skip to content
IOC/OIS
Date
16 nov. 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018
Buenos Aires 2018

Coup de foudre pour le breaking !

Le breaking a fait une entrée remarquée et réussie au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse. Cette spectaculaire forme urbaine et hip-hop de danse sportive a fait battre le cœur de Buenos Aires 2018 de façon inoubliable.


Pendant quatre jours au Parque Mujeres Argentinas, ce sport a apporté à la capitale argentine une énergie juvénile, des sensations fortes et sa créativité urbaine. La foule s'est rassemblée en grand nombre et a fait encore plus de bruit que la musique sortant des haut-parleurs. Le format des "battles", dans lesquelles les concurrents éliminaient leurs rivaux pour remporter des médailles, était immédiat et passionnant, donnant à l’art une forme véritablement sportive.

Il n’y a pas beaucoup d’événements où les juges montent sur scène et tournoient sur la tête avant la compétition, mais le breaking constitue l’honorable exception. Quelques grands espoirs ont également émergé. Ram (Ramu Kawai, Japon) a remporté la médaille d’or dans l’épreuve B-Girl, tandis que Bumblebee (Sergei Chernyshev, Russie) a remporté le premier prix B-Boy. Dans l'épreuve mixte, B-Girl Ram et B-Boy B4 (Le Minh Hieu, Vietam) se sont adjugé l'or.

IOC

"Je suis heureuse quand je danse. Ça n'est que du bonheur", a déclaré Ram, 17 ans, après avoir battu en finale B-Girl Emma (la Canadienne Emma Misak), âgée de 18 ans, "Vous vous sentez pleine de joie quand le public ressent la musique et que vous la ressentez aussi. Il n'y a rien de mieux", a approuvé Misak. "Il y a un peu d'invectives durant les battles, mais en dehors de la compétition, ce n'est que de l'amour", a-t-elle ajouté. "Je pense que cela rend le breaking unique. Nous sommes vraiment une famille. Je suis tellement heureuse maintenant ! " B-Girl Yell (la Coréenne Yeri Kim) a remporté le bronze.

Dans la compétition masculine B-Boy, Bumblebee, 18 ans, s'est adjugé la médaille d’or en battant en finale Martin (le Français Martin Lejeune), 16 ans. Bumblebbe avait remporté sa battle face à Shigekix (le Japonais Nakari Shigeyuki) dans une demi-finale d'une intensité folle. Malgré sa position de favori au départ, le médaillé de bronze japonais ne s'est jamais départi d'un grand sourire. "Je m'amuse vraiment, vraiment, c'est un pur plaisir", a déclaré Shigekix, 16 ans. "Mon inspiration vient toujours de la musique que nous écoutons lorsque nous bataillons. J'adore ça. Bien sûr, je réalise beaucoup de mouvements et de techniques élaborées, mais quand je suis sur la scène, je suis guidé par la musique. " Et d'ajouter : "Le breaking comporte deux facettes; l'une est sportive, l’autre est artistique. Nous avons besoin de l'endurance des athlètes, mais nous devons également être des artistes et exprimer nos sentiments. C'est génial d'enthousiasmer les spectateurs. Cela me donne un grand plaisir. Le public à Buenos Aires a été fantastique. Nous avons partagé les vibrations."

IOC

Les juges et le public ont également beaucoup apprécié la compétition par duos mixtes internationaux. "Rassembler des danseurs deux par deux, jumeler différents pays, c'est totalement représentatif de la culture hip-hop", a ainsi souligné le juge américain Richard Colon, plus connu sous le nom de Crazy Legs.  "Le hip-hop a servi de pont entre les cultures dans le passé, il a créé des alliances, et j'adore ça."  Cette compétition a permis à B-Girl Ram de s'adjuger une deuxième médaille d'or, associée à B-Boy B4.

"Nous avons si bien dansé ensemble ! Il y avait peu de chorégraphie, mais ça a marché", a dit B-Boy Broly (l'Argentin Mariano Matus) qui a pris la médaille d'argent avec B-Girl Lexy (l'Italienne Alessandra Cortesia), "Elle s'est montrée créative. Nous avons pris l'énergie l'un de l'autre. Nous étions plus forts ensemble. Le public a réagi de façon fantastique. Cela nous a donné encore plus d'énergie. Les fans faisaient tellement de bruit qu'on pouvait à peine entendre la musique. Ils étaient avec nous!"

IOC

B-Girl Vale (l'Argentine Iris Valeria Gonzalez), âgée de 18 ans et éliminée lors des tours préliminaires de la compétition féminine, a bien résumé le sentiment d'admiration réciproque régnant dans l'univers du breaking. "Il y a tellement de respect entre les danseurs. Je pense que c'est différent des autres sports, où les gens restent avec leurs propres équipes. Nous passons tous du temps ensemble, dans le village et dans le grand réfectoire, au déjeuner et au dîner, cela fait partie de notre culture."

back to top En