skip to content
Date
13 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Athlétisme

Course magique d’Almaz Ayana sur 10.000m pour débuter l’athlétisme à Rio

L'Ethiopienne Almaz Ayana a ouvert de manière éclatante vendredi la semaine de l'athlétisme au stade olympique de Rio en améliorant nettement le vieux record du monde du 10.000 m (29:17.45), La Chinoise Wen Zhen a remporté le 20km marche et l’Américaine Michelle Carter a privé la Néeo-Zélandaise Valerie Adams d’un triplé au lancer du poids.

« Je me suis entraînée spécifiquement pour le 10.000 m. Je prie beaucoup et Dieu me donne tout », a expliqué la nouvelle recordwoman du monde. En 29:17.45, Ayana a amélioré de plus de 14 secondes l’ancienne marque (29:31.78), qui avait été établie le 8 septembre 1993 à Beijing par la Chinoise Wang Junxia.

Getty Images

La Kényane Vivian Cheruiyot (29:32.53, record national) et la glorieuse éthiopienne Tirunesh Dibaba (29:42.56, record personnel amélioré de 12 secondes), double tenante du titre qui revenait de maternité, ont complété le podium.

Ayant débuté par le steeple, Ayana est entraînée par son époux qui l'a surnommée « la libellule », tant sa légèreté semble défier les lois de l'attraction terrestre et de la fatigue. Championne du monde du 5000 m en 2015, Ayana s'est envolée juste après le 5e kilomètre, atteint en 14 minutes 46 secondes 09 centièmes, sous le rythme et les bases du record, par la jeune Kényane Alice Nawowuna, finalement quatrième.

De sa foulée souple, la favorite a alors entamé sa course contre la montre. Cheruiyot, double championne du monde (5000/10.000 m) en 2011, a limité l'écart à 4-5 secondes jusqu'au 7e kilomètre. Puis, la « libellule » s'est échappée. « Aujourd'hui, avec cette température (21°C) humide, c'étaient des conditions idéales, comme à Oslo », a souligné Ayana.

Ayana, 24 ans, a commencé à réécrire l'histoire du demi-fond. Le record du monde du 5000 m (14.11.15 à Oslo), détenu par Tirunesh depuis 2008, lui tend les bras. Elle l'avait seulement effleuré début juin à Rome (14:12.59). « Ca peut attendre quelques semaines. Je suis venue pour le doublé (10.000/5000) », a rappelé Ayana vendredi. Histoire de faire aussi bien que Tirunesh Dibaba en 2008 à Beijing.

Wang Zhen triomphe dans le 20km marche

Le Chinois Wang Zhen est devenu champion olympique du 20 km, en 1 heure 19 minutes 14 secondes, devant son compatriote Cai Zelin (1h 19:26) et l'Australien Dane Bird-Smith (1h 19:37), dans la deuxième finale du jour au stade olympique.

Getty Images

Vice-champion du monde en 2015 à Pékin, et en bronze aux Jeux de Londres en 2012, Wang Zhen (24 ans) s'entraîne avec ses compatritoes à Saluzzo, près de Turin, aux ordres de Maurizio Damilano.

Wang Zhen avait affiché sa forme en remportant, devant Cai Zelin, le 20 km des Championnats du monde par équipes, en mai à Rome. Or olympique en 2012, Chen Ding, le troisième Chinois, n'a jamais été dans la course, terminant 39e, à 4 minutes et 40 secondes du vainqueur.

Le Brésilien Caio Bonfim est resté au pied du podium pour quelques secondes, en établissant un nouveau record national (1h 19:42). Longtemps animateur de l'épreuve, le Britannique Tom Bosworth a pris la sixième place.

