skip to content
IOC/Ian Jones
Date
30 janv. 2018
Tags
Olympism in Action Forum
Olympism in Action Forum

Courir vers l'égalité : Nawal El Moutawakel

Nawal El Moutawakel a remporté le 400 mètres haies aux Jeux Olympiques de 1984 à Los Angeles, devenant ainsi la première championnne de l'épreuve et la première femme à concourir pour le Maroc. Elle milite aujourd'hui pour une participation accrue des femmes au sport à tous les niveaux.

#Unitedby

En prélude au "Forum Olympisme en action" à Buenos Aires (5-6 Octobre 2018), nous avons mis en avant des groupes ou des personnes qui, inspirés par la capacité du sport à contribuer à l'édification d'un monde meilleur, ont tiré parti de leurs initiatives afin de lancer des projets et programmes qui changent le cours des choses.

Écoutez leurs récits.
How we do

“Je suis née le 15 avril 1962 à Casablanca, Maroc. J'ai toujours voulu courir et faire du sport, car j'ai toujours cru en la valeur réelle du sport. Je pensais que j'étais faite pour le sport,et vice-versa. C'était quelque chose d'inscrit dans mon ADN. Atteindre le niveau olympique était un rêve, mais je n'ai jamais pensé que cela deviendrait une réalité.”

“La première fois que le 400 m haies a été introduit, c'était en 1984 aux Jeux Olympiques de Los Angeles, avec la marathon féminin. C'était un nouveau départ et cela a aidé de nombreuses femmes à courir le 400 m haies, et pas seulement cette épreuve, mais aussi le 5 000 et le 10 000 mètres.”

“J'ai senti que je pouvais arriver en finale, parmi les huit meilleures. Mais mes entraîneurs me disaient souvent qu'il me fallait croire davantage en moi-même, et avoir une plus grande confiance en moi car ils pensaient vraiment que je pouvais gagner – que mon heure était venue. Mais ils ont dû insister et insister encore pour me convaincre que j'étais numéro un, que je pouvais gagner car j'étais la meilleure.”

“J'étais la seule femme athlète de toute la délégation marocaine et tout le monde comptait sur moi.”

CIO/Matthew Lewis

“Quelle joie quand j'ai franchi la ligne d'arrivée, une vraie joie. Mais il y avait aussi de la tristesse car mon père, qui était mon premier supporter, était décédé quelques mois auparavant, et ne pouvait pas assister à ma victoire.”

“C'était la première fois que des femmes participaient à cette épreuve et la première fois qu'un record du monde était établi dans une telle épreuve. Ce fut donc pour mon pays quelque chose de gigantesque que personne n'attendait. Une jeune Marocaine qui essayait de faire sa place parmi les meilleurs athlètes, et pas seulement se faire une place, mais en plus ramener une médaille d'or chez elle. C'est un moment qui restera à tout jamais gravé dans la mémoire de tout Marocain.”

“À partir de là, la porte était grande ouverte pour que de nombreuses jeunes filles au Maroc et de nombreux États arabes et musulmans, et de pays d'Afrique, puissent concourir. Et à partir de ce moment-là, nous avons vu bien des femmes marocaines devenir championnes du monde. Et c'était pareil en Algérie, en Tunisie, en Égypte, au Bahrein, et tous ces pays qui n'envoyaient pas de femmes aux Jeux Olympiques. Et après, on a vu les femmes de ces pays assister aux Jeux, non pas simplement pour y assister mais pour gagner.”

back to top En