skip to content
Date
09 mars 2015
Tags
Actu CIO

David Cruikshank : « Canaliser l’énergie pour la transformer en performance »

Quatre fois olympien, Dave Cruikshank explique un des secrets de la réussite en patinage de vitesse dans ce nouvel épisode de notre série vidéo « Paroles d’Olympiens ».


Champion du monde junior sur 500m en 1987, Dave Cruikshank a été durant de nombreuses années un des piliers de l’équipe masculine américaine de patinage de vitesse. Spécialisé en sprint, il a participé à quatre éditions des Jeux Olympiques, en 1988, 1992, 1994 et 1998 et a même failli disputer ceux de Salt Lake City 2002 à 33 ans. Au cours de son parcours de sportif de haut niveau, il a rencontré son épouse, patineuse de vitesse comme lui, et devenue la plus grande sportive américaine de l’histoire de sa discipline : la quintuple championne olympique Bonnie Blair.

Après plusieurs années de vie commune, ils se sont mariés en 1996 et ont aujourd’hui deux enfants. Bonnie et Dave ont patiné ensemble au sein de l’équipe des USA dans trois éditions des Jeux, et ce dernier retient surtout Lillehammer en 1994 ; « Pour ma femme et moi, les Jeux de 1994 ont vraiment été très spéciaux. C’étaient les derniers où nous patinions ensemble. A Lillehammer, Il faisait froid, le temps était hivernal, les conditions d’hébergement et de patinage étaient excellentes, les installations du « Drakkar » de Hamar étaient superbes et tout cela illustrait pour moi ce qu’étaient les Jeux Olympiques d’hiver. L’ambiance était tellement amicale, tous les patineurs étaient encouragés, qu’ils perdent ou qu’ils gagnent et pour moi, c’est ça l’esprit olympique. C’est l’entraide entre athlètes pour faire de leur mieux. »

Après sa carrière sportive, Dave Cruikshank a créé un florissant centre d’entrainement et de performance pour les patineurs sur glace tout en assurant un rôle d’entraîneur (optimisation du patinage) auprès de clubs de la NHL. Il se sert de sa longue expérience olympique pour transmettre son savoir. Il remarque : « C’est une sensation incroyable de représenter son pays après 4 ans de travail acharné et d’être là pour de bon, de marcher dans le stade. C’est une poussée d’adrénaline inimaginable, qui n’arrive qu’une fois pour sûr ».

Canaliser son énergie pour mieux patiner, réussir à le faire le Jour J. Voilà le secret !
« J’ai participé aux Jeux sans croire que j’étais un des favoris pour une médaille, j’ai juste fait de mon mieux. Pour moi, ce n’était qu’en prenant un bon départ que je pouvais faire une belle course, avec cette adrénaline, cette énergie et cette excitation. Savoir canaliser cette énergie pour la transformer en performance n’est pas donné à tout le monde, et je crois que beaucoup sous-estiment combien il est important de rassembler son énergie d’un seul coup, sur une épreuve, au bon moment pour réussir sa course », explique Dave Cruikshank.

Tags Actu CIO
back to top