous qui vous avons laissé cet héritage.

Sonali: Quel est votre message aux jeunes athlètes, aux jeunes ambassadeurs et aux volontaires qui ont participé aux JOJ l'année dernière ou qui participeront aux éditions à venir ?
Jacques Rogge: Nous allons poursuivre nos campagnes de sensibilisation à l'environnement. Nous travaillons du reste avec des spécialistes de la question. Comme vous le savez, le programme culture et éduction des JOJ revêt une importance cruciale. Ces Jeux ne se résument pas à de simples joutes sportives. Ils permettent de développer les personnalités des jeunes athlètes en leur inculquant des valeurs qui leur seront utiles tout au long de leur vie.

Luke: Qu'aimeriez-vous voir ressortir de la conférence ?
Jacques Rogge: Selon moi, nous allons redoubler d'efforts. Je suis fier de ce que le mouvement sportif a accompli depuis 1990. Nous avons organisé d'excellents Jeux "verts". Nous avons adopté l'Agenda 21, une sorte de modèle à suivre pour parvenir à la durabilité environnementale et un excellent document de travail. Mais nous devons faire plus. Et nous devons nous y atteler le plus rapidement possible.  Cette conférence doit se tourner vers l'avenir et non revenir sur le passé.

Luke: En quoi cette conférence sera-t-elle différente des autres ? Comment nous assurer que nous allons passer des paroles aux actes ?
Jacques Rogge:  Je pense que nous sommes face à une double équation : tangible d'un côté, intangible de l'autre. Pour ce qui est de la partie intangible, il s'agit de convaincre les individus de modifier leur comportement. Nous devons demander au mouvement sportif de faire plus. Si nous sommes capables de créer ce sentiment d'urgence chez les participants, alors nous aurons déjà fait beaucoup. Un tel scénario serait semblable à ce qui s'est produit lors du Sommet de Rio en 1992. Peu d'éléments réellement concrets sont ressortis du sommet, mais il a fait peur aux gens, il leur a ouvert les yeux. Quant à la partie tangible, ce sera la résolution qui sera adoptée à l'issue des débats. Espérons que grâce à elle, nous serons en mesure d'agir !

Tags JOJ
back to top