skip to content

Czudaj et Nica se partagent l'or après une victoire ex-aequo en finale du monobob

Lausanne 2020 - Alexander Czudaj OIS / IOC
Date
20 janv. 2020
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Lausanne 2020, Bobsleigh
Après une blessure au bras qui a mis fin à sa carrière de lanceur de javelot, l'Allemand Alexander Czudaj, comme beaucoup de jeunes, s'en est remis aux conseils de son père.


Mais celui-ci étant l'un des quatre membres de l'équipe championne du monde de bobsleigh lors des Jeux Olympiques d'hiver de Lillehammer 1994, la voie d'Alexander était peut-être déjà toute tracée.

"Je me suis blessé au bras à la suite d'un accident et je ne pouvais plus lancer le javelot, raconte Czudaj. Quand j'ai dit à mon père que je voulais me mettre au bobsleigh, il m'a répondu 'D'accord'".

En franchissant le premier la ligne d'arrivée lors de l'épreuve de monobob à Lausanne 2020, le jeune homme pense d'abord à son père, Harald.

"Ma participation à ces Jeux a une importance toute particulière, confie le jeune athlète de 17 ans. C'est un véritable honneur, et je pense que ça le rend aussi heureux que moi. Il m'a énormément inspiré.

Lausanne 2020 - Quentin Sanzo OIS/IOC

Avant la course, il m'a dit de rester calme. Il m'a dit : 'Tu l'as fait. Tu participes aux Jeux Olympiques, et tout le reste n'est que du bonus.'"

Mais la fierté paternelle n'était pas le seul sujet de conversation lors de l'épreuve de bobsleigh à l'Olympia de St Moritz.

Après une finale pleine de rebondissements, Czudaj a dû partager la première marche du podium avec le Roumain Andrei Robert Nica, tous deux ayant terminé l'épreuve en 2 minutes et 24,80 secondes. Le Liechtensteinois Quentin Sanzo a fini avec 0,38 d'écart, une performance qui lui a valu le bronze.

LAUSANNE 2020 - NICA Andrei Robert OIS/IOC

"C'est incroyable ! Personne ne s'y attendait, et cela ne m'était jamais arrivé auparavant, s'étonne Nica. C'est fou ! Mon rêve était de décrocher une médaille olympique, mais pas l'or. C'était viser trop haut. Je ne m'y attendais pas. C'est mon plus grand exploit."

En s'éloignant de sa luge, conscient que ses deux courses lui avaient valu une médaille d'or ex-aequo à Lausanne 2020, l'athlète Roumain s'est plaint d'avoir les "mains gelées".

Lausanne 2020 - Nathan Besnard OIS/IOC

À certains moments de la journée, les températures ont en effet chuté à - 20 °C, ce qui ne l'a pas empêché de former un cœur avec ses doigts à la fin de la course, entouré de ses coéquipiers.

"Je ne sentais plus mes doigts, mais je suis vraiment heureux, déclare-t-il. J'aime représenter mon pays dans cette compétition. Participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse est un véritable rêve devenu réalité. Le bobsleigh exige beaucoup de travail, mais c'est le plus beau jour de ma vie."


La compétition masculine a conclu deux passionnantes journées de monobob, après des épreuves féminines non moins spectaculaires.

En effet, la Roumaine Georgeta Popescu a décroché l'or, mais la seconde place a été arrachée d'un cheveu par la Slovaque Viktoria Cernanska, qui a battu l'Allemande Celine Harms de 0,01 secondes.

back to top En