skip to content
Thomas Lovelock (IOC/OIS)
Buenos Aires 2018

Conor Bell remporte le disque d'or et conserve sa chevelure

L'athlète kiwi a dominé la finale du disque, mais son meilleur lancer est retombé en deçà des 75 m. Tant mieux pour lui, il aurait sinon dû se raser "la boule à zéro."

Le Néo-Zélandais Connor Bell, qui s'est imposé au lancer du disque dimanche lors de la première journée des finales d'athlétisme à Buenos Aires 2018, attribue son succès à l’abondance de plats proposés au village olympique de la jeunesse. Âgé de 17 ans, il a largement dominé le plateau de 15 athlètes dans les deux parties de la compétition. Son total combiné de 133,08 m lui a donné une marque supérieure de plus de 18 mètres à celle atteinte par son plus proche rival, le Péruvien Jorge Luis Contreras.

"Je ne voudrais pas être la personne qui paie pour ma nourriture", a déclaré Bell. "Je suis devenu fou le premier jour. Je me suis totalement rempli la panse. Là, je viens de manger au village, c’est gratuit pour tous et vous pouvez charger vos assiettes. Vous voulez bouger rapidement en compétition. Un truc important au lancer du disque est d’appliquer de la force à l'engin, et la vitesse est une partie primordiale. Mais les lanceurs aiment leur nourriture."

Gold medallist Keely Small (AUS) leads in the women’s 800m (Simon Bruty for OIS/IOC)

Si la performance de Bell a clairement été digne de la médaille d’or, elle n'a toutefois pas été à la hauteur du défi lancé par les athlètes d’un autre sport. "Quelqu'un a lancé un pari. Je devais lancer le disque à une certaine distance et si j'y parvenais, je devais me raser la tête", a-t-il expliqué après avoir lancé à 66,84 m et à 66,24 m.

La marque était à 75 m, c'était un peu présomptueux. Malheureusement, je ne l'ai pas atteinte, je conserve donc ma chevelure, alors que les gars de la natation au village vont être obligés de se raser. Connor Bell Nouvelle-Zélande

Il semble que le réfectoire du village ne sert pas qu'à manger : les athlètes médaillés portent ouvertement leurs décorations autour du village olympique de la jeunesse. "Et moi, je vais le faire aussi", a annoncé l'Australienne Kelly Small, en regardant la médaille d'or qu'elle a remporté en finale du 800 m. "Je veux que le réfectoire m'applaudisse quand j'y entrerai. Ça sera vraiment cool."

L'Américaine championne olympique de la jeunesse sur 100 m Grace Stark porte elle aussi sa médaille sur elle. "Si vous voulez montrer à tous que vous avez travaillé dur et que vous avez vraiment mérité cette médaille, alors vous devez carrément l'exhiber si tel est votre souhait" a-t-elle dit.

Pour les résultats complets du dimanche en athlétisme, cliquez ici.

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En