skip to content
IOC

Dan Jansen récolte des larmes d’or du public en patinage de vitesse

L’histoire sportive regorge d’histoires de grands athlètes qui ont vu la chance les fuir aux Jeux Olympiques. Certains d’entre eux arrivent aux Jeux précédés d’une brillante réputation et d’un palmarès à rallonge, mais ne parviennent pas à transformer ces success-stories en médaille olympique.

Le patineur Dan Jansen en sait quelque chose, lui qui est arrivé à Lillehammer avec le statut de patineur de vitesse parmi les plus grands de l’histoire de la discipline, avec deux titres mondiaux et une kyrielle de Coupes du monde. Mais son palmarès olympique est alors une somme de désillusions. En 1984, il a terminé quatrième du 500 m, mais le pire va survenir en 1988. Cette année-là à Calgary, juste après avoir appris la mort de sa sœur, il chute dans le 500 m comme dans le 1 000 m. Enfin, en 1992, il termine à nouveau quatrième du 500 m.

Il insiste et arrive donc en Norvège, âgé de 28 ans, pour un programme composé de ses deux épreuves de prédilection : le 500 m et le 1 000 m. La plus courte distance arrive la première et Jansen est supposé gagner enfin une médaille. Il a en effet remporté six des huit courses qu’il a disputées avant les Jeux, et a même amélioré deux fois le record du monde.

Il patine bien d’un bout à l’autre, mais à l’entame du dernier tour, il commet une erreur, pose une main au sol, perd du temps et ne termine que huitième.

Il ne lui reste donc plus qu’une seule occasion pour décrocher cette médaille insaisissable. Sur le papier, ses stats sur 1 000 m ne sont pas aussi impressionnantes que sur 500 m et son record personnel représente seulement le septième temps des engagés.

IOC

Lorsqu’arrive son tour d’entrer sur la glace, Jansen sait qu’il faudra qu’il améliore ce temps s’il veut avoir la moindre chance de gagner une médaille. Il se sent nerveux et en manque d’assurance, jusqu’au moment où il doit s’élancer. Et tout à coup, l’inspiration jaillit.

Il dispute la course de sa vie, en patinant sur les bases du record du monde, se rattrape in extremis sur une glissade tardive et franchit la ligne d’arrivée en 1 min 12 s 43. C’est non seulement son nouveau record personnel, mais c’est aussi le nouveau record du monde ! Dan Jansen l’a enfin sa médaille, et d’or en plus. Le public norvégien se lève comme un seul homme et beaucoup de spectateurs ont les larmes aux yeux. Dan Jansen vient de signer la victoire peut-être la plus émouvante de ces Jeux.
back to top En