skip to content
Date
23 sept. 2000
Tags
Sydney 2000

De Bruijn réussit son retour dans l'eau avec un triplé éclatant

La carrière de la nageuse néerlandaise Inge de Bruijn semblait sur le déclin à la suite d’une série de performances plutôt décevantes aux Jeux de 1992 à Barcelone. Elle est néanmoins appelée dans l’équipe des Pays-Bas pour Atlanta 1996, mais décline sa sélection après un conflit ouvert avec des membres du staff d’entraînement national. Elle regarde donc finalement les Jeux à la télévision et va regretter sa décision de ne pas y avoir participé.


L’expérience débouche cependant sur un renouveau peu commun. Inge De Bruijn déclare en effet que le fait d’avoir manqué les Jeux d’Atlanta lui a fait atteindre de nouveaux degrés de concentration et de détermination. Elle s’attelle à améliorer sa condition, son comportement et son entraînement. Elle enfile également un nouveau maillot de bain qui lui permet, dit-elle, de nager plus vite.

En 1999, elle devient ainsi championne d’Europe du 50 m nage libre et du 100 m papillon, avant d’y ajouter le titre mondial du 50 m nage libre. Mais ce n’est qu’un échauffement, et 2000 va constituer sa plus belle année.

Entre le 27 mai et le 22 juillet, Inge bat ou égale le record du monde du 50 m nage libre trois fois, ceux du 50 m et du 100 m papillon deux fois, et celui du 100 m nage libre une fois.

Elle est donc attendue au tournant à Sydney, et elle ne va pas décevoir.

Elle entame son parcours olympique par une médaille d’argent avec le 4 x 100 m nage libre nage libre dont elle boucle le dernier relais qui permet à son équipe de remonter de la sixième à la deuxième place.

C’est un superbe galop d’entraînement en vue des trois épreuves individuelles qui l’attendent.

Elle commence par gagner le 100 m papillon, en battant deux fois le record olympique, en demi-finale, puis en finale, puis enchaîne avec le 100 m nage libre où elle améliore le record du monde en demi-finale avant de gagner une nouvelle médaille d’or en finale.

Enfin, le 50 m nage libre termine son programme. Les demi-finales la voient battre un autre record du monde avant qu’elle ne porte son total de médailles à d’or à trois, en repoussant en finale les assauts de la Suédoise Therèse Alshammar et de la vétérane américaine Dara Torres, alors âgée de 33 ans. Cette dernière réalisera une performance remarquable huit ans plus tard, en remportant une médaille d’argent dans l’épreuve à l’âge de 41 ans !

Quant à Inge de Bruijn, elle poursuivra sa série victorieuse dans les années suivantes et conservera son titre olympique du 50 m nage libre à Athènes 2004.

back to top