skip to content
2016 Getty Images
Date
04 oct. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Cyclisme

Contre-la-montre cycliste sur route à Rio 2016 : Cancellara et Armstrong dans la légende

L’un a remporté l’or pour la deuxième fois dans cette spécialité avant de prendre sa retraite sportive, l’autre en est sortie pour réaliser un triplé olympique à 43 ans. Le Suisse Fabian Cancellara et l’Américaine Kristin Armstrong ont été les maîtres du temps, le 10 août sur le parcours du contre-la-montre cycliste de Pontal.

Pour ses adieux olympiques et sa dernière course internationale le Suisse Fabian Cancellara, 35 ans, a remporté pour la deuxième fois le contre-la-montre olympique après Beijing 2008. Il a devancé le Néerlandais Tom Dumoulin et le vainqueur du Tour de France 2016, le Britannique Chris Froome.

Le Bernois s'est bâti un palmarès dans les grandes classiques pavées, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, deux « monuments » gagnés à trois reprises. Il a remporté huit étapes du Tour de France et surtout enfilé 29 maillots jaunes, le meilleur score obtenu par un coureur n’ayant pas pas gagné l'épreuve.

Dans cet exercice solitaire, Cancellara, tout en puissance, a pris de l’avance au passage des 10 km, premier temps intermédiaire, mais aux 19,7km, c’est l’Australien Rohan Dennis qui était le plus rapide, reléguant le coureur suisse à plus de 24 secondes. Sur le parcours exigeant de Grumari, Cancellara a finalement  pris le dessus dans la seconde moitié de course. Rohan Dennis étant ensuite retardé par un bris de guidon (il finira 5e), le coureur au maillot rouge blanc et noir a imposé sa supériorité dans le second tour de circuit pour boucler la distance de 54,5 km à la moyenne de 45,255 km/h. Cancellara a longuement pleuré après cette superbe victoire.

Tom Dumoulin et Chris Froome, les deux favoris au départ, l'ont accompagné sur le podium. Mais le Néerlandais, qui avait gagné le contre-la-montre du Tour de France en Ardèche avant de se casser un poignet, s'est incliné nettement, concédant 47 secondes.

Froome, pour sa part, a décroché une nouvelle médaille de bronze à plus d’une minute de Cancellara, comme à Londres, où son compatriote Bradley Wiggins l'avait emporté. Cette année-là, Cancellara, victime d'une chute dans la course en ligne, avait pour une fois joué les seconds rôles (7e).

« C’était la dernière fois que je tentais de gagner une médaille olympique, a dit Fabian Cancellara, très ému. Cela veut dire beaucoup pour moi ! Après avoir manqué l’or à Londres,  et tous les hauts et les bas que j’ai connus depuis, c’est tout simplement merveilleux de remporter la médaille d’or aujourd’hui. Face à tous ces coureurs et sur un parcours si difficile, j’avais des doutes. Mais de bons doutes. Il n’y a tout simplement pas de mots. Quitter le sport à la fin de la saison avec une médaille d’or, c’est la façon la plus parfaite de mettre un point final à ma carrière. J’ai poussé un grand cri sur le podium. C’était le dernier gros contre-la-montre de ma vie ! ». 

© Getty Images

Sur la façon dont il a géré sa course, Fabio Cancellara ajoute : « Nous avions fait un plan de course spécial pour cette épreuve. Il était important d’adopter le bon rythme sur le parcours. Je ne voulais pas partir trop fort, car un contre-la-montre d’une heure, c’est très long, et il ne vous reste plus rien à la fin. Nous avons trouvé le rythme parfait.  Je suis très fier de gagner après le travail intense que nous avons réalisé pour que je sois prêt aujourd'hui ! »

Tom Dumoulin n’a pas atteint le but qu’il s’était fixé. « Je voulais l’or. Ne pas gagner, c’est bien sûr une déception. Mais monter sur le podium olympique est quelque chose de très spécial, surtout après la blessure dont j’ai été victime sur le Tour de France. Quand je pense que je suis arrivé aussi loin par rapport à ma situation d’il y a quelques semaines, c’est quand même très beau. C’était une chance importante de gagner un titre olympique, mais cela ne m’a pas souri. »

© Getty Images

Chris Froome est monté pour la deuxième fois sur la troisième marche du podium du contre-la-montre olympique sur route. « Je suis impressionné de gagner une autre médaille olympique ! Je ne peux pas être déçu, surtout après la saison que j’ai connue. J’ai donné tout ce que j’ai pu, mais Fabian était imbattable. Après avoir gagné le Tour en juillet, être de retour sur le podium olympique, c’est tout simplement fantastique. »

Kristin Armstrong entre dans la légende !

