skip to content
Date
11 août 2008
Tags
Beijing 2008

Dans un relais scintillant, les Australiennes s’imposent aux Américaines

Medley - natation femmes relais

À Beijing, au cœur du Parc olympique, l’ultime journée de natation généra la fête habituelle dans les tribunes du Cube d’eau, une fois que les épreuves individuelles eurent laissé place aux relais.

Effervescente, l’ambiance bouillonnait, quand pour leur part les nageuses étaient au comble de la concentration.

Le relais 4 x 100 m nage libre, l’une des dernières épreuves au programme prit l’allure d’un duel australo-américain. En effet les deux quatuors alignaient des médailles toutes fraîches. Et en demi-finale, il fut vite évident qu’ils étaient les deux à battre.

Les Américaines prirent un départ fulgurant, ce qui se comprend menées qu’elles étaient par Natalie Coughlin, médaillée d’or du 100 m dos au style et à l’assurance confirmés.

Au premier échange, elles affichaient presqu’une seconde de mieux sur la Grande-Bretagne avec  l’Australienne Emily Seebohm cantonnée en quatrième position, mais sa compatriote Liesel Jones spécialiste de la brasse allait tout chambouler.

Jones, tout juste championne du 100 m brasse à plus d’une 1’’5 sur la deuxième, transforma ce déficit en avantage, reprenant la tête pour l’Australie à mi-parcours.

Quand Jessicah Schipper eut achevé son 100 m papillon, Libby Trickett était trois mètres devant la charge des États-Unis et il semblait écrit que celle qui venait de décrocher l’argent du 100 m nage libre arriverait la première.

Dara Torres ne se laissa pas faire. À 41 ans, cette nageuse américaine chevronnée, médaillée d’or des Jeux à Los Angeles, un an avant même la naissance de Trickett, reprit du terrain en un dernier segment scintillant sous les acclamations assourdissantes de la foule.

Las, Trickett contrôlait la course en position confortable. Les Australiennes battirent le record du monde qu’elles avaient établi chez elles à Melbourne aux Championnats du monde l’année précédente, en 3’52’’69, soit six dixièmes de seconde sur les Américaines qui, elles aussi, firent mieux que le précédent record.

Ainsi s’acheva une compétition quasi monopolisée par l’Australie dont six des médailles d’or de ces Jeux lui furent rapportées par ses nageuses.

back to top