skip to content
Date
28 sept. 2011
Tags
Actu CIO , Athlètes

Congrès olympique de Baden-Baden : la naissance du Mouvement olympique de l'ère moderne


Le Comité International Olympique (CIO) célèbre aujourd'hui le 30e anniversaire du Congrès olympique de Baden-Baden, lequel s'est déroulé en Allemagne en 1981. Ce congrès déterminant a contribué à changer le cours de l'histoire olympique et permis de prendre des décisions novatrices, notamment la création de la commission des athlètes du CIO.

Des membres éminents du CIO, parmi lesquels le président Jacques Rogge, ainsi que d'autres dirigeants du monde du sport se sont en effet réunis à Baden-Baden pour une cérémonie commémorant ces cinq jours de réunion.

Le Congrès de Baden-Baden s'est tenu à un moment critique de l'histoire olympique, entre deux éditions boycottées des Jeux Olympiques, celle de 1980 à Moscou et celle de 1984 à Los Angeles. La crédibilité du Mouvement olympique était alors remise en question. La situation financière du Mouvement olympique était fragile et les athlètes n'avaient pas réellement voix au chapitre s'agissant de la gouvernance du sport ou des questions administratives. Il est donc apparu clairement que de grands changements étaient nécessaires pour l'avenir.

Ainsi que l'a déclaré le président Rogge lors de la cérémonie d'aujourd'hui : "Ces cinq jours de Congrès à Baden-Baden ont permis la naissance du Mouvement olympique de l'ère moderne. Le Congrès de 1981 a été à l'origine d'une révolution, la révolution Samaranch. Juan Antonio Samaranch avait été élu président du CIO lors des Jeux Olympiques de 1980 à Moscou et ce Congrès à Baden-Baden a été pour lui sa première occasion d'exercer ses talents de chef de file."

Texte complet du discours du président Rogge (en anglais)

Les athlètes au premier rang

Parmi toutes les décisions qui devaient guider l'avenir du Mouvement olympique, aucune n'a été aussi importante que la création de la commission des athlètes du CIO. Le vice-président du CIO, Thomas Bach, et le président du comité d'organisation des Jeux Olympiques de 2012 à Londres, Seb Coe, alors jeunes olympiens, avaient dirigé un groupe composé de plus de vingt athlètes pour défendre cette idée à Baden-Baden.

La commission des athlètes a été créée un mois après le Congrès et a permis de mettre les athlètes à la place qu'ils méritaient, à savoir au cœur du Mouvement olympique. Un membre de la commission des athlètes siège aujourd'hui dans chacune des commissions et chacun des groupes de travail du CIO, veillant ainsi à ce que la voix des athlètes soit tenue en compte dans toutes les décisions prises, notamment les procédures de candidature, l'organisation et le programme de chaque édition des Jeux Olympiques.

Pour un avenir meilleur

Le congrès a également signifié la fin de l'amateurisme aux Jeux, lequel obligeait jusque-là les athlètes à choisir entre la voie professionnelle ou la poursuite de leurs rêves olympiques. Les délégués présents avaient qualifié le dopage de principale menace à l'intégrité du sport et s'étaient engagés à adopter une position plus sévère à cet égard. Ils avaient par ailleurs réaffirmé la mobilisation du Mouvement olympique en faveur de la parité (ce qui a notamment permis l'élection de la première femme membre du CIO).

back to top En