skip to content
Date
26 févr. 2015
Tags
Actu CIO

Coup d'envoi de la réunion de la CE du CIO avec un rapport sur les bénéfices opérationnels des Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi

Les membres de la commission exécutive (CE) du Comité International Olympique (CIO), réunis aujourd'hui à Rio de Janeiro, ont été informés par le comité d'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi que ce dernier avait dégagé un excédent opérationnel de 3,25 milliards de roubles (environ 50 millions de dollars américains) suite à la tenue des Jeux.


Le CIO avait déjà décidé de transférer sa part de 20 % de ce montant (soit 650 millions de roubles/10 millions de dollars américains) au Comité National Olympique (CNO) russe pour l'aider à développer le sport, la chaîne olympique et la création d'un Musée Olympique en Fédération de Russie.

En tout, le CIO a contribué à hauteur de 883 millions de dollars américains en soutien aux Jeux de 2014 à Sotchi, soit une augmentation de 83 millions de dollars américains par rapport aux estimations précédentes. Les membres de la CE ont précisé que le CIO contribuera à hauteur d'1,5 milliard de dollars américains pour veiller au succès des prochains Jeux Olympiques d'été à Rio en 2016.

La CE est par ailleurs convenue qu'il existe une incompréhension autour du coût de l'organisation d'une édition des Jeux Olympiques et des Jeux Olympiques d'hiver et de la différence entre le budget opérationnel et le budget relatif aux infrastructures.

Les éditions des Jeux organisées récemment ont toutes soit dégagé un bénéfice opérationnel ou atteint le seuil de rentabilité. Les Jeux Olympiques sont financés par des fonds privés, avec une large contribution du CIO.

L'autre partie du budget consiste en un investissement que les autorités de la ville hôte décident de faire en plus du budget prévu pour les opérations des Jeux. La manière dont cette partie est financée et le montant nécessaire dépendent énormément de ce qui existe déjà dans la ville et de la vision de la ville et du pays hôtes en termes d'héritage. Par exemple : plus il existe d'infrastructures, moins une ville doit dépenser pour construire de nouveaux stades et autres installations.

Changements proposés pour la publicité
La CE a approuvé deux propositions de changements aux Règles 40 et 50 de la Charte olympique, lesquelles seront présentées lors de la prochaine Session du CIO à Kuala Lumpur en juillet prochain pour approbation finale.

S'agissant de l'application de la Règle 40, le CIO devrait, suite à l'approbation de la Session, autoriser les publicités génériques (c'est-à-dire non olympiques) pendant la période des Jeux. Ce changement proposé pour la Règle 50 devrait en outre permettre d'augmenter la taille maximum de l'identification d'un fabricant, tout en respectant la politique pour une "aire de compétition propre" et en empêchant les identifications utilisées de manière ostensible.

Protection des athlètes intègres
La CE a également été informée par le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et vice-président du CIO, Sir Craig Reedie, des bons progrès accomplis s'agissant de l'appel du CIO aux gouvernement du monde entier pour égaler sa contribution de 10 millions de dollars américains afin de financer la recherche antidopage dans le cadre des efforts plus vastes déployés pour protéger les athlètes intègres.

Sir Craig Reedie a également ajouté qu'un groupe de travail conjoint composé d'experts de l'AMA et du CIO actuellement à Rio avait estimé que le laboratoire local antidopage était dans les temps pour être réintégré en vue des prochains Jeux Olympiques d'été. Le groupe de travail rendra compte de ses résultats au comité exécutif de l'AMA en mai lorsque la décision concernant le laboratoire sera prise.

Le président de l'AMA était également ravi d'informer les membres de la CE que des améliorations importantes avaient été constatées au cours de ces 18 derniers mois en Jamaïque s'agissant des manquements présumés au code de conduite antidopage dans le pays. En effet, grâce au soutien du gouvernement national, à des garanties et à un financement approprié, les opérations en Jamaïque sont désormais transparentes avec un groupe reconnu pour effectuer les contrôles cibles des athlètes. L'AMA se montre optimiste quant à la poursuite des efforts positifs de la Jamaïque à cet égard.

Jeux Olympiques de 2016 à Rio
Thomas Bach, président du CIO, a informé les membres de la CE de sa récente réunion avec la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, à Brasilia le 24 février. Nawal El Moutawakal, présidente de la commission de coordination des JO de 2016 à Rio et vice-présidente du CIO, était également présente.

À cette occasion, Dilma Rousseff a réaffirmé le soutien inconditionnel apporté aux Jeux de la part de "tous les échelons et ministères de son gouvernement ainsi que de l'État et des autorités municipales". Les nombreux plans prévus pour l'héritage des Jeux ont également été évoqués, notamment la participation de centaines de petites entreprises à l'organisation de la manifestation olympique.

La CE a par ailleurs décidé de ne pas tenir sa prochaine réunion à Sotchi en avril en parallèle au Congrès SportAccord. Le président du CIO, Thomas Bach, assistera néanmoins à la cérémonie d'ouverture de l'événement.

La réunion d'aujourd'hui s'est conclue par l'observation d'une minute de silence, décidée par le président du CIO, en hommage à Mario Vázquez Raña, membre de longue date du CIO et président de l'Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO), lequel s'est éteint début février à l'âge de 82 ans.

Tags Actu CIO
back to top