A la veille de son 43e anniversaire, l'Américaine Kristin Armstrong a remporté son troisième titre olympique dans le contre-la-montre féminin sur le parcours de Pontal. Elle a battu la Russe Olga Zabelinskaya de 5 secondes et la Néerlandaise Anna van der Breggen de 11 secondes au terme des 29,7 kilomètres d'un parcours rendu très glissant par la pluie. Armstrong, pointée à 2 secondes de Zabelinskaya au deuxième chrono intermédiaire (Km 19,7), a tout donné dans le final. Chavirée de bonheur, elle s'est effondrée sur la chaussée mouillée après la ligne. Elle entre dans la légende avec un exploit exceptionnel ! 

« Je n’ai pas de mots pour décrire cela. Quand vous avez été déjà deux fois au sommet du sport, pourquoi prendre le risque de revenir pour une médaille d’or ? La meilleure réponse à donner, c’est que j’ai pu le faire. Aujourd’hui, les astres étaient alignés ! » Kristin Armstrong, la plus âgée des championnes olympiques de cyclisme, s'était déjà imposée à Beijing en 2008 et à Londres en 2012. Elle avait raccroché son vélo après chacun de ses titres olympiques !

L’Américaine, qui est originaire de Memphis (Tennessee) et est devenue la mère d'un petit Lucas, est revenue aussi bien avant Londres qu'avant Rio dans l'optique des Jeux Olympiques. Après sa cinquième place aux derniers Mondiaux, sa sélection avait été contestée dans son propre pays !

Trois jours après son titre dans la course en ligne, van der Breggen a décroché une deuxième médaille. La Néerlandaise a été devancée pour l'argent par Zabelinskaya, la fille de l'ancien champion olympique Serguei Soukhoroutchenkov, qui s'était classée troisième aux Jeux de Londres. La championne du monde en titre, la Néo-Zélandaise Linda Villumsen, n'a pu faire mieux que sixième, à 28 secondes, derrière l'Italienne Elisa Longo Borghini qui a terminé 3e de la course en ligne dimanche.

« Je savais que cela allait être une course très serrée, a dit la triple championne olympique. Mon entraîneur m’a dit : ‘OK, à toi de décider de quelle couleur va être ta médaille’. J’ai pensé à Mara Abbott, rattrapée dans le final et 4e de la course sur route et j’ai tout donné pour elle dans les cinq derniers kilomètres. Entendre l’hymne national sur le podium, c’est mon moment favori aux Jeux Olympiques ! ».

© Getty Images

Olga Zabelinskaya s’est dite à la fois très heureuse et assez déçue : « Je n’ai pas pu gagner l’or, à cause de cinq petites secondes ! Mais je suis contente malgré tout d’avoir gagné une médaille. Il était difficile de connaître les écarts, alors j’ai poussé autant que j’ai pu. La pluie ? J’ai juste fait ma course. On ne peut rien y faire. Et puis c’est important car ce sont les Jeux Olympiques. C’est important pour moi et pour la Russie. »

Trois jours après sa victoire dans la course sur route, Anna van der Breggen a estimé que ce contre-la montre avait été très dur et qu’elle avait dû trouver son rythme : « Mais au bout du compte, cela a suffi pour une médaille. Je suis très satisfaite parce que j’avais deux chances de monter sur le podium à Rio. C’est beaucoup d’émotion pour notre équipe, après la chute d’Annemiek van Vleuten dans la course sur route. Nous avons toutes donné le maximum. Je suis très émue de monter à nouveau sur le podium. »
© Getty Images
back to top En