skip to content
Date
16 mars 2005
Tags
Actu CIO ,

Conquérant de l’impossible


Soirée très hivernale pour un printemps qui se fait attendre. Mike Horn, le conquérant de l’impossible qui vient de parcourir 20 000 km sur le cercle polaire arctique, était au Musée Olympique. Admiré par les uns, décrié par les autres, l’aventurier de l’extrême n’en a pas moins attiré plus de 850 personnes, qui se sont pressées pour le voir, l’écouter, lui parler et acheter le livre qu’il a consacré à son incroyable odyssée.




60° au-dessous de zéro
Températures qui descendent parfois à - 60°. Poumons qui brûlent à chaque inspiration tant le froid est intense. Ampoules qui éclatent. Doigts gelés et spectre de l’amputation qui vient vous narguer. Crainte qu’un os ne se brise car le froid fragilise le squelette. Peur de s’endormir et de ne plus se réveiller. On lui demande : « Pourquoi tout ça ? » « Parce que c’est mon job. Je suis aventurier comme d’autres sont banquiers. » « Mais à quoi cela sert-il ? » Il reconnaît que ses périples ne servent à rien, mais que cela le rend heureux. Ce qui n’est déjà pas si mal…




Un public conquis
Autour de Mike Horn étaient réunis Jean-Philippe Rapp, modérateur, le professeur Éric Jéquier, physiologiste et spécialiste reconnu en thermorégulation, et Philippe Rochat, célèbre chef cuisinier qui a contribué à la préparation des repas de l’expédition. Après deux heures de narration passionnante - relatant des péripéties parfois rocambolesques - de suspense, de rire, d’émotion, Mike Horn a été récompensé par une ovation debout du public conquis par sa simplicité et son franc-parler. Philippe Rochat avait déjà rejoint ses fourneaux. Quant au professeur Jéquier, il est resté sans voix, applaudissant comme tout le monde l’exploit de ce grand bonhomme.




Découvrez le Musée Olympique
Tags Actu CIO ,
back to top