skip to content
Date
06 août 1984
Tags
Los Angeles 1984

Cova sur la plus haute… marche

Si les nations africaines dominent les courses de fond des Jeux Olympiques depuis quelques années, dans les années quatre-vingt, leur emprise n’était pas vraiment aussi forte qu’aujourd’hui.


En 1984 à Los Angeles, seule l’Éthiopie manquait à l’appel parmi les puissances du continent mère, pour cause de boycott. Il n’y eut ainsi que six Africains en finale du 10 000m au Colisée, à rapprocher du chiffre des Jeux d’Atlanta, 12 ans plus tard, où les huit premiers étaient originaires d’Afrique.

Faute de lièvre africain vraiment discipliné, la course se dirigeait inévitablement vers une issue où le meilleur finisseur l’emporterait, et parmi les rescapés des éliminatoires figurait justement le maître absolu de l’exercice.

L’Italien Alberto Cova avait éclaté sur la scène internationale aux Championnats d’Europe de 1982 à Athènes où il avait battu l’Allemand de l’Est Werner Schildhauer d’un demi-mètre après un sprint dévastateur, sa marque de fabrique.

Il récidiva dans les mêmes conditions pour devenir le premier champion du monde de la distance l’année suivante à Helsinki, Schildhauer ayant eu une nouvelle fois la malchance de voir l’Italien volant le dépasser en trombe dans les derniers mètres.

L’Allemand de l’Est n’étant pas à Los Angeles, Cova n’avait plus d’adversaire vraiment désigné et il n’eut plus qu’à suivre confortablement le train modeste imprimé dans la capitale californienne.

Le longiligne Finlandais Martti Vainio essaya bien de s’opposer à la pointe de vitesse de l’Italien en se portant en tête après le passage aux 3 500m, mais Cova garda le Scandinave en ligne de mire et le nom du vainqueur ne faisait alors plus aucun doute.

Cova passa son rival dans les derniers 200m et leva les bras au ciel, devenant le premier Italien à remporter l’épreuve dans l’histoire des Jeux Olympiques de l’ère moderne.

Il termina second des Championnats d’Europe de la distance deux ans plus tard et quitta la compétition internationale en 1988 peu après son élimination en séries des Jeux Olympiques de Séoul.

back to top