Michelle Carter prive Valerie Adams du triplé au lancer du poids

L'Américaine Michelle Carter a été sacrée championne olympique du poids au terme d'un concours riche en suspense, jusqu'au dernier essai et un meilleur jet à 20,63 m.Carter a devancé au dernier moment la Néo-Zélandaise Valerie Adams (20,42 m), double championne olympique en titre qui aurait pu devenir la première femme de l'histoire à remporter trois titres olympiques dans une même épreuve individuelle. La Hongroise Anita Marton complète le podium avec 19,87 m. Carter établit par la même occasion un nouveau record des Etats-Unis, tout comme Marton bat celui de Hongrie.

Getty Images

Adams pensait bien décrocher son 3e sacre olympique, après un deuxième essai à 20,42 m qui l'a placé en tête quasiment tout au long du concours. Mais Carter, championne du monde en salle à Portland en mars dernier, a trouvé les ressources pour la détrôner. L'Américaine de 30 ans décroche ainsi le plus beau titre de sa carrière, 32 ans après la médaille d'argent olympique ramenée par son père Michael, également au poids, à l'occasion des jeux de Los Angeles en 1984.

Fraser-Pryce prend date, les gros bras du 400m en action

Les dames du 100 m ont chauffé le moteur avant les demi-finales et finale de samedi. Titrée en 2008 et 2012, la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a été la plus rapide en 10.96. Et si c'était elle la première à trois titres sur 100m ? Fraser-Pryce a dominé sa course, malgré un vent légèrement défavorable (-0,3 m/s). Elle est la seule des sprinteuses à avoir cassé la barre des 11 secondes vendredi.

Getty Images

Dans sa course, elle a notamment devancé l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (11.01) qui fait figure de prétendante au podium. L'autre Jamaïcaine Elaine Thompson, meilleure performeuse mondiale de la saison (10.70), a tranquillement coupé son effort aux 60 m pour s'imposer en 11.21 (-1,0 m/s). L'Américaine Torie Bowie est elle aussi passée sans encombre (11.13), tout comme la Néerlandaise Dafne Schippers (11.16). La jeune Britannique Desiree Henry, 20 ans, a impressionné en 11 sec 08/100e (+0,3 m/s). Les demi-finales et la finale du 100 m dames sont programmées samedi respectivement à 21h00 et 22h37 locales.

Les gros bras du 400 m Wayde van Niekerk, LaShawn Merritt, Kirani James, Machel Cedenio) se sont jaugés par séries interposées. Van Niekerk, seul homme de l'histoire à avoir couru à la fois un 100 m en moins de 10 secondes, un 200 m en moins de 20 secondes et un 400 m en moins de 44 secondes, s'est facilement imposé en 45.26.

LaShawn Merritt, champion olympique 2008 du 400 m a lui aussi impressionné en 45.28, terminant presque au pas. « C'était cool, je n'ai pas gaspillé trop d’énergie", a estimé l'athlète de 30 ans. Un troisième favori, le Grenadin Kirani James, champion olympique en titre, a lui aussi pris date, avec un chrono de 44.93, le meilleur du jour. « Je ne suis pas favori, je ne suis pas le champion du monde en titre et je n'ai pas gagné de titre depuis 2012 » a commenté James, vainqueur magistral à Londres 2012 alors qu'il n'avait que 19 ans. Les demi-finales du 400 m sont programmées samedi à 20h30 locales, et la finale dimanche à 22h00 locales.

Le Kényan David Rudisha, qui avait signé un superbe record du monde en solitaire (1:40.91) lors de sa victoire à Londres en 2012, a été souverain en séries du 800m, signant le temps le plus rapide (1:45.09) dans la 3e course du jour.

Détenteur de tous les titres, le Britannique Greg Rutherford est passé tout près de l'élimination lors des qualifications de la longueur, ne retournant la situation qu'au troisième et dernier saut (7,90 m).

A l’heptathlon, la Britannique Jessica Ennis-Hill (4057 pts) est bien partie pour conserver son titre. Après quatre épreuves (100m haies, lancer du poids, saut en hauteur, 200m), elle relègue déjà loin la Belge Nafissatou Tham (3985 points) et l’heptathlète des Barbades Akela Jones (3964 points).

back to top En